3M Beauchamp : Nous demandons au Premier Ministre l’implication du Gouvernement

20131018 Lettre 3M Premier Ministre web_Page_1Après les réponses peu convaincantes formulées par Raymond LAVAUD, Maire de Beauchamp et Président de la Communauté d’Agglomération du Parisis, sur l’avenir du site beauchampois et ses emplois, vos élus, Patrick PLANCHE et Sylvia CERIANI, ont adressé une lettre ouverte au Premier Ministre.
En une vingtaine d’années, le site est passé de 1175 salariés (1992) à 392 (prévision 2014). A cela vient s’ajouter l’annonce récente de l’arrêt d’activité du ruban adhésif.

Monsieur le Premier Ministre,

La situation économique dans laquelle se trouve notre pays appelle à la mobilisation de tous.

En cette période de licenciements de plus en plus préoccupants, nous souhaitons attirer votre attention sur la situation du site 3M France à BEAUCHAMP dans le Val-d’Oise, qui a décidé de délocaliser sa production de ruban adhésif aux Etats-Unis et en Pologne, provoquant ainsi la suppression de 40 postes directs au sein de l’usine de Beauchamp et plusieurs dizaines d’emplois indirects.

Ce plan social qui porte sur 40 emplois succède à une première en 2009 supprimant déjà 70 emplois. Le site de Beauchamp qui employait en 1993 plus de mille salariés, comptera moins de 400 salariés en cette fin d’année (cf. annexe).

Aujourd’hui, il ne reste plus que deux productions sur le site, et à notre connaissance, l’entreprise 3M ne prévoit aucun nouveau développement sur Beauchamp et ce malgré ses diverses promesses faites aux salariés et aux élus.
Aux différents représentants des collectivités locales, elle annonçait un investissement de 4 millions d’euros en 2013 pour maintenir l’activité, cela devait concerner le remplacement de machines usées et une mise aux normes de l’entreprise. Comment croire ces promesses alors que des machines ont déjà été, par le passé, déplacées à l’étranger pour supprimer une chaîne de production ?

Ces décisions successives de la Direction 3M France sont alarmantes pour l’avenir du site et la préservation des emplois. Au-delà, c’est l’avenir de tout un territoire qui nous préoccupe, puisque le siège social de 3M France est également situé dans notre département sur la ville de Cergy-Pontoise.

Ce dossier, nous le savons, renchérit encore la longue liste d’entreprises qui délocalisent leur production en dehors de nos frontières.
Pour autant, nous ne pouvons rester immobiles face à ces décisions qui plongent plus durement encore notre pays dans la crise économique, et touchent de plein fouet les salariés et leurs familles.

Une attention particulière du Gouvernement sur ce dossier permettrait, nous le pensons, de mieux comprendre ce qui se cache derrière la stratégie menée par 3M depuis plusieurs années.

La compétence et le savoir-faire de ses salariés méritent que les pouvoirs publics aient de réelles exigences envers la direction tout en accompagnant cette entreprise à rester sur notre territoire et développer de nouvelles productions.

Elus de la ville de Beauchamp, nous avons souhaité nous mobiliser aux côtés des salariés. C’est dans ce cadre que nous vous sollicitons.

Ne doutant pas de l’attention que vous porterez à notre demande, nous restons, bien entendu, à la disposition de vos services pour évoquer plus en profondeur ce dossier.

Dans cette attente,

Nous vous vous prions de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de notre considération la plus distinguée.

Patrick PLANCHE – Conseiller municipal de Beauchamp et conseiller communautaire du Parisis
Sylvia CERIANI – Conseillère municipale de Beauchamp

Téléchargement (PDF, 161KB)

Laisser un commentaire