Octobre 2009 : Piscine(s) sans fond(s)

Lors du Conseil Communautaire du Parisis du 22 juin dernier, était présenté le pré-programme qui devait valider le projet des 3 piscines intercommunales qui se situeront à Pierrelaye, Cormeilles-en-Parisis et Herblay.

Ce projet n’est plus le même que celui lancé en début 2007 qui prévoyait la construction d’un équipement mutualisé sans « prestige » à Herblay pour un coût d’environ 15 millions d’euros. Déjà, à l’époque, les élus s’interrogeaient sur le coût « prohibitif » par rapport aux moyens de la Communauté de Communes et l’emprunt de 10 millions d’euros à réaliser.

Il y a un an maintenant, nous apprenions par voie de presse que c’était désormais 3 équipements que les maires des 6 communes souhaitaient réaliser. Nous étions les premiers à nous étonner de ce revirement lors du Conseil Communautaire du 29 septembre 2008 sans pour autant susciter l’intérêt de nos collègues. Ce projet a ensuite fait l’objet d’un débat entre élus communautaires le 1er décembre 2008 à l’occasion du lancement de la procédure d’appel d’offre. Malgré de vifs échanges entre élus mettant en doute la capacité financière de l’intercommunalité à supporter un emprunt de 15 à 16 millions d’euros, nous étions les seuls à nous abstenir sur ce programme.

Depuis, le projet s’est précisé, comme nous vous en avions informé dans notre bulletin de mars 2009. Le coût envisagé est désormais de plus de 26 millions d’euros (+73%). Ceci ne concerne que la réalisation avec espaces bien-être et jeux d’eau extérieurs. A aucun moment le coût de fonctionnement pour nos 6 communes n’a été évalué.

Vous comprendrez pourquoi nous nous sommes abstenus une nouvelle fois sur ce dossier mal ficelé, voté par les représentants de la majorité beauchampoise et qui ne répond plus qu’à des intérêts communaux et non communautaires. Une fois de plus se confirme cette intercommunalité de façade qui n’a su saisir les enjeux d’un développement commun et durable alors que nous partageons nos ressources.

Dans cette démarche individuelle, La Frette-sur-Seine et Montigny-lès-Cormeilles ont pu obtenir la réalisation de salles polyvalentes sur ce même budget intercommunal. A Beauchamp, toujours rien !

Une réflexion au sujet de « Octobre 2009 : Piscine(s) sans fond(s) »

Laisser un commentaire