Novembre/Décembre 2015 : Une nouvelle augmentation de taxe injuste et une agglomération encore plus grande

Une nouvelle augmentation de taxe injuste : la taxe sur la consommation finale d’électricité

Après la totalité des habitants puis les parents d’élèves, c’est désormais aux foyers consommateurs d’électricité qu’il est désormais imposé de mettre un peu plus la main au portefeuille pour contribuer une fois encore au rattrapage de la mauvaise gestion financière de notre commune depuis 2001.

De manière injuste, cette augmentation de taxe va pénaliser uniquement les grands consommateurs d’électricité qui n’ont certainement pas tous choisi l’énergie équipant leur logement lors de l’acquisition ou de la location. Elle est encore plus difficile à supporter pour ceux qui n’ont pas les moyens d’investir dans des travaux d’isolation pour réduire leur consommation. Enfin, elle est d’autant plus injustifiée que des dépenses ne sont toujours pas maitrisées un an et demi après l’élection de Francine OCCIS et son équipe et qu’on demande une nouvelle fois aux Beauchampois de payer.

Une agglomération encore plus grande

C’est à partir du 1er janvier 2016 que les villes de Saint-Leu-La Forêt, Ermont, Eaubonne, Le Plessis-

Bouchard et Frépillon seront intégrées à notre agglomération du Parisis avec la fusion de la structure intercommunale de Val-et-Forêt, soit 261 866 habitants !

Au moment d’écrire ces lignes et donc à quelques semaines de l’échéance, les élus de Beauchamp n’ont aucune vision sur l’impact de cette fusion quant au passif qui sera peut-être récupéré (la ZAC d’Ermont-Eaubonne a d’ailleurs fait l’objet d’un rapport de la Cour des Comptes), quant au devenir de la police intercommunale existante, quant à l’intégration du personnel déjà en place,…

Plusieurs questions ont déjà été posées à nos élus siégeant à l’agglomération et indemnisés pour ces fonctions. La réponse est souvent la même : il est trop tôt pour en parler !

Alors que des maires se sont préoccupés des futures ressources de cette agglomération et qu’un cabinet, mandaté pour une analyse prospective, indique qu’il y aura des marges de manœuvre insuffisantes pour financer les investissements envisagés, il y a de quoi s’inquiéter pour notre avenir au sein de ces 15 communes. Situation aggravante, la représentativité de notre commune sera désormais de 3 élus sur 87 conseillers communautaires.

Alors que les gains de mutualisation espérés par la création d’une intercommunalité en 2006 commencent à peine à donner de maigres résultats et après des investissements inacceptables sur les piscines, notre commune embarque dans une nouvelle organisation sans réelle vision de Mme le Maire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.