Juillet 2012 : La guerre de la succession est-elle lancée ?

Monsieur le Maire a retiré en date du 21 mai 2012, l’ensemble des délégations à Mme Nordmann sa première Adjointe. Suite à cette décision, le Conseil Municipal du 31 mai a dû se prononcer. Son poste de Maire-Adjointe lui a été également retiré par : 17 voix pour, 8 voix contre plus 1 vote blanc et nos 2 refus de vote (laissant ainsi à la majorité municipale le soin de régler ses différends).

4 élus de la majorité (sur 15 présents) sont intervenus pour apporter leur soutien à Mme Nordmann. L’ancienne Première Adjointe déclare dans son intervention que « de nombreuses difficultés de personnel, de harcèlement moral et de loi du silence » perturbent depuis 2008 la mairie, alors qu’à aucun moment, en commission ou en Conseil Municipal, elle n’en a fait part. La signature d’un nouvel emprunt toxique en février dernier par M. Lavaud et son adjoint aux finances, M. Boullé, dont nous dénoncions l’irrationalité l’année dernière, a même enfin été évoquée par des élus de la majorité. Une lutte fratricide parsemée de règlements de comptes est apparue aux yeux de tous et une seule préoccupation manifeste est ressortie : les élections municipales de 2014 ! Aucun mot
sur les deux années à venir et la réalisation du programme de cette majorité qui s’effrite de plus en plus.

Un autre point important (à l’ordre du jour) concernait la modification du Plan d’Occupation des Sols et, entre autres, la levée de l’emplacement réservé sur le .

Nous avons proposé deux amendements à la délibération afin de maintenir une protection sur ce patrimoine historique beauchampois en suspendant la vente d’une parcelle de 1178 m² et en préemptant les éventuelles cessions de terrain jusqu’à l’approbation du Plan Local d’Urbanisme qui devrait permettre une quant à l’avenir de ce site.

Aucun élu de la majorité, adjoint ou conseiller, n’est intervenu pour soutenir ces amendements et défendre l’intérêt des Beauchampois. M. le Maire a prétexté « des allées et venues parasites », « des squatteurs » et « des jeunes qui viennent boire » pour justifier la vente de cette parcelle (alors qu’il parlait du square situé à l’opposé). Il s’agissait une nouvelle fois de trouver quelques recettes financières bien nécessaires au budget communal.

Nous regrettons une nouvelle fois que nos propositions ne fassent pas l’objet d’un débat avec l’ensemble des élus, afin de trouver ensemble une solution pour tous. Il faut savoir quelquefois dépasser les clivages de la politique dans l’intérêt du bien commun.

Bonnes vacances à tous. Rendez-vous à la rentrée.

Laisser un commentaire