Février 2009 : Une vision dépassée du logement

Lors du Conseil Municipal du 15 décembre, M. le Maire soumettait une proposition visant à « décider de modifier l’actuel Plan d’Occupation des Sols ». Il y était notamment proposé la création d’un secteur, avec un nouveau règlement, situé entre le cimetière et le foyer afin d’y construire les imposés par la loi . Comme c’est souvent le cas, nous avons pu constater l’absence d’éléments écrits essentiels au vote, comme les caractéristiques envisagées (coefficient d’occupation des sols, hauteur des bâtiments,…).

Une nouvelle fois, nous constatons une volonté de continuer à concentrer le social dans les mêmes secteurs et de refuser la mixité sociale.

De plus, ce type de proposition aura pour effet de faire augmenter le coût du terrain pour la municipalité qui souhaite s’en porter acquéreur !

C’est pourquoi nous avons refusé de participer au vote.

En fait, nous assistons toujours à des projets au cas par cas qui ne permettent pas de réfléchir à une véritable politique de développement de la ville.

Par ailleurs, après « la découverte » du terrain situé entre Nungesser et J. Auriol, nous réclamons à nouveau que les conseillers municipaux et les Beauchampois aient connaissance du * de leur ville et de ses possibilités afin d’agir à long terme.

Pour tenter de justifier son mépris du logement social, M. le Maire agite depuis de nombreuses années la menace éculée des barres HLM (voir son énervement lors du dernier conseil – vidéo sur notre site). Chacun sait que la mixité sociale signifie une dispersion sur le territoire de petites unités. En saisissant les opportunités, mais aussi en créant les conditions, dans le respect du caractère de notre ville, nous pourrons créer les 161 logements qui manquent tant aux jeunes Beauchampois exclus de la ville où ils ont grandi, et aux familles qui s’agrandissent.

Oui, il est urgent de lancer l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme, inscrit dans les promesses de campagne de la majorité actuelle (la durée d’élaboration est d’environ 2 ans). Dans ce cadre, nous soutiendrons une politique cohérente de création de logements locatifs à caractère social, mixte et répartie sur le territoire.

*Nous avons demandé cet état à la Mairie qui n’a toujours pas répondu à l’heure où nous écrivons ces lignes (5 janvier) –

Laisser un commentaire