Modification des conditions d’exercice des Assistantes maternelles – Notre déclaration au CM du 21/05/15

Quelles sont les motivations qui ont conduit à s’attaquer au mode de rémunération, de prime et de congé des qui n’ont pas le statut protecteur des agents territoriaux ? La modification présentée précarise leur en les rémunérant aux heures réelles effectuées sur l’année. D’autre part, vous revenez sur un certain nombre d’acquis sociaux dont la remise en cause soumise au Conseil Municipal ne comporte aucune justification d’ordre légale ou financière.

Ainsi, la prime annuelle mensualisée pénalisera les assistantes maternelles les plus anciennes. Les conditions d’attribution de cette prime que votre majorité souhaite mettre en place s’appuient sur la “manière de servir”, un mode d’appréciation nécessairement subjectif, avec un nombre de points que ne pourront obtenir que très peu d’assistantes maternelles compte tenu des critères de répartition : 1 point pour la gestion des mutations des enfants et 1 point pour l’accompagnement des familles en situation précaire. Nous pouvons nous demander si ces critères n’ont pas été élaborés dans l’objectif de n’attribuer aucune prime complète.

Pour les congés payés, nous rappelons que l’employeur a une obligation minimale de 25 jours de congés. Aucune disposition légale n’empêche d’aller au-delà comme cela a été décidé à l’unanimité par le Conseil municipal du 26 mars 2009 dont vous faisiez partie.

Pour qu’une Mairie fonctionne correctement, il est nécessaire que son personnel soit motivé et donc soutenu par les élus. Et non pas l’inverse. Nous ne pouvons que nous prononcer contre ces modifications.

Laisser un commentaire