Avril 2010 : Foncièrement mauvais !

Depuis 2000 et l’inscription par le Conseil Municipal de la dans un cadre de préemption(1), les Beauchampois s’attendaient à double titre à une politique ambitieuse, novatrice et sociale de la part des élus qui l’avait initiée :

  • obtenir quelques supplémentaires pour les Beauchampois qui en ont besoin
  • se conformer à la loi fixant le nombre minimum de logements sociaux.

Régulièrement, Alternative Citoyenne pour Beauchamp a questionné le Maire pour savoir où en était le projet. Les réponses n’ont guère varié jusqu’ici : « Il est trop tôt »,
« C’est un projet complexe », « Nous ne sommes pas seuls » …
Pas d’étude, aucune concertation ! Seulement des travaux de toiture pour les 3 bâtiments qui ont été réalisés pour éviter aux locataires d’être dans l’eau. Cependant, en 2008, est intervenu un élément majeur, dans la nouvelle politique UMPBeauchamp : l’amende-couperet (pour non respect de la loi SRU) est tombée ! Alors que M. le Maire jurait que ce ne serait pas le cas.
Aujourd’hui, la municipalité se presse, revend des logements acquis difficilement, comme dans un vent de panique. Et toujours pas de projet ! Il existe pourtant bon nombre de bailleurs sociaux connus du Maire, également Conseiller Général. Soudain, en février dernier, miracle, on a un bailleur intéressé pour réaliser des logements sociaux.
MAIS :

  • ce bailleur laisse seulement 3 logements sur les 13 à disposition pour les Beauchampois.
  • Il veut que l’affaire se fasse dans les meilleurs délais (1 mois et demi), Beauchamp travaille sur le « projet » depuis 10 ans !
  • La municipalité doit sortir le bâtiment A de la copropriété avant la vente, à ses frais, alors que 5 logements se situeront dans les autres bâtiments !
  • La vente se fera à perte : 650 000€, alors que l’estimation des Domaines se situe à 1 024 000€, sans compter les frais occasionnés par les travaux effectués, et les actes à la charge de la municipalité. Une perte de plus de 350 000€ !

C’EST LA GRANDE BRADERIE BEAUCHAMPOISE !

Des années d’errement pour loger nos familles et jeunes Beauchampois qui se soldent par une vente à perte d’appartements chèrement acquis.
Un projet finalement inexistant, pour ce quartier, pour lequel nous émettions déjà des interrogations dès 2004 lors des différentes délibérations du Conseil Municipal sur ce sujet.
Qui va supporter le delta financier de cette opération de dilapidation des actifs de Beauchamp Monsieur le Maire?

Patrick PLANCHE et Sylvia CERIANI
Vos élus de Vivre et Agir Ensemble

Laisser un commentaire