Une intercommunalité qui démarre enfin ?

DSC_5338Alors que le projet de 3 piscines intercommunales démarré en 2006 commence à se concrétiser avec une livraison en 2014, le coût total s’établit désormais à 34,5 millions d’euros, près du double de l’enveloppe initiale qui comprenait un seul équipement structurant.

Ces chantiers démesurés ont d’ailleurs suscité l’inquiétude des communes rejoignant notre intercommunalité au 1er janvier 2013 : Bessancourt, Franconville, Sannois et Taverny.
Avec désormais 10 communes, nous avions fait le vœu d’un véritable projet de territoire où l’intérêt des habitants prévaudrait plus que la couleur politique des villes et leurs projets individuels. Cela semble prendre forme à travers différentes démarches entamées par les élus qui nous ont rejoints.

Tout d’abord au travers de la prise en charge au 1er juillet 2013 d’une compétence d’intérêt communautaire sur la préservation et l’aménagement des parcs et massifs forestiers du territoire de l’agglomération du Parisis contribuant à une ceinture verte dans le sud du département du Val d’Oise. Elle se traduira par la valorisation des espaces verts de la Butte du Parisis sur les communes de Montigny, Cormeilles, Franconville et Sannois (soit 438 hectares). Alors que les réflexions sur le projet de création de la forêt sur la plaine de Pierrelaye-Bessancourt ont démarré à un niveau départemental, cette prise de compétence est importante.

Ensuite, en matière de transports, des démarches ont été notamment engagées :
– pour prendre contact avec les agglomérations voisines et envisager un développement des moyens de transport «écologiques», tels que les vélos et voitures électriques, les libres services pour les déplacements (type Velib’® ou Autolib’®), …
– pour obtenir un dézonage des gares de Pierrelaye et Bessancourt, actuellement en zone 5 alors que les autres Communes du Parisis sont en zone 4 (ce qui pourrait solutionner partiellement les problèmes de autour de la gare de Montigny Beauchamp).

Des initiatives pertinentes. Mais la parole de Beauchamp sera encore moins entendue à partir de l’an prochain, avec une représentation de seulement 4 élus pour 70 sièges en 2014. L’accord local trouvé par les 10 maires et porté par lePrésident d’agglomération, Raymond LAVAUD, n’a pas suffisamment laissé de place aux 4 « petites » communes. (moins de 10.000 habitants). D’autant qu’il n’était vraiment pas nécessaire d’ajouter un élu supplémentaire aux 6 autres communes déjà bien représentées (de 7 à 11 élus chacune).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.