Mars/Avril 2016 : Diagnostic de santé et démocratie participative

Diagnostic de

La communauté d’agglomération a lancé une étude afin d’évaluer les difficultés que rencontre notre territoire en matière d’accès aux soins. Nous avions alerté il y a plusieurs années sur les obstacles auxquels sont confrontés les professionnels de santé, sans trouver d’écho auprès des élus municipaux alors en fonction.

Dans un avenir proche, plusieurs professionnels arrêteront leurs activités sur Beauchamp sans garantie d’une reprise de leur cabinet. Il est donc urgent qu’une véritable politique d’accompagnement à l’installation de nouveaux professionnels de santé soit mise en place et que des structures type Maison de Santé voient le jour.

Démocratie participative : des réunions publiques pour quoi faire ?

La présente municipalité organise des réunions publiques. C’est une nouveauté.
Cependant, l’objectif de ces réunions pose question : sont-elles des réunions d’information ? des réunions d’échanges ? des réunions de travail ? ou des réunions de prises de décisions ? …
La municipalité présente ces réunions comme étant informatives : sur le , la et les finances communales et la modification de la chaussée Jules César.
Mais parfois, à leur issue, elles sont considérées comme étant des objets de décision : à titre d’exemple, la tenue d’une réunion de sur le projet de PLU a été présentée au Conseil municipal comme une pièce essentielle achevant la procédure de , alors qu’aucun compte rendu de cette réunion n’a été rédigé !
Il en est de même aujourd’hui, avec la réunion publique du 1er décembre 2015 sur la circulation de la Chaussée Jules César : un schéma avec 4 scenarii a été présenté sur lesquels plusieurs participants ont formulé des remarques et des alternatives. Et un mois plus tard, on apprend qu’un scénario est retenu sans tenir compte des observations !
Y a-t-il une réelle volonté de faire participer les Beauchampois à la construction de solutions pour tous, dans l’intérêt général ?
Si l’on veut construire avec les citoyens, il faut instaurer des rites citoyens, trouver les formes et les manières de les réunir afin de les entendre et s’enrichir de leurs compétences.
Evidemment, quand on a une conception autoritaire et désuète du pouvoir, il est difficile de faire confiance à la population et de mettre en œuvre des processus véritablement démocratiques.

Laisser un commentaire