Conseil Municipal du 12 décembre 2002 : Une parodie de démocratie !

Revenons sur quelques points importants du dernier Conseil Municipal.
Adoption du Procès Verbal du Conseil Municipal du 17 octobre 2002.

Notre Conseiller Municipal a mentionné sur le registre des procès-verbaux que ces derniers ne rendaient pas compte des interventions des élus de l’. De plus, les comptes rendus succincts destinés à l’affichage ne mentionnent ni les questions orales posées par les élus, ni les réponses apportées par M. le Maire. Celui-ci a justifié cette « omission » en arguant qu’il n’avait aucune obligation de le faire.

Belle conception de la démocratie !!!

Création de l’ de responsable du service culturel

Nous avons constaté avec surprise que ce poste soumis au vote du Conseil Municipal était déjà attribué. Notre élu a demandé quelle politique culturelle souhaite mettre en place la majorité municipale et quelle sera la mission confiée au nouveau professionnel. M. le Maire a répondu qu’aucun projet n’était défini. Singulière attitude de la part de M. le Maire, Vice-président du Conseil Général à la tête de la Commission des Affaires Culturelles, Tourisme et Loisirs. Fixation du loyer du 35bis Avenue Pasteur Autre surprise, ce point était en fait lié à la création du poste précité. Ce est destiné au futur responsable du service culturel. A ce sujet, notre Conseiller Municipal a rappelé qu’il y avait 17 demandes de en attente, déposées par des jeunes beauchampois suivis par la de Taverny. Ne serait-il pas souhaitable d’affecter en priorité des logements à des personnes en situation précaire ? Notre conseiller a demandé la création de logement d’urgence mais, face à cette demande, M. le Maire est resté silencieux. Nous déplorons le manque de considération porté au problème du logement social dans notre commune.

Acquisition de 2 appartements Cité Cadoux

Dans le cadre de sa politique de logement social, la Mairie continue l’acquisition des appartements qui se libèrent Cité Cadoux. Notre Conseiller Municipal s’est abstenu au motif que ces logements sont excentrés et totalement inadaptés aux besoins d’aujourdhui. Par ailleurs, il n’existe aucun projet d’ensemble de réhabilitation, encore moins de reconstruction de ces logements. De plus, au rythme actuel d’acquisition, à quand la mise à disposition de ces logements ?

Approbation des conventions à passer avec les associations sportives pour mise à disposition de locaux et/ou de personnel

Ces conventions que la loi a rendues obligatoires par la loi depuis 1992, ont enfin été signées. A noter que le est le principal bénéficiaire des mises à disposition de personnel et de locaux (32 heures par semaine) alors que certaines associations sportives sont obligées de s’entraîner ailleurs qu’à Beauchamp faute d’une répartition équitable des infrastructures. La signature de ces conventions n’a-t-elle pas été décidée afin d’entériner ces privilèges ?

A Beauchamp, le sport de haut niveau a enfin trouvé sa place !!! A vos marques, prêts, impôts !

Plus sérieusement, les moyens d’une ville de 9000 habitants doivent être mis à la disposition du plus grand nombre.

Laisser un commentaire