Archives de catégorie : Finances

Octobre 2002 : L’emploi à Beauchamp, un bilan négatif

L’EMPLOI A BEAUCHAMP : UN BILAN NEGATIF

Entre 1990 et 1999, la commune de Beauchamp a perdu 711 emplois, soit une baisse de 16 %. Pourtant, sur la même période, toutes les communes voisines ont gagné des emplois (Taverny : +31,20 %, Bessancourt : +26,23 % …) et au niveau du Val d’Oise, l’emploi a crû de 12,8%. La diminution de l’emploi à Beauchamp risque d’avoir des conséquences directes sur les finances locales puisque la taxe professionnelle représente environ 35 % des recettes communales. La 3M vient de procéder à la fermeture du secteur des abrasifs. La suppression de cette unité de production va entraîner une centaine de licenciements en décembre 2002 qui viendront s’ajouter à ceux de l’année dernière. De plus, la taxe professionnelle versée par la 3M va diminuer de 1,2 millions d’Euros (Source 3M). Puisque gouverner c’est prévoir, il est urgent de diversifier notre tissu économique. Une stratégie de développement économique ne peut se faire à l’échelle d’une seule commune. C’est pourquoi il convient de rentrer dans une démarche intercommunale, comme les 2 structures dynamiques de Cergy-Pontoise et de la communauté de communes Val et Forêt. Pour l’instant, la municipalité de Beauchamp n’a pas encore entamé de démarches officielles auprès d’autres communes pour créer une structure intercommunale. Au niveau économique, il semblerait opportun de se rapprocher de Pierrelaye, Bessancourt et Taverny, dont les zones d’activités jouxtent celle de Beauchamp.

En mars 2001, dans le programme de la majorité municipale actuelle, on pouvait lire : « Appliquer le programme de requalification de la zone industrielle Ouest. » Qu’en est-il aujourd’hui ? Quelle équipe municipale s’occupe de ce problème ? N’y aurait-il pas matière à débattre au sein d’une commission municipale ?

Un tissu économique vieillissant et fragile

L’économie beauchampoise se caractérise par une prédominance des activités industrielles qui représentent près de la moitié des emplois salariés de la commune.

Depuis une trentaine d’années, la part de l’industrie en Ile de France n’a cessé de diminuer, les entreprises préférant délocaliser leur production dans des pays où la main d’oeuvre surexploitée est moins chère. Depuis 1998, des entreprises ont cessé leur activité.

Par conséquent, ce tissu économique est très fragile pour notre commune.

La 3M vient de procéder à la fermeture du secteur des abrasifs. La suppression de cette unité de production va entraîner une centaine de licenciements en décembre 2002 qui viendront s’ajouter à ceux de l’année dernière. De plus, la taxe professionnelle versée par la 3M va diminuer de 1,2 Millions d’Euros. (source 3M).

Puisque gouverner c’est prévoir, il est urgent de diversifier notre tissu économique. Il faut favoriser l’arrivée de nouvelles entreprises dans des secteurs plus porteurs (Biotechnologies, Recherche & Développement, Activités de conseil,…). Cependant, afin d’être pertinente, une telle stratégie de développement économique ne peut se faire à l’échelle d’une seule commune. C’est pourquoi il convient de rentrer dans une démarche intercommunale.

L’emploi : une situation très morose

Entre 1990 et 1999, la commune de Beauchamp a perdu 711 emplois, soit une baisse de près de 16%. Pourtant, sur la même période, toutes les communes voisines ont gagné des emplois et au niveau du Val d’Oise, l’emploi a crû de 12,8 %.

Le Schéma Directeur de la Région Ile de France (SDRIF) de 1994, document qui fixe les grandes orientations de la région en matière d’urbanisme, d’aménagement et de développement économique, avait comme objectif de desserrer l’emploi, c’est-à-dire développer l’emploi en grande couronne. Notre commune n’a cependant pas réussi à maintenir ses activités durant la dernière décennie et n’a pas su capter le développement de nouvelles activités dans le département.

La diminution de l’emploi à Beauchamp risque d’avoir des conséquences directes sur les finances locales puisque la taxe professionnelle représente environ 35 % des recettes communales. Étant donné que la dette de la commune est toujours très élevée, il est plus que temps de réagir en analysant les causes des mauvais chiffres concernant l’emploi et en essayant de proposer des solutions. C’est ce que nous allons tenter de faire dans ce dossier.

Ordre du jour du CM du 27/5/2002

  • Adoption du procès-verbal de la réunion du 21 mars 2002
  • Liste des décisions prises depuis la réunion du 21 mars 2002
  • Comptes de gestion 2001 – Commune et Assainissement
  • Comptes administratifs 2001 – Commune et Assainissement
  • Revalorisation de l’indemnité de fonction des Adjoints
  • Fixation du montant du bon d’achat pour les lauréats 2002
  • Classes environnement et projet artistique et culturel école primaire Paul Bert
  • Rémunération d’un assistant territorial d’enseignement artistique
  • Gestion de la redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité et gestion des redevances de voirie dues par les opérateurs de télécommunications.
  • Résiliation mission locale de Tavemy et adhésion mission locale de Franconville Modification du règlement intérieur
  • Affaires diverses
  • Application des articles 22 et 23 du règlement intérieur.

Mai 2002 : Un budget opaque / Le collège au point mort

La nouvelle loi relative à « la démocratie de proximité » nous permet enfin de pouvoir nous exprimer dans les bulletins d’informations de la municipalité. C’est l’occasion pour nous de revenir sur quelques points du conseil municipal du 21 mars 2002.

Les comptes de la commune restent opaques…

Le budget 2002 a été adopté à la majorité. Alternative Citoyenne n’a pas participé au vote car la présentation de ce budget était véritablement minimaliste et peu pédagogique. Rappelons que nous avons déjà demandé plus de transparence et une réelle concertation avec la population. En outre, l’importance des dépenses de Police Municipale (440 000 €) pourraient être fortement réduites par la mise en place d’un contrat local de sécurité (C.L.S.) qui permettrait la création d’une antenne locale du commissariat de Taverny sur notre commune. A ce sujet, M. le Maire s’est déclaré extrêmement réservé quant à l’efficacité de la Police Nationale !

…les subventions aussi !

Alternative Citoyenne a voté contre les subventions aux associations proposées par la majorité pour les raisons suivantes :

Associations sportives : le barème n’a pas été communiqué aux conseillers de l’opposition.

Autres associations : aucun élément d’appréciation quant aux sommes attribuées n’a été fourni. A noter que le montant attribué aux associations culturelles ou de loisirs ne représente que 16% du total des subventions attribuées. Ce qui en dit long du peu d’intérêt qui leur est porté par la majorité municipale avec pour conséquence des tarifs excluant les familles à revenus modestes.

Collège, vous avez dit collège ?

Nous avons interpellé M. le Maire sur l’urgence d’organiser une concertation avec les acteurs concernés par le projet de collège qui est aujourd’hui au point mort. Refusant une nouvelle fois d’ouvrir le débat avec la population, il s’obstine à soutenir que toutes les conditions sont réunies pour la réussite de ce projet. Il pense que la DRIRE ne connaît pas le dossier, mais elle connaît pourtant très bien la 3M. Il dit aussi que les élus ont examiné l’impact financier des futures infrastructures, nous n’en avons jamais eu connaissance. Le Maire déplore les retards dans le lancement de la procédure et refuse d’admettre que si son projet n’est pas soutenu par les autorités compétentes, c’est qu’il soulève de réels problèmes. Affaire à suivre…

Débat d’Orientation Budgétaire 2002

SECURITE

Radio

Gilets Pare-Balles

TOTAL : 11892 €

ENSEIGNEMENT

Habillage acrotères Pasteur 2

Remplacement fenêtres Pasteur 1

Matériel informatique Maternelles

Mobilier et matériel Ecoles

Remplacement portes la Chesnaie

Remplacement fenêtres Marronniers

Stores extérieurs Marronniers/Pasteur

TOTAL : 140 655 €

CULTURE ET VIE SOCIALE

Alarme de Détection incendie, Reprise verrière :Bibliothèque

Meubles : Bibliothèque

Travaux de réhabilitation Château La Chesnaie

Ecole de Musique : Mobilier + Instruments

TOTAL : 307 493 €

SPORTS ET JEUNESSE

Acquisition terrain (Pontalis)

Travaux stade

Aspirateur industriel ( Tennis couvert )

Couverture : Centre Omnisports

Local rangement Centre Omnisports

Remplacement portes et fenêtres Centre Omnisports

Mobilier pour enfants Centre de Loisirs

Matériel de bureau et informatique C.Loisirs

TOTAL : 167 530 €

INTERVENTION SOCIALE-SANTE

Mobilier Espace Social

Mobilier Protection Infantile

Aménagement et VRD Espace Social

Acquisition de logements sociaux (Cité Cadoux)

TOTAL : 251 087 €

FAMILLE

Mobilier Crèche

Matériels

TOTAL : 4575 €

LOGEMENTS

Remplacement fenêtres

Caution (Prévision)

TOTAL : 23 500 €

AMENAGEMENT ET SERVICE URBAIN

Acquisition terrain de voirie (Alignement)

Matériels Espaces verts (Tonne à eau)

Aménagement espaces verts : suspentes fleuries

Réseau assainissement chemisage Av. Château

Electrification réseau Av Chesnaie- Av Pasteur

Enfouissement réseau Télécom : Av Chesnaie-Av Pasteur

Réseau adduction eau 3 poteaux incendie

Installation voirie – Château – Chesnaie – Pasteur

Frais d’études Enfouissement réseau

Conteneurs (Ordures Ménagères)

TOTAL : 586 580 €

ACTION ECONOMIQUE

Stores Verrières Marché Couvert

Mobilier P.I.J (Point Information Jeunesse)

TOTAL : 53 300 €

SERVICES GENERAUX DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES

Emprunts remboursement capital

I.C.N.E. (Intérêt Courus non échus)

Mobilier garderies

Acquisition véhicules + démonte pneus

Matériel informatique

Poteaux pour guirlandes

Matériel information

Ecran projection

Matériel CTM + panneaux affichages + sonorisation Salle du Conseil + Alarme et détection incendie + installation téléphonique

Matériel communication

TOTAL : 2 080 042 €

TOTAL GENERAL : 3 626 654 €

Ordre du jour du CM du 20/01/2002

  • Adoption du procès-verbal de la réunion du 13 décembre 2001
  • Débat d’Orientation Budgétaire 2002 (Dépenses d’investissement – Dépenses de fonctionnement – Dépenses d’assainissement)
  • Affaires diverses
  • Application des articles 22 et 23 du règlement intérieur