Question d’expulsion

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 16 février 2012 par votre élue, Sylvia CERIANI :

« Monsieur le Maire, Nous avons appris par le journal « Le Parisien » l’expulsion, à votre demande, d’une vingtaine de familles de la communauté des gens du voyage, du boulodrome de Pontalis, lieu qu’elles occupaient depuis plusieurs mois.
Cette expulsion appelle de notre part la plus ferme réprobation tant sur le fond que sur la forme. Nous nous interrogeons sur l’opportunité qui a conduit à demander l’expulsion de familles avec des enfants (par une température avoisinant les -10°C) et qui relève d’un manque d’humanité et d’un mépris total à l’égard de ces familles.
Vous savez, comme nous, que cette expulsion ne règle en rien le problème posé par l’absence d’aire de stationnement à destination des gens du voyage dans la commune dont vous étiez déjà maire lors de la mise en application de la loi Besson, relative à l’accueil et l’habitat des gens du voyage en date du 5 juillet 2000.
L’accord passé avec la ville de Pierrelaye il y a plus de 3 ans pour la réalisation d’une telle aire, ne permet toujours pas de répondre aux attentes de cette population.
Nous vous demandons quelles dispositions, autres que le recours aux forces de police, vous entendez prendre pour gérer de façon plus humaine, une situation qui risque de se reproduire d’ici l’ouverture de l’aire de stationnement.
Dans cet esprit, nous avons entendu Mme Nordmann, votre 1ère adjointe, lors du Conseil communautaire du Parisis du 13 février, demander la nécessaire implication du CCAS dans l’accompagnement des familles pour permettre un dialogue. Quelle a été son intervention dans le cadre de cette occupation ?»

Réponse de M. le Maire :

« Une vingtaine de familles de la communauté des gens du voyage occupait illégalement le boulodrome de Pontalis depuis le dimanche 16 octobre 2011.Par ordonnance du Tribunal de Grande Instance de Pontoise en date du 11 janvier dernier, il a été ordonné l’expulsion sans délais compte tenu des motifs avancés par le
constat d’huissier qui confirmait le caractère de dangerosité de cette occupation illicite tant au niveau de la sécurité que de l’hygiène. Les études et les travaux préparatoires à la conception et la réalisation d’une aire d’accueil de 26 places, commune avec la ville de Pierrelaye, sont en voie d’achèvement afin de permettre de satisfaire aux obligations du schéma départemental qui impose cet équipement.»

Laisser un commentaire