Archives par mot-clé : commerce

Novembre/Décembre 2014 : Des réunions publiques, pour quoi ?

2 réunions publiques ont été organisées en juin et septembre sur des sujets importants pour notre ville : le Plan Local d’Urbanisme (PLU) et l’audit sur les finances communales.
Lors de ces réunions, les élus chargés des dossiers se sont cachés derrière les techniciens des cabinets d’étude, comme pour se débarrasser de ces patates chaudes. Nous aurions souhaité entendre leurs projets politiques sur ces deux dossiers.

PLAN LOCAL D’URBANISME
La majorité a voté en juillet la fin de la concertation du projet de règlement réalisé par un cabinet d’études. Même avec une équipe différente, cette phase dite de concertation aura été improductive. Pourtant, il n’y a pas urgence à boucler ce dossier ; en matière d’urgence, il y avait plutôt des priorités comme la recherche d’économies budgétaires ou l’organisation de la rentrée scolaire.
Ainsi, la municipalité a figé le projet de PLU qui va être soumis à l’État et aux habitants.
Les questions suivantes n’ont pas été traitées. Quelles nuisances peuvent s’installer près de chez vous ? Quelles constructions possibles dans votre quartier ? Quelle protection des espaces boisés ? Quelle place pour le commerce et l’artisanat ? Quelle circulation sur le territoire ? Seule l’enquête publique en fin d’année permettra aux habitants de s’exprimer individuellement.
De son côté, Françoise NORDMANN et ses collègues “imaginent” des projets de tours en centre-ville sans s’intéresser au contenu du règlement ! Pour rappel, le projet PLU prévoit une hauteur maximum de 3 étages.

AUDIT FINANCIER
Nous partageons le constat d’une situation difficile, résultat de 3 facteurs : dépenses au-dessus des moyens de la ville (nous le dénonçons depuis 2003), signature d’emprunts toxiques en 2007 puis 2011 et 2013, enfin dépenses engagées en dehors de tout contrôle en fin de mandat.
La nouvelle majorité municipale conduite par Francine OCCIS (maire-adjointe de 2001 à 2008) et le groupe de Françoise NORDMANN (maire-adjointe de 2001 à 2012) se refusent à rechercher la responsabilité de manquements graves commis durant ces mandats.
Les Beauchampois, sanctionnés par la hausse des impôts locaux, ont le droit de savoir depuis quand date, entre autres, la dérive des factures reportées, qualifiées par l’auditeur de « hors la loi ».
L’analyse des précédents exercices du mandat 2008-2014 n’a pas été faite alors qu’elle entrait dans la mission confiée au Cabinet CAEXIS : “Étude rétrospective sur le mandat passé”.
Enfin, malgré nos demandes, la majorité s’est refusée à communiquer le montant des économies budgétaires appliquées en 2014 mais n’hésite pas à demander aux Beauchampois un effort supplémentaire d’1 million d’euros.

Plan Local d’Urbanisme

Plan Projet PLU

Lors du conseil municipal du 3 juillet, la majorité a décidé de voter la fin de la concertation sur le projet de règlement réalisé par un cabinet d’études depuis bientôt 2 ans. Ce vote est intervenu en l’absence du compte-rendu de l’unique réunion publique proposée par le Maire en juin dernier. Cette phase de concertation aura été bien improductive.

Même en changeant d’équipe, ce sont toujours des techniciens qui élaborent le visage de notre ville. Aucun élu n’a souhaité s’approprier le dossier pour le présenter aux Beauchampois comme pour s’en débarrasser au plus vite alors qu’il n’y avait ni obligation ni urgence. Il y avait pourtant des priorités bien plus importantes comme la recherche d’économie pour notre budget ou l’organisation de la rentrée scolaire.

La municipalité a figé le projet de PLU qui va être soumis à l’Etat et aux habitants. Or, c’est bien l’avenir de notre patrimoine et sa valeur dont il est question.

Quelles nuisances peuvent s’installer à côté de chez vous ? Quelles possibilités de construction dans votre quartier ? Quelle protection de l’espace boisé ? Quelle place pour le commerce et l’artisanat dans la ville ? Quelle circulation sur le territoire ?…

Autant de questions qui auraient dû être traitées avec les Beauchampois avant de transmettre le projet au Préfet.

Désormais, il n’y aura plus que l’enquête publique pour que les Beauchampois puissent s’exprimer individuellement. Celle-ci se déroulera en fin d’année.

De son côté, Françoise NORDMANN et ses collègues «dénoncent» des projets d’immeubles à la place de la Mairie et de la Bibliothèque ainsi que la construction d’une Maison des Associations sans s’intéresser au contenu du règlement ! Interrogée en conseil municipal, elle n’a pu justifier d’où elle tenait ses allégations. Vous le constaterez, aucun document n’en fait mention.

N’hésitez pas à consulter régulièrement notre site internet pour prendre connaissance des documents, du calendrier et de l’avis que nous formulerons.

Arrêt du projet de PLU – Notre déclaration au CM du 03/07/14

Après l’envoi en lettre recommandé avec avis de réception le 10/6 dernier aux membres de la commission PLU d’un CD-ROM contenant le projet provisoire, nous nous étonnons de la non-transmission du document définitif qui est présenté au vote aujourd’hui. A titre indicatif, les fichiers précédemment reçus pouvaient tout à fait être transmis par messagerie électronique.

Ces documents sont indispensables à chaque élu pour prendre connaissance du projet.

Le délai minimum légal que vous observez pour la convocation du conseil municipal ne permet toujours pas aux élus de pouvoir préparer correctement les réunions d’élus, ce d’autant lorsque vous leur demandez d’aller chercher l’information en Mairie.

Sur le fond, suite aux différentes commissions, nous constatons que le projet a très peu évolué reprenant les choix de la précédente équipe malgré nos positions exprimées depuis 2012.

Concernant le caractère boisé de notre commune :

Le POS dans l’article 13 concernant la zone UH indique :

Les demandes d’autorisation d’utilisation ou d’occupation du sol, portant sur les propriétés boisées, ne peuvent mettre en cause le boisement ou en compromettre le caractère. Elles doivent comporter un relevé des plantations existantes indiquant leur essence, leur taille et leur état.

Tout arbre abattu doit être remplacé par un arbre d’essence équivalente, de taille minimum 12/14.

Les parties du terrain, non construites et non occupées par les parcs de stationnement et voies privées, doivent être plantées à raison d’au moins un arbre de haute tige (sauf peupliers) par 200 m² d’espace non construit.

Dans le projet que nous avons eu entre les mains, aucune disposition ne garantissait la même préservation. Nous nous en sommes inquiétés pendant la réunion publique du 10/6 sans autre considération.

De même, nous avons attiré l’attention sur l’absence de protection particulière sur le Rond-Point de la Chasse pour y sauvegarder son caractère. Aucune suite n’a été donnée, ce Rond-Point se trouverait donc avec le même règlement que le reste de la zone avec l’implantation possible de commerces ou d’artisans et une hauteur maximale de 11 m. au faîtage.

Concernant le commerce et l’artisanat :

Il n’y a pas de réflexion suffisamment forte sur le commerce et donc sur les centralités. Le commerce est autorisé dans de nombreux secteurs (UA, UB et UH mais pas dans UC). Il n’y a donc aucune réflexion pour organiser le commerce alors qu’il faudrait le concentrer dans les centralités (centre-ville, carrefour Delcroix et secteur ouest face au centre de loisirs).

Il n’y a pas de réflexion suffisamment aboutie sur l’activité économique au sens large : où autoriser chaque type d’activité pour créer des synergies entre les entreprises et éviter les nuisances sur les espaces résidentiels ?

Il n’est pas non plus pertinent d’autoriser les artisans (même sans nuisances) dans les zones UB et UH. Il faudrait les autoriser en zone UA et dans des lieux dédiés (en zone industrielle).

Concernant le secteur ouest de la commune :

Il n’y a pas de vision d’ensemble. On autorise des opérations dans les terrains libres mais il n’y a pas de réflexion urbaine pour reconnecter les secteurs entre eux. Dès lors, ces opérations vont contribuer à renforcer la juxtaposition d’opérations sans lien entre elles, de quartiers en « impasse » sans cohérence.

Il reste des questions jamais traitées :

Quelle réflexion sur les axes de mobilité ? L’aménagement urbain doit se faire autour des axes identifiés.

Comment sommes-nous connectés aux autres PLU ? Quelle synergie avec les équipements et projets de Taverny ?

A la fois sur le fond et sur la forme, pour toutes ces raisons, nous demandons au conseil municipal de repousser l’arrêt du projet d’élaboration du PLU afin d’étoffer sa cohérence.

Quelle stratégie d’aménagement pour Beauchamp ?

Lors du conseil municipal du 15 novembre, M. le Maire et les élus qui, a priori, le soutiennent encore ont présenté les orientations qu’ils ont retenues pour le PADD du futur PLU.

Premier constat : la majorité municipale n’assume pas son bilan, pire, elle l’occulte.

Le diagnostic qui a été présenté était très incomplet, comme si la majorité municipale avait peur d’afficher son bilan catastrophique des 30 dernières années de mandature :

  • aucune évaluation quantitative de la capacité actuelle des équipements publics,
  • aucune analyse permettant de comprendre pourquoi le commerce s’est affaibli depuis de nombreuses années, notamment en centre-ville, ni même d’évaluation des conditions de maintien des commerces actuels ou du potentiel d’accueil de nouveaux commerces,
  • aucun examen de l’évolution de l’emploi ni du tissu économique sur la commune,
  • aucune analyse sur notre réseau routier, sur les grands axes de circulation qui doivent être renforcés, sur la qualité ou non des liaisons entre les quartiers, vers les équipements publics ou le centre-ville, sur les besoins en renforcement des liaisons cyclables ou piétonnes,
  • quasiment aucune réflexion sur la gestion des nuisances et des risques dans la ville (nuisances sonores, visuelles, olfactives,…) ni sur les conflits d’usage, notamment au niveau des zones d’activités économiques.

La conséquence : le PADD n’est pas à la hauteur des défis de notre commune.

Les dernières statistiques de l’INSEE montrent que notre commune perd des habitants, des emplois, des entreprises, des commerces… bref de l’attractivité.

Deuxième constat : l’absence de diagnostic objectif conduit la majorité à proposer des orientations politiques d’une pauvreté affligeante et qui ne répondent en rien aux réels enjeux :

  • aucune stratégie de redynamisation du commerce de centre ville ou de notre tissu économique : suffira-t-il de poser quelques pots de fleurs et des bancs sur la place du marché ?
  • aucune réflexion sur les liens et les synergies avec les communes avoisinantes, comme si Beauchamp était une île : M. LAVAUD ne serait-il pas pourtant président de la communauté d’agglomération du Parisis ?
  • aucune évaluation du « point mort », c’est-à-dire du nombre de logements à construire par an pour maintenir le même niveau de population sur la commune : sommes-nous condamnés à avoir une population qui diminue et qui vieillit, ce qui aura évidemment de lourdes conséquences sur notre attractivité et sur nos finances locales ?

Nous ne pouvons accepter un tel scénario qui va encore accélérer le processus de dévalorisation de notre commune.
Depuis plus de 10 ans nous alertons la majorité et l’ensemble des Beauchampois sur l’impérieuse nécessité de prendre enfin en main le devenir de notre commune. Il ne s’agit en rien de choix partisans ou idéologiques. Il s’agit juste de vouloir enfin maîtriser le devenir de notre commune, tous ensemble.

Un PLU n’est pas la propriété d’un Maire ou d’une équipe municipale, c’est un outil au service de l’ensemble de la commune !

Nous vous appelons donc à vous mobiliser dans le cadre des différents temps de concertation à venir afin de pousser la majorité municipale à enfin réaliser un véritable diagnostic de notre commune et à faire preuve de responsabilité en n’occultant aucun sujet.

Beauchampois(es), ne laissons pas cette majorité continuer à dégrader notre cadre de vie.

Edito du bulletin de septembre 2012

Les rendez-vous politiques nationaux ont pu éclipser la vie locale ; pourtant, nous avons été présents et avons agi afin de défendre vos intérêts.

Comme nous l’avions révélé dans notre précédent bulletin, la signature, cette année, d’un nouveau prêt toxique avec DEXIA nous a particulièrement consterné. Nos alertes n’ont pas été entendues, la majorité évoquant même une « désinformation » de l’opposition. Pourtant quelques jours après, celle-ci reconnaissait bien la signature de ce nouveau contrat qui se révèle être identique à celui de 2007.

Cet héritage de l’équipe Lavaud V (2001-2008) n’a pas été mieux traité par l’équipe Lavaud VI qui s’est peu à peu clairsemée en cours de mandat. Le conseil municipal doit pourtant être le premier lieu de débat démocratique d’une commune. Continuer la lecture

Edito du bulletin de janvier 2012

En ce début d’année 2012, permettez-nous tout d’abord de vous présenter tous nos vœux de réussite dans vos projets et bien évidemment nos vœux de santé pour tous.

2011 a été une année particulièrement difficile. La crise européenne que nous traversons reste dans nos têtes, l’actualité battant au rythme quasi quotidien des négociations entre chefs d’État et des angoisses permanentes entretenues par les « sentences des agences de notation ».

A Beauchamp, comme ailleurs, la précarité a progressé et de plus en plus de familles se trouvent confrontées à de nouvelles difficultés.
Continuer la lecture

Des chiffres éloquents

Les données INSEE communales issues du dernier recensement (janvier 2008) sont disponibles depuis le mois de juin. Au delà d’une baisse de la population, certes faible, elles mettent en valeur différents constats que nous avons déjà exprimés depuis 2001 et pour lesquels différentes solutions sont applicables quelles que soient les orientations politiques.
Continuer la lecture