Dexia, la banque toxique

En 2007, la municipalité a renégocié ses prêts auprès de la banque Dexia dont on connaît aujourd’hui les risques qu’elle a pris, mais surtout qu’elle a fait prendre aux collectivités.
A trop vouloir gagner, on peut perdre énormément. À ce jour, il ne nous semble pas que la commune ait joué avec les produits « structurés » toxiques. Cependant, l’indexation à des taux variables, que la municipalité a consentie dans le but de dégager de nouvelles marges de manœuvre budgétaires, est pour nous une préoccupation qui va durer 30 ans …

Laisser un commentaire