cité Cadoux : gâchis, mensonges et colère

Afin de respecter le taux de logements sociaux fixé par la loi Solidarité et Renouvellement Urbains () du 13 décembre 2000, le Conseil Municipal avait inscrit la dans un cadre de préemption.

Depuis 2001, la ville de Beauchamp a ainsi acquis 12 logements et réalisé des travaux car leur vétusté nécessitait une rénovation d’envergure, notamment pour la toiture.

Les Beauchampois étaient en droit d’attendre une politique ambitieuse, novatrice et sociale mais la municipalité n’avait aucun projet ni vue d’ensemble.

De plan triennal en plan triennal, de promesse en promesse, la municipalité s’est trouvée dans l’impasse de son incompétence : aucun mis en location, mais surtout une amende de 87  144 € en 2009 et 88 578 € en 2010 pour le non respect de la loi SRU. Le Maire niait cette éventualité, bien que le Préfet l’en avait informé !

Aux questions régulièrement posées par Alternative Citoyenne pour Beauchamp, M. Lavaud n’avait que pour réponse : « Il est trop tôt », « C’est un projet complexe », « Nous ne sommes pas seuls » …

En septembre 2008, après avoir difficilement acheté ces logements, la municipalité sans projet, s’empresse … d’en revendre ! Mais, dans le même temps elle cherche pourtant à en acquérir de nouveaux pour compléter son parc dans le seul bâtiment A. Cherchez la logique !

A partir de ce moment-là, l’obsession municipale est de trouver un bailleur. Peu importe qui, pourvu qu’on se débarrasse du problème !

Par connaissance (et sur quels critères ?), un adjoint trouve en la Société Civile Immobilière Saint-Louis  le bailleur idéal :

  • elle rachète 650 000 euros un bien de 13 appartements estimé 1 024 000 euros par les Domaines soit une moins value de 374 000 euros. Aux frais réalisés pour les travaux s’ajouteront ceux pour la sortie de la co-propriété laissés à la charge de la commune
  • elle laisse seulement 3 logements sur les 13 à disposition de la municipalité et des Beauchampois
  • elle veut que l’affaire se fasse dans les meilleurs délais – avant la fin du mois de mars – alors que ce dossier traîne depuis 10 ans !

GRANDE BRADERIE BEAUCHAMPOISE !

Comme vous le savez, la situation financière de notre commune est catastrophique avec plus de 62% de notre budget d’investissement consacré au remboursement de la .
Alors comment peut-on accepter de faire un cadeau de 374 000€ en bradant le patrimoine de la commune et dans le même temps augmenter les tarifs des services périscolaires et les impôts (+3,31% pour la taxe foncière)?

Encore un nouvel exemple de la gestion aberrante et coûteuse de notre ville !

Laisser un commentaire