La majorité municipale vole en éclats

La majorité municipale vole en éclats

MARIE PERSIDAT | Publié le 31.05.2012, 07h00

 Le conseil municipal s’annonce sous haute tension ce soir à Beauchamp. Le maire, Raymond Lavaud, envisage de retirer sa délégation à la première adjointe, Françoise Nordmann.

Le conseil municipal s’annonce sous haute tension ce soir à Beauchamp. Le maire, Raymond Lavaud, envisage de retirer sa délégation à la première adjointe, Françoise Nordmann. |(lp/ma.p et dr.)Zoom

Après trente-cinq années de vie municipale plutôt sereine, l’ère Raymond Lavaud est bel et bien en train de se fissurer. La majorité devrait même exploser dès ce soir à cause d’un point très sensible inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal. Raymond Lavaud envisage en effet de retirer sa délégation à la première adjointe, Françoise Nordmann. Si le maire refuse pour le moment de commenter cette décision, l’élue concernée se défend avec véhémence. Tout en attribuant sa mise au ban à l’une de ses récentes interventions en conseil municipal… « Je suis très inquiète depuis longtemps pour le budget de la commune et les que nous avons contractés, raconte Françoise Nordmann qui siège à la municipalité depuis 1995. Lors du dernier conseil municipal, consacré au budget, j’ai fait une intervention dans ce sens, et cela n’a pas plu à tous mes collègues… »

Toutefois, la première adjointe a été très surprise lorsqu’elle a reçu, il y a peu, une lettre de la mairie lui annonçant qu’elle était suspendue. « Je ne vois pas ce que l’on me reproche! Le budget, je l’ai voté même si j’ai fait des commentaires. Je n’ai fait qu’alerter. »

Le dossier des emprunts toxiques avait déjà été soulevé quelques mois auparavant par l’ municipale de gauche. D’après l’élu Patrick Planche et l’association Alternative citoyenne pour Beauchamp, « la ville aurait payé plus d’un million d’euros rien qu’en 2011 ».

Récemment, plusieurs groupes d’opposition avaient d’ailleurs décidé de boycotter le conseil municipal dédié au budget, leur absence ne permettant pas à la ville d’atteindre le quorum nécessaire pour valider le vote. Les différents groupes politiques entendaient ainsi attirer l’attention du grand public sur les finances de la commune et dénoncer le phénomène d’absentéisme récurrent chez les élus de la majorité. Mais l’emprunt, souscrit auprès de Dexia et indexé sur la parité euro/franc suisse, n’inquiète apparemment pas que l’opposition.

Raymond Lavaud, âgé de 77 ans, s’apprête à passer la main. L’an dernier, il avait déjà fait le choix de ne pas se représenter aux élections cantonales. L’homme politique n’avait pas caché ses préférences : il avait désigné son adjointe Maurine Blanchard comme son successeur légitime. L’UMP avait investi Gérard-Lambert Motte, le maire du Plessis-Bouchard, qui a été élu avec pour suppléante… Françoise Nordmann. On imagine volontiers que les municipales de 2014 donneront lieu à de nouvelles rivalités. Le premier acte de la guerre politique devrait se jouer ce soir.

 

Le Parisien

Droits de reproduction et de diffusion réservés – Copyright LE PARISIEN 2012

Laisser un commentaire