Où est passé l’argent des Beauchampois ?

Que s’est-il passé le 11 avril ?
La majorité municipale a volé en éclat devant l’augmentation de 27% de la que le Maire et son adjoint aux Finances ont proposé au vote du Conseil Municipal. Ce même vote avait déjà été soumis aux élus 2 semaines auparavant mais, grâce à l’intervention de Patrick PLANCHE, la majorité avait reporté la décision le temps de revoir sa copie.
Les taux d’imposition n’ayant pas été votés, M. le Maire et son équipe n’ont pu procéder au vote du 2013 dans les délais fixés par la loi. C’est désormais le Préfet qui doit reprendre la main sur le pilotage de nos finances.

Comment en est-on arrivé là ?
Le Maire-adjoint aux Finances, Franck BOULLÉ, le reconnaît aujourd’hui. Depuis 2008, « la situation financière de Beauchamp est délicate et l’héritage est lourd ». La faute, depuis 2001, à des dépenses inconsidérées, un recours trop facile à l’emprunt, des prêts toxiques qui plombent nos finances et une action inexistante en matière de développement économique. Une situation qui a été cachée par des élus qui aujourd’hui se battent pour ne pas en porter la responsabilité.
Malgré nos alertes, Beauchamp a continué de vivre au dessus de ses moyens et ne peut désormais faire face aux factures de ses fournisseurs.

Dépenses de fonctionnement en euros par habitant

Pouvions-nous l’éviter ?
Les choix de la précédente majorité sont à l’origine de travaux aux coûts surdimensionnés (parc arboré, avenue Anatole France,…) alors que la ville manque de nombreux équipements. La souscription d’, véritable bombe à retardement, a aggravé la situation. Depuis 2008, l’autofinancement étant insuffisant et les dépenses de fonctionnement n’ayant pas assez diminué, les élus UMPBeauchamp se sont mis à brader le de la commune pour obtenir de nouvelles ressources.
Aujourd’hui, Beauchamp pouvait rester maître de son destin en ramenant son budget à un niveau plus raisonnable. Elle avait jusqu’au 15 avril pour le soumettre au vote avec des taux d’imposition maitrisés.

Et maintenant ?
Des élus responsables devraient entreprendre tout ce qui est possible pour tenter de sortir de cette impasse. Nous avons invité M. le Maire et sa majorité à réunir une commission municipale extraordinaire composée de tous les élus pour échapper à la tutelle de l’Etat.
Mais il semble que la priorité actuelle des 22 élus UMPB est, une fois de plus, de régler ses comptes « en famille » dans la perspective des élections municipales de 2014.
L’incompétence et le mensonge sont aujourd’hui clairement avérés. Devant cette « vaste fourberie », la seule issue responsable serait leur démission.

Laisser un commentaire