Septembre 2012 : Le Parisis, état des lieux

Notre communauté d’agglomération du Parisis est dans la dernière ligne droite avant son élargissement en janvier ou juin 2013 au plus tard aux villes de Bessancourt, Taverny, Franconville et Sannois.

C’est plus de 180 000 habitants qui seront réunis prochainement dans un même bassin de vie.

Durant la première partie de vie de l’intercommunalité du Parisis, peu de projets ont été dessinés. Nous verrons à l’horizon  2013/2014  trois équipements aquatiques arriver sur les villes de Pierrelaye, Herblay et Cormeilles-en-Parisis, pour une enveloppe estimée à ce jour à un peu plus de 30 millions d’euros soit +67% (pour une enveloppe initiale de 18 millions d’euros). Rappelons que pour les Beauchampois, l’accès à la de Pierrelaye n’est aujourd’hui possible qu’en voiture tant la route qui y conduit est dangereuse.

Quelques manifestations comme les olympiades ou les forums « emploi » ont été initiées et sont de belles réussites mais pour le reste…

Nous pensons qu’il est indispensable qu’un projet ambitieux pour l’ensemble du Parisis soit élaboré et que les questions de gouvernance passent au second plan, contrairement aux orientations déjà prises (satisfaire les égo des maires ne doit pas être la priorité), et que tous les élus des dix villes puissent, lors d’un séminaire de travail, apporter leur pierre à l’édifice.

 

Deux exemples :

  • Pour compléter la compétence développement économique, il serait souhaitable de lui adjoindre l’emploi et la jeunesse (on y gagne des emplois pour les jeunes et moins jeunes et on rapproche le travail du domicile) ;
  • De même, il faut initialiser la mutualisation de certains services municipaux pour réaliser des économies d’échelle.

 

Il faut rappeler qu’à ce jour 18 agents travaillent pour le Parisis et que depuis le passage en communauté d’agglomération, un déménagement coûteux (600 000 € de travaux et un loyer annuel de 74 000 €) a amené le siège social au 271 Chaussée Jules César à Beauchamp.

Est-ce bien raisonnable d’investir de telles sommes dans des travaux pour des locaux dont nous ne sommes pas propriétaires ? Où sont les économies d’échelles ?

Demain, l’impact des intercommunalités sera de plus en plus important dans la vie quotidienne des habitants et les élus ne peuvent plus les tenir à l’écart. Ils doivent pouvoir être informés et concertés lors de réunions publiques et nous espérons qu’à Beauchamp comme ailleurs, cela existera aussi.

Combien d’élus se plaignent du taux d’absentéisme lors des élections en s’étonnant du rejet des citoyens ?  Ils feraient mieux de s’interroger sur leur façon de faire vivre la .

 

Bonne rentrée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.