Archives de catégorie : Enfance

Question de RAM (Relais d’Assistantes Maternelles)

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 30 mars 2017 par votre élue, Christelle TAKACS :

Question-orale-CT«Madame le Maire,

Les relais d’assistantes maternelles de Beauchamp a ouvert ses portes à la rentrée scolaire 2017. Pourrions-nous avoir un retour chiffré sur son activité et sa fréquentation par les assistantes maternelles et les familles Beauchampois ?

Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«Le Relais Assistantes Maternelles (RAM) qui a ouvert à la rentrée scolaire 2016 connaît un franc succès .

Depuis octobre 2016 et le début des accueils jeux, 14 Assistantes maternelles différentes y viennent régulièrement sur 22 en activités sur notre ville.

En 2016, ce sont 6 familles et 13 Assistantes maternelles qui ont eu recours à la permanence administrative de l’animatrice, le mardi après-midi. Depuis le début 2017, ce sont 5 familles et 7 Assistantes maternelles. Sans oublier toutes les problématiques qui sont traitées sur le temps des accueils jeux.

Pour ce qui est des enfants, en 2016, la moyenne est de 14 enfants par séance à assister aux accueils jeux, certaines séances allant même jusqu’à 20.

Depuis le début 2017, la moyenne est de 11 enfants par séance, légère baisse en raison de l’hiver et de ses épidémies. Avec le retour des beaux jours, la fréquentation augmente de nouveau et 17 enfants étaient présents vendredi dernier, 24 mars.»

Mars/Avril 2017 : L’addition est pour nos enfants

L’actuelle majorité municipale s’inscrit pleinement dans la gouvernance de l’ancienne et ce, malgré le dénigrement permanent de cette dernière. Nous ne sommes plus à une incohérence près !

En plus de sa maîtrise totale sur l’ensemble du Beauchamp Info, cette majorité s’est octroyé la tribune d’expression du dernier numéro (financée par les deniers publics), pour tenter de répondre à notre bulletin d’informations de décembre 2016 (payé par nos adhérents).

La majorité municipale cherche à nous faire la leçon, à l’image d’une institutrice dans sa classe. Sauf que pour donner la leçon, encore faut-il la connaître !

Dans un problème, il ne suffit pas, pour sa convenance et par facilité, de compter toutes les additions et “d’oublier” volontairement les soustractions.

Par exemple, quand la majorité indique que l’accueil est gratuit pour 400 enfants pendant 4 fois 45 minutes par semaine elle oublie de dire qu’elle perçoit une participation de l’État de 50€ par an et par enfant, pour la mise en place des Temps d’Activité Pédagogiques, (qui se révèlent n’être que de la garderie sauf pour 12 élèves sur 900, un vendredi par semaine !).

Elle ajoute à cela le coût de l’encadrement et des rotations de bus pour le repas du mercredi midi mais …  elle oublie encore de soustraire l’économie des 3 heures de Centre de Loisirs du mercredi matin (soit 4 fois 45 minutes) que la ville n’a plus à payer puisque les élèves ont école le mercredi matin.

Pourquoi de telles allégations trompeuses contenues dans cet article ? Que cherche-t-on à vous faire croire ?

Mettre en lumière les choix et les orientations budgétaires de l’équipe municipale, alors que cette dernière en occulte plusieurs parties, est de notre devoir ; c’est notre conception de la transparence que tout élu doit avoir en politique.

Moins pour l’école, le périscolaire, les associations, la culture… Gardons à l’esprit que nos enfants pâtissent toujours des choix de la politique d’austérité de Mme OCCIS et de ses conseillers municipaux qui répètent à l’envie « qu’il n’y a pas d’argent ».

Pourtant, cette majorité vient de faire le choix de consacrer plus de 210 000 € TTC (dont le quart à la charge directe de la commune et le reste par de l’argent public) pour enfouir 250 m. de lignes électriques et téléphoniques devant la future résidence NEXITY, avenue Pierre Curie.

Incompréhensible et injuste.

Alors, quitte à faire de la pédagogie… nous aurions préféré que les corrections aillent dans le sens des améliorations et dans la reconnaissance des erreurs !

Janvier/Février 2017 : Vaincre la morosité ambiante

Cela se confirme semaine après semaine en discutant avec plusieurs d’entre vous, la résignation s’est installée face aux différents choix politiques pris par les 21 élus de la liste Beauchamp à Votre Image.

Alors qu’il fallait assainir les finances tout en protégeant ce qui constitue le dynamisme et l’attractivité de notre ville, c’est notamment le tissu associatif et le secteur enfance qui se sont retrouvés frappés par une politique de réduction des aides et des prestations.

Alors que cela a été présenté comme le seul choix possible et donc indiscutable, il est important d’expliquer, à nouveau, que d’autres solutions auraient pu empêcher la baisse des subventions. Les associations qui prennent part à l’animation locale, l’enrichissement de la ville, en faisant appel à des bénévoles et des salariés, les familles les enfants et les enseignants des classes des écoles élémentaires qui organisent les voyages pédagogiques chaque année, ont tous besoin du soutien financier de la commune. Ce désengagement, est bien un choix politique qui pèse sur tous : double punition pour les habitants, pour la mauvaise gestion de notre commune, pendant plus de 15 ans, partagée par des élus qui ont eu les rênes, et qui aujourd’hui dénoncent les erreurs qu’ils ont refusé de voir auparavant.

Il y a pourtant des choix alternatifs qui permettent de délivrer un même service pour un coût moindre en mutualisant, en innovant, en se donnant l’envie d’y parvenir.

De nombreuses dépenses sont engagées pour des travaux sur notre commune, sont-elles nécessaires maintenant ? Doit-on refaire telle clôture ou tel trottoir ou plutôt soutenir nos associations ou nos écoles ? Il y a toujours plusieurs choix possibles et des priorités à déterminer.

Demandez des comptes à vos élus est la moindre des choses. On ne peut laisser endommager ainsi Beauchamp.

L’heure ne peut être à la résignation, il s’agit de nos finances, de nos impôts, de notre patrimoine, de nos enfants, de notre qualité de vie, pour certains même d’une vie consacrée à Beauchamp.

A travers notre association, nous restons mobilisés et continuons à défendre des valeurs, des ambitions pour la Ville et une autre vision pour la gérer et l’animer. Depuis 2001, nous proposons d’autres projets et alternatives pour Beauchamp. Nous travaillons et élaborons des articles, des communiqués de presse, des débats et des ateliers thématiques.

Si vous partagez le même constat et voulez contribuer à réorienter la politique de notre commune, venez construire d’autres possibles avec nous.

Patrick PLANCHE, Christelle TAKACS, Pascal SEIGNÉ vos conseillers municipaux et Alternative Citoyenne pour Beauchamp vous adressent leurs meilleurs vœux 2017 pour une ville à l’écoute de ses habitants.

Approbation de la participation de la commune aux classes environnement – Notre déclaration au CM du 23/06/16

Nous ne pouvons accepter une baisse des crédits affectés aux budgets des écoles. Ils doivent être sanctuarisés. Vous avez déjà effectué des coupes sur le périscolaire. Déjà les enseignants annoncent une réduction de ces classes environnement ou une augmentation de la participation des familles.

Dans la continuité des formulations observées par les enseignants et les parents d’élèves, Alternative Citoyenne pour Beauchamp vote contre cette baisse de participation.

Revoir l’exposé et les débats :

Question d’alimentation saine

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 10 mars par votre élu, Pascal SEIGNÉ :

Question-orale-PS«Madame le Maire, Le dernier numéro du Beauchamp Infos, nous rappelle que la part réservée aux aliments en provenance de l’agriculture biologique, en restauration collective, s’élève à 20%.

Comment interprétez-vous cet objectif fixé par le Grenelle de l’Environnement ? S’agit-il du nombre d’aliments, de plats ou de masse d’aliments dans le menu journalier ?

Cet objectif est-il un terme ou une étape pour la commune de Beauchamp ?

Enfin, savez-vous quelle peut être la part des aliments contenant des Organismes Génétiquement Modifiés ?»

Réponse de Mme le Maire :

«Concernant notre marché pour la restauration, nous avons fixé un objectif minimum de 20% de produits issus de l’agriculture biologique avec une priorité pour les légumes et les laitages.

A cela, nous avons imposé que les produits issus de l’Agriculture Biologique soient répartis sur les différents composants du repas. Nous avons attribué une unité valeur plus ou moins forte. A chaque composant. Par exemple le pain n’a qu’une unité de valeur de 0,5 unité alors qu’un plat protidique a une valeur de 5. Le taux de 20% résulte de la moyenne arithmétique des unités de valeur bio cumulées sur 20 repas.

Notre fournisseur nous a confirmé qu’il ne nous livrait pas d’aliments contenant des Organismes Génétiquement Modifiés.»

Conseil municipal le jeudi 10 mars

vlcsnap-2015-02-09-20h47m42s46

A l’ordre du jour de conseil municipal qui se tiendra à 20h30 en salle du Conseil Municipal :

  • 1. Approbation du procès verbal du Conseil municipal du 18 février 2016.
  • 2. Compte rendu concernant les décisions prises par délégation du Conseil municipal
  • 3. Débat d’Orientations Budgétaires Ville
  • 4. Débat d’Orientations Budgétaires Assainissement
  • 5. Contrat enfance jeunesse
  • 6. Informations diverses.
  • 7. Application des articles 22 et 23 du règlement intérieur.

Toujours plus d’économies sur les enfants

«NOUS ÉLIRE C’EST… Améliorer en priorité la vie quotidienne de tous… Faire de la jeunesse une réelle priorité» écrivait Beauchamp à votre image en mars 2014. Mais ça, c’était avant.

Si 26% des Beauchampois ont voté pour Mme Occis, 100% des parents doivent bien le regretter aujourd’hui !

Les économies réalisées sur leurs enfants confinent à l’absurde et pénalisent de nombreuses familles sans qu’aucune étude ni aucun chiffre ne vienne en démontrer la rationalité. Et que dire des justifications plus que douteuses de Mme le Maire : « Nous recentrer sur l’indispensable …/… quand le coût d’un service pour la ville est disproportionné par rapport à l’intérêt général» ? L’Education et l’aide aux familles ne sont-elles pas prioritaires et ne sont-elles pas d’intérêt général ? La solidarité est-elle devenue un gros mot à Beauchamp ?

  • aucune activité «TAP» pour 2014/2015 et 2015/2016 dans le cadre de la Réforme des rythmes scolaires (pourtant la mairie reçoit de l’Etat une aide de 50€ par enfant),
  • les agents spécialisés dans les maternelles (ATSEM) de moins en moins remplacés et parfois par des animateurs,
    bibliothèque a minima (3 à 4 séances par classe et par an !),
  • augmentation de la tarification du périscolaire,
    diminution du bio à la cantine (1 aliment par semaine !),
  • sécurisation non réalisée aux abords des écoles (signalisation, ralentisseurs),
  • graves manquements à la sécurité pour la zone hors voiture autour des écoles Pasteur et Paul Bert depuis la rentrée, sans aucune concertation ni information des parents,
  • fermeture de l’aide aux devoirs puis du Club des Marronniers depuis le 1er janvier 2015,
  • fermeture du centre de loisirs 5 jours à Noël et menace pour cet été,
  • suppression des sorties lors des dernières vacances scolaires,
  • mini-camps supprimés aux vacances de printemps,
  • aucun moyen pour le Pédibus,
  • aide quasi inexistante aux transports des élèves pour les familles éloignées,
  • suppression d’un poste de psychologue et division par 4 des interventions de la psychomotricienne au multi-accueil (0-3 ans).

Les Beauchampois et le personnel municipal paieront !

Fotolia_41759407_M

Après les tarifs municipaux et la disparition progressive des services aux Beauchampois, la majorité s’attaque désormais au personnel communal « en rognant » leurs avantages sociaux, en supprimant leurs postes, en imposant la mobilité et la polyvalence à tout va.

Modification des contrats des assistantes maternelles et de leur droit aux congés payés

Le plus facile : s’attaquer aux acquis des assistantes maternelles municipales qui ont pourtant une fonction peu valorisée à Beauchamp et un statut moins protecteur que celui des agents territoriaux.
Les assistantes ont dû signer un nouveau contrat de travail pour être rémunérées à l’heure effective et non plus au forfait. Elles perdront une prime annuelle d’ancienneté par l’instauration d’une nouvelle prime moins élevée mais surtout attribuée selon le bon vouloir de la mairie et d’après des critères subjectifs.
Et enfin, elles perdent leurs quelques congés supplémentaires, la majorité ne leur accordant plus dorénavant que le minimum légal !
Par ces mesures, on peut s’inquiéter de l’avenir de ce mode de garde et de la désertion des assistantes maternelles qui préféreront le statut d’indépendantes. Les parents devront donc se retourner vers les modes de garde privés, plus chers et offrant moins de flexibilité. (c’est 4 ou 5 jours ou rien, amplitude horaire réduite,…).

Modification des droits à congé du personnel communal

L’ensemble des agents municipaux voient leurs congés annuels diminués : pour 32 jours actuellement (des nantis à en croire la majorité municipale !), ils ne bénéficieront plus que du minimum légal, soit 25 jours annuels, à compter du 1er janvier 2016.

Suppression de postes à l’école de musique

Mme Occis a annoncé avoir envisagé la fermeture de l’école de musique ! Mais l’opération étant trop coûteuse, la municipalité ne renouvelle pas certains contrats et réduit le nombre d’heures des titulaires.
Quel mépris pour les activités culturelles, pour ceux qui les pratiquent et tous ces professionnels qui s’investissent dans notre ville : fermeture de cours de classe de percussions africaines, de module rythme, de module 3ème cycle de Formation Musicale, de préparation à l’option musique au bac et de Formation Musicale chanteur (1 niveau), regroupement de cours collectifs, réduction d’heures des titulaires…
Cerise sur le gâteau, alors que le nombre d’inscrits est déjà en baisse, la grille tarifaire sera modifiée, avec l’apparition de nouvelles tranches tarifaires et des augmentations très importantes quelle que soit la tranche (de +11% à +51%).
Une augmentation des tarifs assortie d’une diminution de services ne peut qu’augurer une mort annoncée de l’école de musique, dernier service culturel dans notre commune avec la bibliothèque.

Diminution des ATSEM

Pour la majorité municipale, une ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles ) doit se cantonner à l’hygiène des enfants et le ménage des classes ! Elle ignore ainsi le rôle éducatif que joue une ATSEM alors qu’il fait partie de ses missions.
Par ailleurs, il n’y aura bientôt plus une ATSEM par classe. La majorité semble s’engager vers une ATSEM par école ce qui nous semble irréaliste et pourrait engager à terme des questions de sécurité pour nos enfants.
Est-il nécessaire de rappeler que le personnel d’une mairie doit être soutenu et motivé par ses élus ?

Ces économies impacteront le personnel communal et par ricochet tous les Beauchampois.
Sont-elles obligatoires pour redresser les finances communales ?

Au-delà de ces mesures budgétaires qui n’auront pour effet que de créer un climat difficile et une démobilisation du personnel, il est aujourd’hui plus que nécessaire de déterminer une stratégie financière novatrice pour la commune et d’établir des priorités (Enfance, Jeunesse, Culture,…) à protéger à Beauchamp.

Les Beauchampois ne peuvent se contenter uniquement d’un environnement agréable, ils sont en droit d’attendre de leur ville qu’elle soit dynamique, attractive et engagée.

Nos enfants sur Facebook

A l’heure où l’on sensibilise les enfants à la vigilance à l’égard des réseaux sociaux, notamment grâce aux enseignants, la Mairie n’hésite pas à diffuser 77 photos d’enfants en séjour à Groix sur la page Facebook de la Ville. Il faut savoir que ces images sont accessibles à tout internaute, ce qui expose les enfants sans restriction. Nous ne comprenons pas comment une collectivité locale peut agir avec une telle négligence.

Projet Educatif Territorial – Notre déclaration au CM du 12/02/15

La réforme des rythmes scolaires poursuit un objectif pédagogique : la réussite des enfants à l’école primaire dépend pour une part essentielle des conditions dans lesquelles se déroulent leurs apprentissages. Or, depuis la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, les élèves français subissaient des rythmes scolaires totalement inadaptés à leurs rythmes biologiques.
La journée de nos écoliers était en effet plus longue et plus chargée que celle de la plupart des autres élèves dans le monde.
Notre pays cumulait ainsi : un volume horaire annuel d’enseignement très important, qui s’élevait à 864 heures par an contre 774 heures à 821 heures en moyenne – selon l’âge des écoliers – au sein de l’OCDE ; le nombre de jours d’école le plus faible d’Europe, à savoir 144 jours seulement contre 187 jours en moyenne au sein de l’OCDE ; une semaine particulièrement courte avec 4 jours d’école par semaine, contre 5 voire 6 chez la plupart de nos voisins européens ; une année scolaire concentrée sur seulement 36 semaines.

Le projet éducatif territorial (PEDT), mentionné à l’article D. 521-12 du code de l’éducation, formalise une démarche permettant aux collectivités territoriales volontaires de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école, organisant ainsi, dans le respect des compétences de chacun, la complémentarité des temps éducatifs.
Qu’en est-il de ces objectifs dans le PEDT que vous nous présentez ?

Le PEDT doit permettre d’organiser des activités périscolaires prolongeant le service public d’éducation et en complémentarité avec lui. Le document présenté ne contient qu’une compilation d’activités existantes sans cohérence.

Le socle du PEDT c’est la collaboration et la coécriture entre les différentes composantes de la communauté éducative (parents, enseignants, animateurs, ATSEM,…). Il n’y a pas eu les conditions nécessaires à la concertation et l’élaboration d’un projet local partagé. Celui-ci, porté uniquement par la municipalité, a été largement rejeté par vote par les enseignants et représentants de parents d’élèves.

Il faut se donner les moyens d’une réelle concertation afin d’élaborer un PEDT ambitieux car nos enfants ne doivent pas subir des économies forcées qui doivent être absolument trouvées dans d’autres arbitrages budgétaires.

Nous demandons ainsi le report du vote de ce PEDT afin de prendre le temps de la concertation.

Notre demande de report ayant été refusée, nous votons contre ce PEDT.