n°33 – Juillet 2013

Notre bulletin de juillet 2013

0 commentaires. Retour haut de la page.

20130627 Bulletin n°33 web_Page_1 20130627 Bulletin n°33 web_Page_2

Bientôt dans vos boîtes aux lettres

Les Beauchampois paieront

0 commentaires. Retour haut de la page.

Pas de réponse depuis notre lettre ouverte à M. le Maire du 15/04/2013 (notre précédent bulletin). Le Préfet du Val d’Oise a saisi la Chambre Régionale des Comptes en raison de la non-adoption, dans les délais prescrits, du budget primitif 2013 de la commune de Beauchamp. Pour rappel, les élus de la majorité s’étaient divisés sur l’augmentation « imposée » de 27% du taux de la taxe foncière. Nous avions appelé à voter contre car, pour nous, ce ne devait pas être la seule solution, les élus aux commandes pouvaient encore revoir leur copie pour proposer un budget réaliste.

Françoise NORDMANN déclare aujourd’hui avoir alerté sur la gestion des finances depuis le 31 mai 2012 alors qu’elle avait pourtant déclaré à cette date : « Je me suis simplement permis d’émettre des réserves sur la gestion des emprunts toxiques ». Tout en votant le budget proposé par ses collègues de la majorité et en ne remettant jamais en cause le travail de son colistier Franck BOULLÉ. Elle ne peut revendiquer aujourd’hui représenter une opposition puisqu’elle a été élue avec les voix de Raymond LAVAUD en 2008 qu’elle soutient depuis 17 ans.

Entre temps, M. le Maire a réglé ses comptes avec les élus de sa majorité qui l’ont «trahi». Quatre adjoints ont été suspendus (sans base légale) de leur délégation pendant que les présidents d’association étaient informés, par courrier, qu’ils ne pourraient percevoir leur subvention à cause des opposants à sa gestion financière. Cet argument était bien entendu mensonger puisque ces mêmes subventions avaient été votées en décembre. Nous avons eu l’occasion de le rappeler à M. le Maire dans un courrier transmis aux associations concernées qui ont pu être mises en difficulté. Depuis la situation semble se débloquer et les versements sont en cours.
Francine OCCIS, par un mailing postal utilisant les listes des électeurs de la ville, tente de faire un historique de la mauvaise gestion depuis 2007, date de son entrée en campagne contre Raymond LAVAUD. Elle occulte ainsi toute la période 2001-2007 où elle était aussi aux commandes en tant que Maire-Adjointe. Pourtant, depuis 2001, nous dénoncions déjà, sans nous en réjouir, cette mauvaise gestion : dépenses inconsidérées, recours trop facile à l’emprunt, prêts toxiques qui plombent nos finances et action inexistante en matière de développement économique. Cette situation a été cachée par des élus qui aujourd’hui se battent pour ne pas en porter la responsabilité.
La Chambre Régionale des Comptes a rendu un avis succinct sans s’être déplacée en Mairie, sur la foi des informations transmises par la municipalité. Le Préfet l’a repris dans son intégralité pour valider le budget 2013 : le budget de fonctionnement que proposaient M. le Maire et son équipe est maintenu en l’état et le taux de la taxe foncière est augmenté des 27% évoqués en avril dernier. Nous attendions pourtant une analyse exhaustive de la situation de notre Ville avec des préconisations pertinentes et immédiates. Cette année 2013 sera particulièrement difficile financièrement malgré cette hausse d’impôt. Rien n’a été réglé. Le 1er semestre nous en fait, s’il le fallait, la démonstration.

Une intercommunalité qui démarre enfin ?

0 commentaires. Retour haut de la page.

DSC_5338Alors que le projet de 3 piscines intercommunales démarré en 2006 commence à se concrétiser avec une livraison en 2014, le coût total s’établit désormais à 34,5 millions d’euros, près du double de l’enveloppe initiale qui comprenait un seul équipement structurant.

Ces chantiers démesurés ont d’ailleurs suscité l’inquiétude des communes rejoignant notre intercommunalité au 1er janvier 2013 : Bessancourt, Franconville, Sannois et Taverny.
Avec désormais 10 communes, nous avions fait le vœu d’un véritable projet de territoire où l’intérêt des habitants prévaudrait plus que la couleur politique des villes et leurs projets individuels. Cela semble prendre forme à travers différentes démarches entamées par les élus qui nous ont rejoints.

Tout d’abord au travers de la prise en charge au 1er juillet 2013 d’une compétence d’intérêt communautaire sur la préservation et l’aménagement des parcs et massifs forestiers du territoire de l’agglomération du Parisis contribuant à une ceinture verte dans le sud du département du Val d’Oise. Elle se traduira par la valorisation des espaces verts de la Butte du Parisis sur les communes de Montigny, Cormeilles, Franconville et Sannois (soit 438 hectares). Alors que les réflexions sur le projet de création de la forêt sur la plaine de Pierrelaye-Bessancourt ont démarré à un niveau départemental, cette prise de compétence est importante.

Ensuite, en matière de transports, des démarches ont été notamment engagées :
– pour prendre contact avec les agglomérations voisines et envisager un développement des moyens de transport «écologiques», tels que les vélos et voitures électriques, les libres services pour les déplacements (type Velib’® ou Autolib’®), …
– pour obtenir un dézonage des gares de Pierrelaye et Bessancourt, actuellement en zone 5 alors que les autres Communes du Parisis sont en zone 4 (ce qui pourrait solutionner partiellement les problèmes de stationnement autour de la gare de Montigny Beauchamp).

Des initiatives pertinentes. Mais la parole de Beauchamp sera encore moins entendue à partir de l’an prochain, avec une représentation de seulement 4 élus pour 70 sièges en 2014. L’accord local trouvé par les 10 maires et porté par lePrésident d’agglomération, Raymond LAVAUD, n’a pas suffisamment laissé de place aux 4 « petites » communes. (moins de 10.000 habitants). D’autant qu’il n’était vraiment pas nécessaire d’ajouter un élu supplémentaire aux 6 autres communes déjà bien représentées (de 7 à 11 élus chacune).

Jeunes interdits

0 commentaires. Retour haut de la page.

DSC_4761  SAM_1107Des grilles à l’entrée de l’école Paul Bert, le square du rond-point de la Chasse désormais fermé… autant d’aveux d’impuissance pour la majorité qui a toujours ignoré la jeunesse. Les nuisances causées aux riverains sont la conséquence de l’échec ou plutôt de l’inexistence d’une quelconque politique en faveur des adolescents. Pourtant ces jeunes, ce sont nos propres enfants à qui on envoie régulièrement les policiers de la Bac faute de savoir les accueillir dans des structures adaptées et garantissant la prévention et le dialogue…

Beauchamp sans Fête de la Musique

0 commentaires. Retour haut de la page.

Par manque d’argent mais aussi d’idées et d’envie, Beauchamp est l’une des très rares villes en France à ne pas avoir fêté la Musique cette année…

indemnités

0 commentaires. Retour haut de la page.

Les finances de la ville sont au plus mal mais M. le Maire n’a toujours pas baissé le montant de son indemnité ( mairie : 2367 € bruts / mois; agglo : 3763 € bruts / mois) ni celles de ses adjoints. Le symbole est fort puisqu’ils s’étaient appliqués le montant maximum à leur réélection en 2008 tout en décidant de ne rien verser aux autres conseillers municipaux.
Finalement, les adjoints qui ont voté la hausse de la taxe foncière conservent leur indemnité.

2 réflexions au sujet de « n°33 – Juillet 2013 »

  1. Sur votre bulletin de juillet 2013, figure, à la rubrique “en bref” un article intitulé “Indemnités” que vous concluez par

    <>

    Une telle présentation des faits me semble particulièrement tendancieuse et de nature à tromper les Beauchampois.

    En effet, ayant personnellement assisté au conseil municipal du 20 juin 2013 au cours duquel Monsieur Planche a posé une question orale au sujet des indemnités des cinq élus de la majorité ayant décidé d’abandonner leurs indemnités pour financer un poste de Directeur financier, je ne puis que m’étonner du fait que, dans votre bulletin, vous ne parliez que des adjoints –au nombre de 4- ayant voté la hausse de la taxe foncière !

    Ne sommes-nous pas en présence d’un processus de désinformation, courant en politique il est vrai, mais particulièrement choquant pour des élus ayant pour valeur, parmi d’autres, la transparence ?

    Jean-pierre Blanchard / 9juillet 2013

  2. Bonjour M. BLANCHARD,

    Cette brève de moins de 500 caractères a pour principal objet de rappeler le montant des indemnités perçues par le Maire en faisant le constat que les adjoints qui conservent finalement leurs indemnités sont ceux qui ont voté la hausse de la taxe foncière.

    Il ne peut être fait mention “d’un processus de désinformation” (utilisation des médias pour faire passer un message susceptible de tromper ou d’influencer l’opinion publique) puisque :
    – la suspension (incluant l’arrêt du versement de l’indemnité) de certains adjoints (4 selon le Maire) est bien évoquée au recto de ce même bulletin,
    – la question orale de Patrick PLANCHE et la réponse de M. le Maire est reprise dans son intégralité sur notre site internet,
    – les PV et enregistrements vidéos sont intégralement consultables sur notre site internet.

    Merci de l’intérêt que vous portez à nos publications et à nos valeurs.

Laisser un commentaire