Mai 2009 : Budget à contre courant

Lors du dernier conseil municipal, nous avons voté contre l’augmentation des taux d’imposition (+6,12% sur la ) et le primitif.
Les chômeurs, RMIstes, salariés précaires, salariés ou retraités aux faibles ressources traversent actuellement une période difficile. C’est pourquoi nous souhaitions éviter toute ponction supplémentaire.

La majorité, a pour la seconde fois consécutive poursuivi l’augmentation des impôts, sans apporter d’aide supplémentaire à l’action sociale (au contraire).
Aussi, une augmentation, si faible soit-elle, doit avoir une utilité forte et constructive.
Cela n’apparaît aucunement dans le budget qui nous a été soumis.

Dans ce budget, nous avons seulement constaté des économies sévères pour réaliser un excédent artificiel (142 468 €), supposé financer les travaux de la cour de l’école Pasteur.
Nous ne doutons pas un instant de la nécessité de la réfection de cette cour mais les problèmes se situent dans les incohérences et omissions de ce budget :

  • Il ne tient pas compte de l’effet du sur les des services communaux (annoncé depuis septembre 2008 et devant être mis en place en septembre 2009). Nous avons pourtant adressé une proposition qui n’a toujours pas été étudiée en commission. Les effets d’une nouvelle grille affecteront les dépenses et recettes de la ville
  • L’augmentation de l’impôt foncier est absorbée par la taxe de 87 000 € notifiée par le Préfet pour le non respect de la loi concernant les .
  • Ce budget ne fait pas apparaître la totalité de la nécessaire à l’équilibre budgétaire du Centre Communal d’Action Sociale (287 000 €). Nous avons rappelé à la majorité que les obligations légales imposent que les budgets mis au vote doivent être sincères (et par cela refléter l’ensemble des recettes et dépenses connues). Malgré tout, seuls 150 000 € ont été votés par la majorité.

Nous constatons, une fois encore, que l’action sociale est loin d’être leur préoccupation principale.

Laisser un commentaire