Retrait de délégation de signature pour les emprunts, notre déclaration au CM du 07/10/13

Chers collègues,

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Depuis 2001 et notre présence dans la minorité municipale, nous dénonçons une gestion hasardeuse d’une équipe complice dans la spirale infernale de l’endettement.

Il n’y a qu’à se pencher sur les comptes administratifs de la ville : entre 2001 et 2007, c’est plus de 18 millions d’euros d’emprunts bancaires et dettes assimilées qui ont été contractés pour quel résultat ?

Des équipements aux coûts surdimensionnés qui, encore aujourd’hui, laissent perplexes les Beauchampois, qui s’inquiètent pour la dette de plus de 2 300 euros par habitant !

Les pleins pouvoirs accordés par cette précédente équipe ont permis à M. Lavaud, en 2007, là aussi, à quelques mois des élections municipales, de signer la renégociation de notre dette avec DEXIA sous forme d’emprunts structurés et toxiques pour certains.

En 2010, ces mêmes pleins pouvoirs ont été renouvelés unanimement par l’équipe aux commandes pour la signature des prêts ; signature que nous souhaitons retirer à M. le Maire ce soir et pour laquelle nous, élus de Vivre et Agir Ensemble, avions voté contre à l’époque.

Depuis, nous avons, à plusieurs reprises, proposé de voir ensemble la question des emprunts structurés contractés auprès de la Banque DEXIA.

Cependant, sa conception de la démocratie au sein d’un Conseil Municipal a, sans conteste, conduit M. le Maire à refuser tout dialogue avec son opposition et, nous le constatons aujourd’hui, avec une grande partie de sa majorité.

Pourtant, mes chers collègues, vous le savez, quand il s’agit de l’avenir de notre ville, nous laissons de côté les questions purement politiciennes pour travailler collectivement.

Nous pourrions croire que la renégociation intervenue cet été, a été subie afin d’obtenir le prêt de 690 000 euros attendu pour le Centre de Loisirs. Subie, puisqu’en plus de l’indemnité compensatrice dérogatoire, le taux du prêt est de 4,99 % alors qu’un taux de 4,4 % paraissait plus honnête pour une commune ayant des problèmes financiers comme la nôtre. C’est ainsi près d’un million d’euros qui est perdu dans ce refinancement sous la contrainte.

Par cette signature, M. Le Maire hypothèque encore plus Beauchamp et fait porter plus encore sur les générations futures sa mauvaise gestion.

Alors qu’ils nous accusaient, il y a peu, de mensonges et de tromperies dans des publications municipales, des élus de la majorité viennent de nous donner raison en évoquant une décision « surréaliste », un endettement « stratosphérique », des erreurs de gestion connues avant 2005 et dissimulées depuis.

Vous comprendrez donc, chers collègues, que les élus de Vivre et Agir Ensemble demandent à chacun des membres du Conseil Municipal de voter le retrait de cette et ce, dans l’intérêt de notre ville et de son avenir.

Laisser un commentaire