Mars/Avril 2017 : L’addition est pour nos enfants

L’actuelle majorité municipale s’inscrit pleinement dans la gouvernance de l’ancienne et ce, malgré le dénigrement permanent de cette dernière. Nous ne sommes plus à une incohérence près !

En plus de sa maîtrise totale sur l’ensemble du Beauchamp Info, cette majorité s’est octroyé la tribune d’expression du dernier numéro (financée par les deniers publics), pour tenter de répondre à notre bulletin d’informations de décembre 2016 (payé par nos adhérents).

La majorité municipale cherche à nous faire la leçon, à l’image d’une institutrice dans sa classe. Sauf que pour donner la leçon, encore faut-il la connaître !

Dans un problème, il ne suffit pas, pour sa convenance et par facilité, de compter toutes les additions et “d’oublier” volontairement les soustractions.

Par exemple, quand la majorité indique que l’accueil est gratuit pour 400 enfants pendant 4 fois 45 minutes par semaine elle oublie de dire qu’elle perçoit une participation de l’État de 50€ par an et par enfant, pour la mise en place des Temps d’Activité Pédagogiques, (qui se révèlent n’être que de la garderie sauf pour 12 élèves sur 900, un vendredi par semaine !).

Elle ajoute à cela le coût de l’encadrement et des rotations de bus pour le repas du mercredi midi mais …  elle oublie encore de soustraire l’économie des 3 heures de Centre de Loisirs du mercredi matin (soit 4 fois 45 minutes) que la ville n’a plus à payer puisque les élèves ont école le mercredi matin.

Pourquoi de telles allégations trompeuses contenues dans cet article ? Que cherche-t-on à vous faire croire ?

Mettre en lumière les choix et les orientations budgétaires de l’équipe municipale, alors que cette dernière en occulte plusieurs parties, est de notre devoir ; c’est notre conception de la transparence que tout élu doit avoir en politique.

Moins pour l’école, le périscolaire, les associations, la culture… Gardons à l’esprit que nos enfants pâtissent toujours des choix de la politique d’austérité de Mme OCCIS et de ses conseillers municipaux qui répètent à l’envie « qu’il n’y a pas d’argent ».

Pourtant, cette majorité vient de faire le choix de consacrer plus de 210 000 € TTC (dont le quart à la charge directe de la commune et le reste par de l’argent public) pour enfouir 250 m. de lignes électriques et téléphoniques devant la future résidence NEXITY, avenue Pierre Curie.

Incompréhensible et injuste.

Alors, quitte à faire de la pédagogie… nous aurions préféré que les corrections aillent dans le sens des améliorations et dans la reconnaissance des erreurs !

CM du 23/02/2017 [VIDEO]

L’intégralité du Conseil Municipal du jeudi 23 février 2017 en vidéo

Conseil municipal le jeudi 23 février

vlcsnap-2015-02-09-20h47m42s46

A l’ordre du jour de conseil municipal qui se tiendra à 20h30 en salle du Conseil Municipal :

  • 1. Approbation du procès verbal du Conseil municipal du 15 décembre 2016
  • 2. Décisions
  • 3. Rapport sur les Orientations Budgétaires Ville
  • 4. Rapport sur les Orientations Budgétaires Assainissement
  • 5. Sollicitation des fonds de concours de la Communauté d’agglomération Val Parisis
  • 6. Acquisition de la parcelle cadastrée AK 990 sise 175, chaussée Jules César
  • 7. Révision du Plan Départemental des Itinéraires de Promenades et de Randonnées du Val d’Oise
  • 8. Autorisation de dépôt d’une déclaration préalable pour l’installation d’un portail sur le lot 3, parcelle bâtie, sise 45, avenue Claude Sommer
  • 9. Demande de subvention auprès de l’Etat au titre du soutien à l’investissement public local
  • 10. Modification des modalités de mise en vente d’un bien communal bâti, sis 45, avenue Claude Sommer à Beauchamp
  • 11. Refus de transfert de la compétence PLU à la Communauté d’agglomération Val Parisis
  • 12. Demande de subvention auprès du Conseil départemental du Val d’Oise au titre du dispositif ARCC-ECOLE
  • 13. Demande de subvention auprès du Conseil départemental du Val d’Oise au titre du dispositif ARCC-VOIRIE
  • 14. Demande de subvention auprès du Conseil départemental du Val d’Oise au titre du dispositif FONDS SCOLAIRE
  • 15. Modification du temps de travail d’un assistant d’enseignement artistique principal de 1 ère classe
  • 16. Création d’un poste de responsable du  secteur  social  et du développement socio-culturel
  • 17. Approbation d’une convention concernant le détachement d’une psychologue auprès de la ville de Beauchamp par la sauvegarde du Val d’Oise
  • 18. Approbation d’une convention avec le CNG organisant la mission d’un médecin auprès de la commune de Beauchamp
  • 19. Informations diverses
  • 20. Application des articles 22 et 23 du règlement intérieur

Janvier/Février 2017 : Vaincre la morosité ambiante

Cela se confirme semaine après semaine en discutant avec plusieurs d’entre vous, la résignation s’est installée face aux différents choix politiques pris par les 21 élus de la liste Beauchamp à Votre Image.

Alors qu’il fallait assainir les finances tout en protégeant ce qui constitue le dynamisme et l’attractivité de notre ville, c’est notamment le tissu associatif et le secteur enfance qui se sont retrouvés frappés par une politique de réduction des aides et des prestations.

Alors que cela a été présenté comme le seul choix possible et donc indiscutable, il est important d’expliquer, à nouveau, que d’autres solutions auraient pu empêcher la baisse des subventions. Les associations qui prennent part à l’animation locale, l’enrichissement de la ville, en faisant appel à des bénévoles et des salariés, les familles les enfants et les enseignants des classes des écoles élémentaires qui organisent les voyages pédagogiques chaque année, ont tous besoin du soutien financier de la commune. Ce désengagement, est bien un choix politique qui pèse sur tous : double punition pour les habitants, pour la mauvaise gestion de notre commune, pendant plus de 15 ans, partagée par des élus qui ont eu les rênes, et qui aujourd’hui dénoncent les erreurs qu’ils ont refusé de voir auparavant.

Il y a pourtant des choix alternatifs qui permettent de délivrer un même service pour un coût moindre en mutualisant, en innovant, en se donnant l’envie d’y parvenir.

De nombreuses dépenses sont engagées pour des travaux sur notre commune, sont-elles nécessaires maintenant ? Doit-on refaire telle clôture ou tel trottoir ou plutôt soutenir nos associations ou nos écoles ? Il y a toujours plusieurs choix possibles et des priorités à déterminer.

Demandez des comptes à vos élus est la moindre des choses. On ne peut laisser endommager ainsi Beauchamp.

L’heure ne peut être à la résignation, il s’agit de nos finances, de nos impôts, de notre patrimoine, de nos enfants, de notre qualité de vie, pour certains même d’une vie consacrée à Beauchamp.

A travers notre association, nous restons mobilisés et continuons à défendre des valeurs, des ambitions pour la Ville et une autre vision pour la gérer et l’animer. Depuis 2001, nous proposons d’autres projets et alternatives pour Beauchamp. Nous travaillons et élaborons des articles, des communiqués de presse, des débats et des ateliers thématiques.

Si vous partagez le même constat et voulez contribuer à réorienter la politique de notre commune, venez construire d’autres possibles avec nous.

Patrick PLANCHE, Christelle TAKACS, Pascal SEIGNÉ vos conseillers municipaux et Alternative Citoyenne pour Beauchamp vous adressent leurs meilleurs vœux 2017 pour une ville à l’écoute de ses habitants.

CM du 15/12/2016 [VIDEO]

L’intégralité du Conseil Municipal du jeudi 15 décembre 2016 en vidéo

Question de suppressions des “phytos”

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 15 décembre 2016  par votre élue, Christelle TAKACS :

Question-orale-CT«Madame le Maire,

De par sa loi de transition énergétique pour la croissance verte, un objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics a été fixé à compter du 1er janvier 2017 en interdisant l’usage des produits dits « phytosanitaires » par les collectivités territoriales.

D’autre part, la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs.

Cela nous amène à plusieurs réflexions et questions.

Nous pensons bien évidemment au parc arboré et autres espaces, au stade, aux espaces verts à proximité des établissements publics, mais également à la voirie. Nous aimerions donc savoir si la commune de Beauchamp a anticipé cette réforme, et de quelle manière ?

Par ailleurs, il serait dommageable que la vertu insufflée par les collectivités ne soit pas reprise par les particuliers. Or, il s’avère que la consommation de produits dits « phytosanitaires » par les particuliers est beaucoup plus forte en proportion que celle des professionnels. Cela est sans doute dû à une méconnaissance de ces produits et à un usage occasionnel.

Nous vous demandons donc si la commune tiendra un rôle pédagogique vis-à-vis des habitants pour leur présenter la nouvelle politique en la matière et pour les inciter à s’abstenir de l’utilisation des pesticides et autres intrants.

Enfin, parce que c’est la suite logique de ce qui précède, et parce que c’est une question de santé publique, et que la commune est concernée, la restauration scolaire suivra-t-elle la même voie, en privilégiant une alimentation où les résidus de produits dits « phytosanitaires » seront absents ou quasi absents ?

Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«Effectivement, le principe du « Zéro Phyto » est un enjeu qui doit mobiliser l’ensemble des acteurs d’un territoire et cette mobilisation passe d’abord par de la pédagogie. Une pédagogie portant à la fois sur les enjeux mais, également, sur la nécessaire évolution de la manière d’appréhender l’environnement végétal. Ainsi, l’expérience qu’a conduit, cette année, la commune de Beauchamp de suppression des « phyto » dans les espaces publics, s’est parfois heurtée à une certaine incompréhension du fait d’une présence de végétation sur des espaces où elle avait disparue.

La commune de Beauchamp entend donc bien accompagner ce mouvement.»

Question de chiffres sur les logements sociaux

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 15 décembre 2016 par votre élu, Pascal SEIGNÉ :

Question-orale-PS«Madame le Maire,

Vous allez prochainement devoir transmettre les chiffres officiels du logement social pour Beauchamp. Pouvez-vous nous donner le nombre de logements locatifs sociaux et le nombre de logement total sur Beauchamp arrêté au 31 décembre 2015 ? Quel est le nombre de logements supplémentaires estimés à partir des permis de construire déposés en 2016 ?

Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«Au 31 décembre 2015 :

– Résidences principales sur Beauchamp : 3568

– Nombre de logements locatifs sociaux : 578

– Nombre de logements sociaux manquants pour atteindre 25% : 314

Logements sociaux conventionnés dans le plan triennal 2014-2016 : 76»