n°02 – Novembre 2001

Le mot du Conseiller

0 commentaires. Retour haut de la page.

Que penser d’un Président de Syndicat Intercommunal, lui-même élu, qui ne juge pas utile de recevoir un autre élu sous prétexte qu’il fait partie d’une association dont l’une des missions est la défense des citoyens et de leur environnement ?

C’est l’aventure que j’ai vécue cet été, alors que je désirais simplement assurer mon rôle d’élu. Il est vrai que je n’appartiens pas à la majorité municipale et qu’à ce titre je ne dois pas être très fréquentable… En effet le SIARE [1] , puisqu’il s’agit de cet organisme, a décidé de doubler le bassin de rétention d’eaux pluviales situé près du Chemin de la Butte de la Bergère, sujet pour lequel j’avais sollicité une audience. Face à cette fin de non-recevoir, j’ai informé de ce projet M. le Préfet du Val d’Oise, ainsi que MM. le Ministre de l’Aménagement du territoire et le Vice Président de la région Ile de France. Cette extension devra être validée par le Préfet après une enquête d’utilité publique. Je vous informerai dès que j’en aurai connaissance. A nous tous d’être vigilants !

Personnellement, je pense que la maîtrise des eaux pluviales urbaines menaçant ce secteur de Beauchamp doit s’inscrire dans les Schémas Directeurs d’Assainissement et que les problèmes doivent être traités bien plus en amont.

Mieux vaut prévoir que subir.

[1] Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Région d’Enghien

Alternative Citoyenne vous informe

0 commentaires. Retour haut de la page.

Le dernier Conseil Municipal s’est révélé riche en enseignements sur la politique menée par la majorité municipale.

Les points que nous avons retenus :

L’augmentation des tarifs municipaux : L’ensemble des tarifs des prestations communales sera revu à la hausse à compter du 1er janvier 2002 avec le passage à l’euro. Ces augmentations vont de 5 à parfois plus de 30%. Notre élu s’y est opposé soit parce que les hausses de tarifs nous semblaient excessives, soit parce que les tarifs ne prenaient pas suffisamment en compte les revenus des familles. Le Maire s’est empressé d’ajouter que les familles en grandes difficultés pouvaient solliciter une aide du CCAS. Nous déplorons cette méthode qui conduit les familles à solliciter la « charité ». La gestion des salles communales : Outre l’augmentation du prix de location des salles municipales, il est à noter que leur attribution reste assez opaque. Selon le Maire, toutes les grandes salles (Salle des fêtes et salles Anatole France) sont déjà réservées pour toute l’année 2002, l’argument avancé étant « l’organisation des élections présidentielles et législatives » (qui représentent quatre week-ends !!).

Lors de la dernière Commission culturelle notre élu a demandé la création d’un Office Culturel Municipal qui pourrait, entre autre, gérer les salles communales. Le Maire ne semblait pas opposé à cette proposition. Affaire à suivre…

Convention avec la piscine de Taverny : La commune de Beauchamp a signé une convention avec Taverny permettant aux élèves de CP de l’école Paul Bert d’utiliser la piscine (par session de 40 min. par semaine).

Conseil Communal de Prévention de la Délinquance : Le Conseil Municipal a voté à l’unanimité l’avenant 2001 du contrat CCPD représentant une subvention d’un montant de 200.000 F versée par l’Etat et visant à atteindre les objectifs suivants : le développement de la citoyenneté et la prévention de la marginalisation des publics en difficultés, de la récidive et des toxicomanies et de la rupture scolaire.

Deux questions ont été posées au Maire
La première, par Valérie Goncalvez (Beauchamp Autrement), au sujet de l’application de la loi SRU à Beauchamp concernant les logements sociaux. Le Maire a indiqué qu’il manquait 251 logements pour atteindre le quota de 20% fixé par la loi. Il a donc prévu de privilégier la réhabilitation de logements existants en logements sociaux (3 logements sont d’ailleurs prévus prochainement dans la Cité Cadoux). Nous pensons que la réhabilitation constitue le moyen le plus pertinent pour notre commune étant donné la rareté des terrains disponibles. Cependant, nous craignons que ce choix ne concerne que des logements situés à la périphérie de la commune et éloignés des différents services. Aussi, il serait opportun de se pencher sur la réalisation d’immeubles collectifs (2 ou 3 étages) à proximité du centre-ville.

La seconde question, sur la gestion du risque industriel à Beauchamp, a été posée par notre élu, Régis Brasseur. Plus d’un mois après la catastrophe de Toulouse, la municipalité n’avait toujours pas réagi publiquement à la question des risques industriels.

Un collège à haut risques … industriels

0 commentaires. Retour haut de la page.

Suite à la catastrophe de Toulouse, nous avons adressé au Maire un courrier lui demandant d’organiser une réunion publique d’information sur les risques posés par la zone industrielle de Beauchamp et plus particulièrement par la société 3M.

Notre élu a insisté et a interpellé le Maire sur la pertinence du projet de Collège prévu à proximité. Le Maire a indiqué à nouveau qu’il avait une entière confiance envers la 3M et qu’il était inutile de parler des dangers de celle-ci puisque la DRIRE [1], chargée du contrôle de ce type d’entreprises, n’a émis à ce jour aucune inquiétude sur des risques liés à ses activités. Il a également souligné que le gymnase, le stade municipal et le centre aéré sont encore plus près de cette entreprise ( !?!)

Et pourtant, selon un article paru dans les pages locales du Parisien le 15 novembre , la DRIRE a adressé à la préfecture du Val d’Oise un arrêté dans lequel elle donne un avis défavorable sur le projet de collège à Beauchamp du fait des « rejets dans l’air de composés organiques volatils en provenance de la 3M ». La DRIRE pense « qu’implanter un collège sous les vents dominants d’une usine de ce type ne semble pas judicieux, ne serait-ce qu’en cas d’incident ou de fuite ». En effet, contrairement à ce qu’a affirmé le Maire, la DRIRE a confirmé que la 3M est bel et bien une entreprise classée à risques. Celle-ci a d’ailleurs toujours été opposée au projet de Collège.

Malgré tout, le Maire de Beauchamp et le Conseil Général sembleraient persister dans leur choix. Que penser dès lors de la sécurité aux abords de la 3M pour les riverains et les utilisateurs des différentes installations municipales ? Des choix aussi importants concernant la sécurité des enfants ne peuvent être faits sans une réelle information et une véritable concertation avec l’ensemble de la population.

A Toulouse aussi, les pouvoirs publics jugeaient que l’entreprise AZF était sans danger pour les riverains. La gestion des risques industriels appartient à l’ensemble de la collectivité.

Nous devons tous rester très vigilants sur ce dossier afin de ne pas mettre les futurs collégiens dans une situation à risque au nom d’une simple promesse électorale.

[1] Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement

Dernière minute : Le Maire vient de décider la tenue d’une réunion le 29 Novembre 2001 entre le Conseil Municipal et la 3M. Seuls les présidents des associations locales ont été conviés.

Cérémonie du 11 novembre

0 commentaires. Retour haut de la page.

L’hommage aux combattants tombés lors des dernières guerres s’est doublé d’une pensée de l’orateur de la majorité municipale pour les 10 policiers tués lors de la manifestation interdite du 17 octobre 1961. Ou comment prendre des libertés avec l’histoire : Les policiers ont été tués lors d’attentats dans les mois qui ont précédé la manifestation.

Plus d’une centaine d’Algériens ont été tués par la police sous les ordres de Papon lors de cette manifestation.

Forum des associations et démocratie locale

0 commentaires. Retour haut de la page.

Comme d’autres associations beauchampoises, nous avions demandé à participer au Forum des associations, au cours duquel était célébré le centenaire de la loi de 1901 relative au droit d’association. Monsieur le Maire a opposé un refus à notre participation.
Bien que deux mois se soient écoulés, il nous paraît important de revenir sur les motivations qu’il a avancées : « Cette manifestation a été mise en place afin que les associations essentiellement culturelles et sportives ou reconnues pour proposer des activités diverses puissent se faire connaître. L’association Alternative Citoyenne, à connotation politique […] ne correspond absolument pas à l’objet du forum des associations » (lettre du 4 juillet).

Notre commentaire : le centenaire de la loi de 1901 concerne toutes les associations sans exception. Par ailleurs, comment expliquer que le forum nous soit interdit mais soit ouvert à la « Paroisse », par nature d’obédience religieuse, sans grand rapport avec le sport ou la culture (peut-être s’agit-il d’activités diverses ?).

Faisant part de notre incompréhension à Monsieur le Maire, celui-ci réitérait son refus avec les argument suivants : « En effet, vous n’ignorez pas que les partis politiques ne sont jamais représentés au forum des associations […] Persuadé que nos concitoyens préfèrent une vie locale autant que possible sereine à la cacophonie des partis politiques, je n’ai pas l’intention avec mes collègues de la majorité de modifier cette ligne de conduite » (lettre du 30 août).

Notre commentaire : Pourquoi les partis politiques (à vocation démocratique) ne sont-ils jamais représentés au forum des associations ? Concernant la « cacophonie des partis politiques », rappelons que la liste d’Union Municipale Républicaine a reçu l’investiture des partis politiques suivants : R.P.R., U.D.F., D.L., C.N.I. et Ecologie Bleue. Pourquoi tant de faux prétextes pour simplement nier toute liberté d’expression ?

Notre exclusion d’une manifestation célébrant la liberté d’association nous renforce dans notre volonté de participer et faire participer les habitants de Beauchamp à la vie communale. Nous refusons cette conception de la vie locale, qui se traduit par une absence d’information et de débat.

Il y a pourtant matière à réunir, informer et débattre avec les élus et la population, en bref de pratiquer la démocratie locale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.