Historique

1977, inscription au P.O.S. du terrain d’implantation du collège à la pointe « Barrachin ».

19 janvier 2001, le Conseil Général décide la construction d’un collège à Beauchamp afin de décharger les deux collèges de Taverny.

mars 2001, la construction du collège est inscrite au programme de l’actuelle majorité municipale.

7 juin 2001, Conseil Municipal, vote du principe d’expropriation au cas où aucun accord à l’amiable ne serait possible. Alternative Citoyenne s’abstient, considérant ne pas disposer d’informations suffisantes.

1er juillet 2001, nous vous informons de notre position face à ce dossier sensible.

25 octobre 2001, Conseil Municipal. En réponse à notre demande, le Maire refuse la tenue d’une réunion d’information publique.

15 novembre 2001, article du Parisien sur l’avis défavorable exprimé par la quant à la construction d’un établissement scolaire à cet endroit.

25 novembre 2001, nous vous informons des conditions défavorables dans lesquelles le projet de collège est maintenu.

29 novembre 2001, tenue d’une réunion entre le Conseil Municipal , la , la DRIRE et les présidents d’associations. Le public n’est pas convié.

6 décembre 2001, article du Parisien sur le bilan de cette réunion à l’issue de laquelle la Mairie reste fermement décidée à aller jusqu’à l’expropriation.

20 janvier 2002, nous vous faisons part de nos plus grandes réserves quant à l’implantation d’un collège dans ces conditions. Nous resterons d’ailleurs les seuls à avoir exposé en détail la réunion du 29 novembre 2001.

2 février 2002, suite à notre bulletin, article du Parisien sur le projet toujours controversé de ce collège.

18 septembre 2002, M. le Préfet prescrit l’ouverture d’une enquête d’utilité publique.

25 septembre 2002, nous apprenons la tenue de cette enquête par voie de presse.

9 octobre 2002, article du Parisien sur la consultation des Beauchampois et les enjeux de cette enquête.

11 octobre 2002, lettre d’informations municipales « Spécial Collège ».

16 octobre 2002, article de la Gazette du Val d’Oise.

Laisser un commentaire