Les Beauchampois paieront

Pas de réponse depuis notre lettre ouverte à M. le Maire du 15/04/2013 (notre précédent bulletin). Le Préfet du Val d’Oise a saisi la Chambre Régionale des Comptes en raison de la non-adoption, dans les délais prescrits, du primitif 2013 de la commune de Beauchamp. Pour rappel, les élus de la majorité s’étaient divisés sur l’augmentation « imposée » de 27% du taux de la . Nous avions appelé à voter contre car, pour nous, ce ne devait pas être la seule solution, les élus aux commandes pouvaient encore revoir leur copie pour proposer un budget réaliste.

Françoise NORDMANN déclare aujourd’hui avoir alerté sur la gestion des finances depuis le 31 mai 2012 alors qu’elle avait pourtant déclaré à cette date : « Je me suis simplement permis d’émettre des réserves sur la gestion des emprunts toxiques ». Tout en votant le budget proposé par ses collègues de la majorité et en ne remettant jamais en cause le travail de son colistier Franck BOULLÉ. Elle ne peut revendiquer aujourd’hui représenter une opposition puisqu’elle a été élue avec les voix de Raymond LAVAUD en 2008 qu’elle soutient depuis 17 ans.

Entre temps, M. le Maire a réglé ses comptes avec les élus de sa majorité qui l’ont «trahi». Quatre adjoints ont été suspendus (sans base légale) de leur délégation pendant que les présidents d’association étaient informés, par courrier, qu’ils ne pourraient percevoir leur subvention à cause des opposants à sa gestion financière. Cet argument était bien entendu mensonger puisque ces mêmes avaient été votées en décembre. Nous avons eu l’occasion de le rappeler à M. le Maire dans un courrier transmis aux associations concernées qui ont pu être mises en difficulté. Depuis la situation semble se débloquer et les versements sont en cours.
Francine OCCIS, par un mailing postal utilisant les listes des électeurs de la ville, tente de faire un historique de la mauvaise gestion depuis 2007, date de son entrée en campagne contre Raymond LAVAUD. Elle occulte ainsi toute la période 2001-2007 où elle était aussi aux commandes en tant que Maire-Adjointe. Pourtant, depuis 2001, nous dénoncions déjà, sans nous en réjouir, cette mauvaise gestion : dépenses inconsidérées, recours trop facile à l’emprunt, prêts toxiques qui plombent nos finances et action inexistante en matière de développement économique. Cette situation a été cachée par des élus qui aujourd’hui se battent pour ne pas en porter la responsabilité.
La Chambre Régionale des Comptes a rendu un avis succinct sans s’être déplacée en Mairie, sur la foi des informations transmises par la municipalité. Le Préfet l’a repris dans son intégralité pour valider le budget 2013 : le budget de fonctionnement que proposaient M. le Maire et son équipe est maintenu en l’état et le taux de la taxe foncière est augmenté des 27% évoqués en avril dernier. Nous attendions pourtant une analyse exhaustive de la situation de notre Ville avec des préconisations pertinentes et immédiates. Cette année 2013 sera particulièrement difficile financièrement malgré cette hausse d’impôt. Rien n’a été réglé. Le 1er semestre nous en fait, s’il le fallait, la démonstration.

Laisser un commentaire