n°22 – Juin 2008

Le mot des conseillers

0 commentaires. Retour haut de la page.

Au nom de l’ensemble des personnes présentes sur notre liste Beauchamp 2008 vivre et agir ensemble, nous remercions les électeurs qui, à travers leur vote, ont exprimé la volonté du changement nécessaire pour notre ville.

Dans ce monde en pleine mutation, l’avenir démontrera qu’il était important pour notre ville de s’inscrire dans une dynamique nouvelle.

Le Conseil Municipal a été installé le 21 Mars dernier dans une belle confusion.
Nous craignons que le sixième mandat de M. LAVAUD soit celui de trop et que la municipalité ne s’enlise dans des querelles d’individus qui ne pourront que figer davantage sa politique locale.

Nous nous sommes engagés dans cette campagne municipale pour apporter un nouvel élan à notre commune. Nous ne baisserons pas les bras et resterons des élus vigilants et critiques mais nous saurons également proposer et soutenir les projets qui s’inscrivent dans l’intérêt général de BEAUCHAMP.

Accompagnés pour cela par les personnes ayant composé notre liste, mais aussi rejoints par de nombreux Beauchampois, nous nous efforcerons d’aller à la rencontre de l’ensemble de la population, d’apporter des informations, d’organiser des débats, et de soutenir les initiatives locales.

Si vous souhaitez nous rencontrer, n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre disposition.

Patrick PLANCHE et Sylvia CERIANI

La dynamique continue pour agir vraiment

0 commentaires. Retour haut de la page.

2001 : la liste Alternative Citoyenne pour Beauchamp obtient un élu, Régis BRASSEUR, et devient association.

2008 : dans une dynamique pour rassembler et en véritable force de propositions, la liste Beauchamp 2008 vivre et agir ensemble obtient 2 élus.

C’est désormais à travers Alternative Citoyenne pour Beauchamp, que chacun souhaite poursuivre son engagement :

  • un lieu de réflexions lors d’ateliers et de réunions thématiques et publiques pour traduire en propositions concrètes les aspirations des Beauchampois
  • un lien pour faciliter la prise en compte de revendications de la population sur des problèmes particuliers (ex. fonctionnement de services publics)
  • la garantie que le développement durable et la protection de l’environnement soient intégrés à l’ensemble de nos projets.
  • Faisons le chemin ensemble, rejoignez ALTERNATIVE CITOYENNE POUR BEAUCHAMP

    Après la campagne

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    26%.
    C’est le pourcentage des électeurs beauchampois qui ont reconduit M. Lavaud à sa fonction de maire. Loin du plébiscite, ce chiffre très bas donne à la municipalité l’obligation de mettre en application ce qui n’était à ce jour que des « mots de campagne » : le dialogue, la concertation et la transparence.
    La situation financière difficile de Beauchamp que nous dénoncions depuis 6 ans a enfin éclaté au grand jour, dans les tracts et dans la presse. L’immobilisme chronique de M Lavaud souvent confondu avec tranquillité par ses électeurs ne rime pas avec objectivité et  réalité.

    adjoints : une nouvelle équipe… d’anciens !
    Vous a-t-on promis un « nouvel avenir » ? Parmi les 8 adjoints, 6 appartenaient déjà à l’ancienne municipalité.

    élection du maire : M. Lavaud désavoué par une partie de ses conseillers.
    Faut-il y voir un lien de cause à effet avec la main-mise des « anciens » sur la mairie ou y lire l’expression de déceptions suite à des promesses non tenues ? En tout cas, seuls 18 des 22 conseillers municipaux de sa majorité ont choisi M. Lavaud pour maire !

    une mise en place du conseil municipal chaotique.
    Lors des premiers conseils municipaux, plusieurs votes ont été invalidés ou reportés car non-conformes à la loi ou au règlement ! Il faut s’interroger plus encore aujourd’hui de la compétence de son équipe. La vigilance sera bien un des mots d’ordre que nous nous fixons.

    indemnités maximales pour le maire et ses adjoints.
    Là, en revanche, pas d’erreur. Le maire et ses adjoints ont choisi de s’attribuer l’indemnité maximale prévue par la loi, soit 2 367€/mois pour M. Lavaud, 891€/mois pour chacun des 8 adjoints et 446€ pour une déléguée, soit une enveloppe mensuelle de 9 942€, payée par nos impôts, au moment où l’on parle de restrictions budgétaires un peu partout dans les services communaux. Les autres conseillers, de la majorité comme de l’opposition, n’ont droit à rien. Cela démontre une absence de considération pour les citoyens qui prennent de leur temps et de leur énergie pour leur ville lors des conseils municipaux, des commissions et l’étude des projets.

    Comptes de campagne

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    La transparence est l’une de nos valeurs fondamentales. Il ne peut y avoir d’action politique crédible sans une parfaite clarté dans la gestion communale et la passation des marchés publics.
    Les campagnes électorales, en partie financées par l’argent des contribuables, ne dérogent pas à la règle.

    C’est pourquoi nous publions nos comptes de campagne. Nous souhaitons que les autres listes présentes au dernier scrutin municipal en fassent de même afin de lever toute ambiguïté.
    Par exemple, pour la liste de M. Lavaud dont la campagne a été réalisée par la même imprimerie qui travaille avec la ville de Beauchamp et le Conseil Général, et dont le site Internet a été géré par la même société que celui de la Mairie.

    Recettes :
    Don de particulier : 3243,00 €

    Dépenses :
    Impressions et diffusion : 2763,84 €
    Fournitures : 206,72 €
    Ressources média : 65,87 €
    Frais réception (rencontres-débats,…) : 206,57 €

    Les affiches officielles, les bulletins de vote et les « professions de foi » ont été prises en charge par l’Etat (article R39 du Code Electoral).

    Expulsions à Beauchamp

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    Il y a peu, au Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile (en face du Stade), une mère célibataire vivant un lourd handicap a été séparée de ses deux petites filles sous le motif qu’elle devait être expulsée du logement.

    Ses papiers sont pourtant parfaitement en règle. La durée de séjour permise au CADA, après l’obtention de ses papiers a été dépassée, sans qu’aucun moyen de relogement n’ait été prévu. Notre ville ne dispose d’aucun logement d’urgence. Les services administratifs ne lui proposaient qu’une solution de « facilité », le “115”, c’est-à-dire l’hôtel itinérant.

    De ce fait, pour le « bien » des enfants, la séparation d’avec leur mère s’imposait, pour ne pas leur faire vivre cette situation.

    C’est la déscolarisation des enfants qui a alerté des adhérents de la FCPE Beauchamp qui se sont mobilisés. Soutenus par des membres d’Alternative Citoyenne et la Ligue des Droits de l’Homme, ils ont sensibilisé les instances décisionnaires et permis à la mère de séjourner à Beauchamp en attendant de trouver une solution digne.

    En plus de son handicap, cette femme ne maîtrise pas le français, et parle surtout le portugais. Depuis deux ans à Beauchamp, elle n’a pas pu apprendre correctement le français. Il n’existe en effet aucune structure.

    Nous rappelons que, même si le maire estime qu’il n’a pas d’obligation envers les réfugiés, ils n’en sont pas moins des voisins, des petits camarades pour nos enfants. Nous ne pouvons pas nous cacher derrière l’indifférence des textes et vouloir ignorer les drames qui se déroulent régulièrement à nos portes. La municipalité doit enfin soutenir les initiatives (des Beauchampois) en matière d’alphabétisation, de soutien scolaire, d’aide administrative, et de logement d’urgence.

    2007, des comptes toujours en déficit

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    Depuis quelques semaines, les comptes de la ville de l’an passé sont accessibles sur le site de Bercy Colloc et viennent d’être présentés au Conseil Municipal. Ils nous permettent de mieux apprécier la gestion de l’équipe sortante et la précipitation à laquelle doit faire face la même équipe présentée comme « renouvelée ».

    Alors que la liste UMPB indiquait, pendant la campagne pour les municipales, « traiter les finances communales avec rigueur et compétence », les comptes de fonctionnement (qui regroupent les dépenses et recettes courantes) sont clôturés avec un solde négatif pour la 3ème année consécutive.

    Les charges de personnel atteignent un taux record de 62% des dépenses courantes. Rien n’a été fait en 2007 pour réduire la voilure et revenir au budget d’une commune de 9 000 habitants.
    M. LAVAUD clamait, pendant la campagne, gérer le budget d’une ville de 15 000 habitants. Sûrement pour les dépenses mais pas pour les recettes !

    Il s’agit aujourd’hui du dernier exercice où le déficit peut-être compensé par la reprise de l’excédent généré avant 2005. Pour 2008, la marge de manœuvre entre dépenses et recettes est désormais réduite à moins de 162 000 euros face à des dépenses qui n’ont jamais été bien évaluées et maîtrisées.

    Côté investissements, il est toujours fait recours de manière déraisonnable à l’emprunt alors que la tendance dans les autres communes est de limiter voire réduire le montant de ces recettes.

    2008, année d’austérité budgétaire

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    La contrainte financière de ne pas avoir de dépenses courantes en déficit pour 2008 impose à l’équipe élue d’agir de façon précipitée alors qu’elle est aux commandes depuis 1977.

    A l’issue de l’installation du Conseil Municipal en mars dernier, le Maire-adjoint aux Finances fait mine de découvrir la situation dégradée des finances. Cette situation est révélée à demi-mots dans le dernier bulletin municipal où il est indiqué que l’objectif sera de « dépenser mieux ».

    Ne maîtrisant pas les leviers d’économie réalisable dans chacun des services et se retranchant derrière la baisse des dotations de l’Etat, la majorité a décidé d’augmenter de façon significative (5%) les impôts locaux.  Ainsi, la taxe foncière (seul impôt local non indexé sur les ressources) passe à 9,53%.

    Parallèlement, elle indique vouloir offrir « des dépenses et services supplémentaires aux Beauchampois » mais procède à des coupes drastiques dans les dépenses communales (voir ci-contre). C’est dans le même esprit, qu’elle reconduit à l’identique les subventions au milieu culturel et sportif sans prendre en compte les besoins et spécificités de chacun.

    C’est avec regret que nous voyons nos prévisions se réaliser devant une équipe désemparée qui a menti à ses concitoyens à défaut d’anticiper et préparer l’avenir.

    La cantine à la diète

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    Pour réduire les dépenses, la municipalité a décidé de remercier la diététicienne qui supervisait les repas donnés à nos enfants.

    Pour les mêmes raisons, il n’y aura pas de second service à la maternelle de La Chesnaie alors que les parents et le personnel le réclamaient (second service qui existe déjà dans les 2 autres maternelles).

    Caisse des écoles : -20% pour la rentrée 2008

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    La nouvelle est tombée sans prévenir lors du conseil d’administration :

    La municipalité réduit de près de 20 000 € sa contribution aux écoles de Beauchamp !

    Les directeurs d’école ne décolèrent pas : ils viennent d’apprendre que l’équipe de M. Lavaud et Mme Occis, alors adjointe aux affaires scolaires, leur ont caché l’existence d’un important excédent alors même qu’on leur refusait des fournitures.

    Cette année, aucun investissement et aucune commande «mobilier» ne seront possibles pour les écoles beauchampoises.

    La sécurité en question

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    Le 2 Juin dernier, un homme de 37 ans perdait la vie lors d’un accident Chaussée Jules César, alors qu’il circulait en deux roues et qu’il a percuté une auto.

    Nous savons, comme tous les riverains de la Chaussée Jules César, combien la circulation est périlleuse sur cet axe.

    De nombreux collégiens l’empruntent chaque jour pour se rendre au collège Montesquieu.
    Nous pensons qu’il est urgent de revoir la circulation dans ce secteur de Beauchamp accidentogène.
    Nous avions évoqué en son temps la nécessité, lors de l’ouverture du Collège, de sécuriser les accès des jeunes Beauchampois.

    N’attendons pas qu’un nouvel accident mortel se reproduise.

    Développement durable à la maternelle A. FRANCE

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    Félicitons les enfants et toute l’équipe pédagogique pour leur magnifique « mini-musée » qui était présenté aux parents le samedi 7 juin.

    On pouvait y découvrir le travail des petits élèves qui ont été sensibilisés aux grands thèmes du développement durable tout au long de l’année.

    Dans une parfaite cohérence, l’exposition nous présentait en premier lieu les “fléaux” pour notre planète  : déchets, pollution atmosphérique, exploitation intensive… pour ensuite déboucher sur une salle luxuriante pleine de fleurs et d’animaux colorés :  la Terre telle qu’ils souhaiteraient que nous leur laissions.

    Jolie leçon pleine d’espoir.

    Aller à l’école

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    illustration issue de http://eppee.ouvaton.org/

    Une présentation du « Pedibus » (un ramassage organisé à pieds) ainsi qu’une « Enquête sur le mode de transport » des élèves ont été distribuées dans nos écoles élémentaires par le service des affaires scolaires.
    Nous nous félicitons qu’une telle initiative soit enfin engagée à Beauchamp.

    Dans notre « Projet pour Beauchamp », lors de la campagne électorale, nous étions les seuls à présenter des solutions afin d’améliorer l’accès des élèves et la sécurité autour des écoles, dont le « Pedibus ».
    Patrick Planche, dans le cadre de ses fonctions de directeur et coordinateur « Politique de la Ville » a mis en place un tel « Pedibus » à Bessancourt.

    C’est tout naturellement qu’il a apporté son concours à Mme Aveline, déléguée aux Affaires Scolaires. Les associations de parents d’élèves, dont la FCPE qui vient de réaliser une enquête sur la pénibilité à accéder à l’école depuis les quartiers éloignés, s’associent à cette initiative.

    Rappelons que le « Pedibus » ne concerne pas les enfants en maternelle et ne peut résoudre seul les difficultés des familles qui habitent loin des écoles comme Le Stade ou La Chesnaie… C’est pourquoi, il sera nécessaire de trouver des solutions complémentaires.

    L’épicerie du Stade a fermé

    0 commentaires. Retour haut de la page.

    Le seul commerce alimentaire de proximité du quartier du Stade assurant un dépôt de pain vient de fermer. Il semblerait qu’il n’y ait aucun repreneur.

    Désormais, il faut parcourir 3,4 km aller-retour pour acheter du pain et 4 km pour l’alimentation.
    Les habitants vivent cette fermeture comme une difficulté supplémentaire dans un contexte général de quartier « laissé pour compte » : aucune prise en charge adaptée du transport des enfants scolarisés, pas de soutien scolaire, pas de permanence administrative ou sociale,  aucun bus le soir, le dimanche après-midi et les jours fériés, ou plus symboliquement, aucun panneau d’affichage municipal ou associatif …

    Il est urgent que la municipalité accorde toute son attention à tous les Beauchampois en menant une politique volontaire de développement des commerces et des services de proximité dans les quartiers.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.