Edito de notre bulletin de janvier 2013

En cette dernière année de mandat où des élus quittent le radeau de la majorité et se déchirent pour espérer en devenir le capitaine, nous sommes amenés à nous pencher sur le rôle et le bilan de cette majorité.
Depuis déjà 12 ans, nous observons et dénonçons une mairie au fonctionnement pour le moins archaïque.

Quel décalage entre les promesses de et la réalité du fonctionnement du Conseil Municipal et des ! L’essentiel des décisions est pris au préalable par les cadres dirigeants, ne laissant place à aucun débat. L’information arrive au compte-gouttes, voire pas du tout, aux élus de la majorité ou de la minorité.

Nous sommes bien loin de la démocratie participative où les élus sont garants du mandat qui leur a été confié par des citoyens. Les élus se doivent d’informer, afin que les citoyens puissent s’exprimer et s’impliquer dans la vie de leur commune en participant à des Conseils de quartiers, Comités d’Initiative et de Consultation, Comités d’Intérêts Locaux…

Pour assurer l’animation de sa ville, l’élu municipal a trois rôles importants :

  • Celui de représenter ses concitoyens, même ceux qui ne l’ont pas élu. Au plus près d’eux, il est le porte-parole de leurs préoccupations au Conseil Municipal car ils lui ont délégué ces responsabilités. Aussi, doit-il tenir informés les habitants et les consulter sur leurs besoins et leurs attentes. C’est une forme de démocratie participative.
  • Celui de «législateur» dans le cadre des compétences données aux collectivités locales. Au sein du Conseil, il doit adopter des orientations, élaborer des politiques, établir des réglementations et faire souvent preuve d’inventivité et d’intelligence pour administrer en considérant l’intérêt général de la communauté comme une priorité.
  • Celui de suivre les dépenses publiques scrupuleusement avec une vision à long terme. Il veille à l’efficacité et à l’utilisation des ressources de la municipalité. L’élu des élus, le Maire, en tant que chef du personnel, recrute, accompagne et motive tous les agents.

Sommes-nous dans cette réalité à Beauchamp ?

En assistant aux Conseils Municipaux ou en les visionnant sur notre site, vous ne pouvez qu’être atterrés par l’absence chronique de débat. Pire, les maires-adjoints reconnaissent bien souvent leur incompétence ou leur impuissance à répondre à vos attentes et à vos questions. Et c’est cette même majorité, décidément servile, qui a voté les pleins pouvoirs à M. LAVAUD (dont celui de souscrire seul des , même toxiques, à hauteur de 8 millions d’euros).
Sans réel espoir que 2013 soit l’année du changement à BEAUCHAMP, nous continuerons d’aller à votre rencontre pour entendre vos préoccupations, vos projets, vos interrogations … et construire avec vous la ville dont vous avez envie dès 2014.

Sylvia CERIANI et Patrick PLANCHE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.