Archives par mot-clé : Beauchamp

La Gazette du Val d’Oise : Beauchamp : Nouvelle forte hausse des impôts locaux

Nouvelle forte hausse des impôts locaux

Après l’augmentation de 27% de la taxe foncière en 2013 par l’ancienne municipalité, le nouveau maire a fait voter une hausse de 21% des taxes d’habitation et foncière.

Dernière mise à jour : 04/07/2014 à 15:01

Lors du conseil  municipal, Francine Occis (au centre) a affirmé que l’augmentation des impôts était une nécessité pour équilibrer le budget.
Lors du conseil municipal, Francine Occis (au centre) a affirmé que l’augmentation des impôts était une nécessité pour équilibrer le budget.

Les Beauchampois vont devoir à nouveau mettre la main au portefeuille. Après la hausse de trois points (+27%) de la taxe foncière, votée en 2013 par l’ancienne majorité, la nouvelle majorité a voté lors du conseil municipal, jeudi 12 juin, une augmentation de trois points sur la taxe d’habitation, et la taxe foncière (bâti et non bâti), soit respectivement des taux à 17,18%, 17,02% et 30,65%. Une hausse de 21% que le maire a justifié par le besoin d’équilibrer le budget.

Côté dépenses, les coupes ont été nombreuses : suppression des spectacles culturels et du transport par bus des enfants se rendant au sport, pas de Temps d’activité périscolaire (Tap) dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, non-remplacements de personnel municipal en cas de départ, diminution des vacataires… Mais Francine Occis a répété qu’il manquait encore 996 000 euros pour équilibrer le budget 2014. «Nous n’avons pas d’autre choix que d’augmenter les impôts. Et c’est juste pour équilibrer le budget car nous n’avons aucune marge de manœuvre».

Florence Hammache (majorité) : «Nous savions que nous allions trouver une situation financière délicate»

Pour le groupe majoritaire, Florence Hammache a souligné : «Nous savions que nous allions trouver une situation financière délicate. Nous nous sommes engagés à la redresser en privilégiant les économies. Depuis notre arrivée, nous avons pratiqué toutes les coupes possibles dans les dépenses, mais Beauchamp doit surmonter aujourd’hui deux grandes difficultés : un très lourd héritage. Il n’existe aucune véritable capacité d’autofinancement et d’importantes dépenses 2013 n’ont pas été financées. La deuxième difficulté est liée à la conjoncture. Les recettes baissent (Dgf) et les dépenses augmentent, surtout à cause des emprunts structurés souscrits par l’équipe précédente». L’audit commandé par la ville préconisait même d’augmenter les taux d’impôts de six points. «Inconcevable», selon le maire.

Françoise Nordmann (opposition, Ump) : «Cette augmentation de trois points des taxes, injustifiée, aura un impact considérable dans un contexte économique difficile pour beaucoup»

Mais pour Françoise Nordmann, conseillère municipale (Ump) d’opposition, «le compte administratif 2013, en excédent, confirme que la situation n’est pas catastrophique comme vous le prétextez. Cette augmentation de trois points des taxes, injustifiée, aura un impact considérable dans un contexte économique difficile pour beaucoup». Et l’élue de dénoncer la suppression «de beaucoup d’actions et de projets utiles aux Beauchampois car il est plus facile de supprimer un service, que de chercher à faire des économies». L’élue s’est vue taxer de «mauvaise foi».

Patrick Planche : «Comment expliquer aux Beauchampois qu’avec un budget en hausse et des impôts supplémentaires les services et les actions diminueront ?»

Sylvia Ceriani, du groupe d’opposition de Patrick Planche (Dvg, qui a aussi voté contre) a regretté qu’il n’ait pas été trouvé de «solution alternative». Pour Patrick Planche a de son côté «déploré que ce budget ne soit pas en rupture avec le passé. Il est nécessaire de diminuer les dépenses. Le désengagement de l’Etat, ainsi que le Département et la Région suivi par la CAF impose à l’ensemble des villes de s’inscrire dans une décroissance durable. Nous constatons qu’il n’en est rien. Comment expliquer aux Beauchampois qu’avec un budget en hausse et des impôts supplémentaires les services et les actions diminueront (Culture comme les Flâneries Musicales, Soutien Scolaire, Soirée des Lauréats) alors que d’autres leviers doivent être actionnés : vente d’une partie du patrimoine, réajustement des loyers communaux, maitrise des dépenses… ? À titre d’exemple, vous nous auriez proposé un projet ambitieux dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires et qu’il était nécessaire pour nos enfants qu’un effort supplémentaire soit fait, nous l’aurions entendu. D’autant plus que l’Etat s’est engagé à cofinancer le coût de cette réforme.»
Les élus d’Alternative Citoyenne ont donc voté contre «cette proposition de budget supporté par une seconde hausse importante de la fiscalité locale»

Quant à l’avenir, il ne présente guère sous de meilleurs auspices. Francine Occis prévient que l’année 2015 risque d’être «très difficile». «On va démarrer l’année en devant rembourser deux emprunts faits par l’ancienne majorité, qui vont nous coûter 480 000 euros, ce qui représente ce que rapportera la hausse de la taxe foncière et de la taxe d’habitation». La ville devra donc encore trouver 500 000 euros en 2015 si elle ne veut pas être obligée d’augmenter encore les impôts l’an prochain…

Mars 2014 : Elections municipales, les attentes des citoyens

carte-electoraleLes 23 et 30 mars prochain, 36 680 communes renouvelleront leurs conseillers municipaux. Cette année, vous choisirez également vos élus communautaires.

Une grande majorité des Français pense que la démocratie locale mérite souvent mieux que ce qu’en font leurs élus et 70 % d’entre eux n’ont pas ou plus confiance dans les femmes et les hommes politiques.
Pourtant l’élu(e)municipal(e) est celui(celle) qui a la proximité la plus importante avec les citoyens.

76 % des Français se déclarent attachés à leur commune et recommanderaient à un de leurs proches de venir y habiter.

Dans le classement de ce qu’ils attendent de leurs élus, l’honnêteté arrive à égalité avec la sympathie à 66 %, la compétence à 65 %, la maîtrise des dossiers à 63 %, le dynamisme à 62 %, que ces élus soit respectueux de leurs engagements tout comme porteurs de projets pour la commune à 59%, qu’ils soient bons gestionnaires à 58%.

Près d’un Français sur deux pense que son Maire n’en fait pas assez en matière de développement durable.

Lors des dernières élections municipales à Beauchamp, plus de 40% des électeurs se sont abstenus de voter.

L’action de la prochaine majorité impactera de façon très concrète notre quotidien à Beauchamp pour les années à venir.

Voter, c’est faire un choix, un choix pour vous, pour vos enfants, pour l’avenir de votre commune

Lettre ouverte à M. le Maire

Après le conseil municipal du 11 avril où la majorité a volé en éclats sur la question de la hausse de la taxe foncière (qu’elle présentait pourtant pour la seconde fois) empêchant le vote du budget avant le 15 avril, Patrick PLANCHE et Sylvia CERIANI, adressent une lettre ouverte au Maire afin de mettre un terme aux querelles internes et aux mensonges de la majorité en rassemblant les élus autour d’une commission municipale extraordinaire.
Si rien n’est enclenché par les 22 élus de la majorité, la seule issue responsable sera leur démission.

20130415 Lettre ouverte à M. le Maire

Juillet 2011 : Intercommunalité : Mariage forcé contre raison

Le 27 avril 2011, le préfet du Val-d’Oise, a présenté, conformément à la loi du 16 décembre 2010 (portant réforme des collectivités territoriales), le projet de schéma départemental de coopération intercommunale aux 51 membres de la commission du même nom (CDCI). (Plus d’infos ici)

Pour nous, la question de l’intercommunalité, très importante pour le développement de nos territoires, est d’abord une démarche de projet. Le projet doit précéder la structure et non le contraire. Elle doit répondre à une cohérence de territoire et à des bassins de vie identifiés.

La proposition du Préfet de regrouper de force Beauchamp, Bessancourt, Cormeilles en Parisis, Eaubonne, Ermont, Franconville, Herblay, La Frette-sur-Seine, Le Plessis-Bouchard, Montigny-lès-Cormeilles, Montlignon, Pierrelaye, Saint-Leu-La-Forêt, Saint-Prix, Sannois, Taverny au sein de la même communauté d’agglomération (268 000 habitants, la plus grande du Val d’Oise devant Cergy) nie la réalité du quotidien des citoyens. Continuer la lecture