Juin 2012 : Des chantiers à vue

Comme tout le monde le sait, alors que la situation financière n’était pas aussi saine qu’annoncée lors des municipales 2008, des investissements vont être réalisés pour enfin tenir quelques promesses de campagne de la majorité UMP Beauchamp !

Ils ont commencé par la réalisation de nouvelles tribunes au stade pour lesquelles les élus n’ont vu aucun plan ou croquis.

Cela continuera normalement par la construction d’un nouveau mais qui ne concernera finalement que les enfants de 6-12 ans. En effet, celui-ci ne sera livré qu’au 1er trimestre 2014. C’est seulement après cette date que pourraient démarrer les travaux d’un maternel, soit au-delà du mandat de M. LAVAUD. Ce dernier et ses adjoints promettaient le contraire dans leur document remis aux Beauchampois début 2012. Le déménagement « temporaire » des 3-6 ans à l’ des Marronniers les mercredis et pendant les vacances scolaires durera donc encore quelques années au grand dam des parents contraints des déposer leurs enfants sur 2 sites différents.

Ce manque de , on le retrouve aussi dans les travaux d’entretien courant de la voirie qui se déroulent, bien souvent, à la grande surprise des riverains et qui se révèlent parfois inadaptés aux conditions de circulation.

Cela avait déjà été le cas pour la réhabilitation de l’avenue Anatole France qui se révèle dangereuse. ça a été encore le cas lors de la construction de la résidence L’Oiseau Blanc, jouxtant l’école maternelle des Marronniers. Au gré des livraisons de matériaux, du raccordement aux réseaux d’électricité, etc, les parents ont dû assurer la de leurs enfants aux abords de l’école.

Enfin, l’absence d’anticipation et de consultation des riverains s’est encore confirmée avec la réhabilitation de l’avenue Boulé qui a subi en l’espace de peu de temps la répétition de gros travaux. Même s’il s’agit d’une portion de territoire dont l’entretien a été transféré à la communauté d’agglomération (présidée par M. LAVAUD), la commune doit pouvoir faire valoir l’intérêt et la sécurité des habitants. En 2011, nous avions déjà alerté la communauté d’agglomération du Parisis des dépenses engagées sur cette avenue et des résultats obtenus.

Laisser un commentaire