Juillet 2010 : Encore plus opaque ?

Le dernier Conseil municipal a donné lieu à une suite d’aveux … inavouables !
Sous couvert d’efficacité, les délégations confiées au Maire (pouvoirs donnés sans contrôle et validation du Conseil Municipal) étaient soumises à élargissement. Il faut dire que Monsieur le Maire avait dû en abandonner en juin 2008, quand il a été rappelé à l’ordre par le Préfet du Val-d’Oise pour irrégularité.

Efficacité ?
La majorité municipale avance que les Conseils Municipaux sont occupés par des questions mineures. Il faut savoir que bon an mal an, il n’y en a que 5 : pour le « Débat Orientation Budgétaire » en janvier-février, le « » en mars, le « Compte Administratif » en juin, le « Budget Supplémentaire » en septembre-octobre et un dernier en novembre-décembre). Ils durent en général 1 à 2 heures. Celui concernant le vote du en mars dernier s’est « éternisé » 1 h 30, avec l’ensemble des autres questions !

Le Maire va donc décider seul :

  • de la tarification des services s’ils sont inférieurs à 750 euros (c’est-à-dire tous)
  • des et des opérations financières pour un montant maximum de 8 M€. (La somme envisagée est énorme car la renégociation des taux de l’emprunt peut impacter très fortement la charge de la dette ; les taux variables avantageux aujourd’hui peuvent devenir très défavorables;
  • de la préemption de biens immobiliers. Ce droit peut s’exercer pendant 2 mois à partir du moment de l’annonce de la cession du bien envisagé.

Un fonctionnement démocratique ?
M. le Maire se défend en renvoyant vers les commissions municipales qui traiteraient de ces questions. Or, celles-ci sont réduites à « préparer » certains points à l’ordre du jour du Conseil Municipal. Il est donc vraisemblable qu’elles se retrouveront autant dépouillées que les futurs conseils municipaux.
Quand on connaît le fonctionnement démocratique quasiment nul de la majorité U.M.P.Beauchamp, tout est à craindre. Déjà, au moment de la convocation de ces commissions, aucun document n’est fourni aux élus. Lors de la séance, souvent les documents sont insuffisants, voire erronés (combien de délibérations avec des documents faux… la « faute » à l’informatique !). Le summum étant d’avoir la commission Culture convoquée pour discuter d’un projet déjà mis en œuvre avec les programmes imprimés …
Enfin, parmi les aveux qui ont échappé, il en existe un merveilleux : les élus se rangent derrière les décisions des services municipaux qui, eux, ont la connaissance et la compétence. Il faut donc proposer à nos élus de la « majorité » qui ne décideraient rien, de rendre leur mandat !

Rappelons au Maire et à ces élus que les élections municipales ont vocation à élire une liste de personnes, sur un programme, mais en aucun cas de voter les pleins pouvoirs à une seule.
Rappelons aussi au Maire qu’il a été élu par seulement 26% des électeurs, et qu’on ne demande jamais leur avis à la majorité des Beauchampois.

Laisser un commentaire