Collège sur un site pollué : les habitants de Beauchamp consultés

Le Parisien 20021009

LA QUESTION EST SIMPLE mais n’a, pour l’heure, pas trouvé de réponse. Est-il sensé de faire étudier 600 élèves sur les terrains de l’usine , où sont rejetées dans l’air des fumées polluantes et dans laquelle sont manipulés et stockés des produits inflammables ? A partir de lundi prochain, les habitants sont invités à donner leur opinion sur l’implantation du futur de Beauchamp, à travers l’enquête publique qui durera un mois. Pourquoi une enquête publique ? La consultation porte sur l’acquisition par la commune d’une parcelle boisée de 3,1 ha, actuellement propriété du groupe . L’objectif est d’y installer l’établissement scolaire et ses équipements annexes que financera le conseil général. La procédure qui a été validée par le préfet le 18 septembre vise à établir des règles en matière de construction, sur la zone retenue. Pour leur information, les riverains disposeront d’extraits du plan d’occupation des sols, de documents graphiques tels que les plans de situation et de masse. L’intérêt et les limites de la démarche. “La méthode doit permettre d’ouvrir le débat qui était jusqu’à présent inexistant, approuve Valérie Gonçalves, conseillère communiste d’. J’espère que les habitants vont s’exprimer.” Ils sont en effet nombreux à reprocher “le manque de transparence dans la gestion de ce dossier”, comme le regrette Régis Brasseur, élu vert. Le groupe 3 M a de son côté découvert la tenue de l’enquête à l’occasion de la parution dans la presse de l’annonce légale. Contacté sur le sujet, le maire et conseiller général Raymond Lavaud (DVD) a refusé de répondre. Tout au plus ses services ont-ils indiqué qu’une plaquette d’explication sera diffusée en fin de semaine auprès des habitants.

Telle qu’elle est formulée, cette enquête publique a cependant ses limites. Les riverains, qui ignorent les risques éventuels que représentent les ateliers de 3Mne trouveront pas d’informations dans les documents. S’ils veulent connaître le contexte général, les caractéristiques du site (lire encadré) ou les résultats d’études d’environnement, ils devront aller chercher les renseignements ailleurs, en s’adressant en préfecture par exemple. 3 M en contentieux avec la commune. En marge de l’enquête publique, 3 M a déposé en avril 2001 une requête devant le tribunal administratif, à l’encontre de la commune, afin demodifier le plan d’occupation des sols. Le recours n’a toujours pas été examiné. L’avis défavorable des services de l’environnement. Selon la préfecture, la Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement () s’oppose toujours à la construction du collège à proximité de 3 M. L’emplacement retenu serait en effet situé sous les vents dominants et donc exposés aux fumées toxiques. La proximité d’une friche polluée. La présence de l’ancienne entreprise chimique Lunije à 400 mètres du futur collège n’est quant à elle évoquée dans aucune discussion. Et pour cause, elle est située non pas à Beauchamp mais sur le territoire de la commune de Taverny… Fermés il y a huit ans, ces vieux ateliers sont pourtant à l’origine d’une grave et persistante aux solvants de la nappe phréatique.

Le commissaire-enquêteur sera à la disposition du public, en mairie de Beauchamp, le 14 octobre de 8 h 30 à 10 h 30, le 21 octobre de 16 heures à 19 heures, le 7 novembre de 15 h 30 à 17 h 30 et le 15 novembre de 10 heures à 12 heures.

Laisser un commentaire