Archives par mot-clé : démocratie locale

Mai/Juin 2017 : Une majorité qui prend l’eau

La démission de quatre adjoints en ce mois de mars fait suite à d’autres départs, plus ou moins clairement exprimés, depuis le début du mandat (dont M. POINLOUP dès le début du mandat ou  M. GILLET en fin 2016).

Cette fois-ci, c’est un départ groupé dont les motivations sont claires : refus de l’autocratie et de l’absence de débat au sein de la majorité municipale sur des sujets suffisamment sensibles comme l’urbanisme, la gestion des personnels ou les finances …

Pour ce qui est de l’autocratie, nous en avons fait part à de nombreuses reprises dans nos écrits. Un signe qui ne trompe pas est l’absence d’expression des conseillers lors des réunions de Conseil municipal, y compris des adjoints. Que Mme OCCIS s’en défende en arguant que les protestataires auraient pu s’exprimer lors du bureau municipal hebdomadaire est une plaisanterie ; en effet, quand on a été habitué à se taire en réunion, on n’est pas enclin, après trois ans de vie commune, à le faire dans ces conditions. D’ailleurs, Mme OCCIS, ancienne adjointe de M. LAVAUD le sait pertinemment, puisque c’est ce qu’elle a vécu avant 2008 et qu’elle a reproché au Maire d’alors…

Dans la gouvernance qui est exercée depuis mars 2014, la plupart des belles promesses de campagne sont passées par pertes et profits comme : les commissions municipales convoquées avec de véritables documents de travail, ouverture et transparence, comités de quartier … Ces promesses sont à l’évidence incompatibles avec la vision extrêmement centralisée du pouvoir que Mme le Maire exerce.

Ce qui inquiète beaucoup aujourd’hui, c’est la suite. C’est à dire la fuite en avant, au vu des réactions dans la presse de Mme OCCIS et de la déclaration de Mme MERLAY en Conseil Municipal.

L’exaspération de tous ceux qui ne se sont pas encore exprimés, mais qui n’en pensent pas moins, ne va certes pas cesser, au regard de la politique menée et de la façon dont elle est menée. Et nous ne sommes qu’à mi-mandat.

Après ce triste épisode qui ne peut être balayé d’un simple revers de la main, élus de la majorité et de l’opposition doivent s’interroger sur la meilleure façon de mettre fin à la dégradation de l’environnement des Beauchampois que ce soit par son urbanisation non maîtrisée ou les services et animations qui font aujourd’hui défaut. Bien entendu, en tenant compte des contraintes financières.

Question de publicité des conseils municipaux

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 4 décembre par votre élue, Christelle TAKACS :

Question-orale-CT«Madame le Maire, à ce jour, les séances des conseils municipaux et communautaires ne sont toujours pas annoncées sur le site internet de la Ville.
En effet, il nous semble important que les Beauchampois soient sensibilisés et invités à participer à ces assemblées, délibérantes sur la politique de leur commune et intercommunalité.
Etant les plus proches entités territoriales des citoyens, il paraît souhaitable de leur rappeler leur droit, à assister aux conseils municipaux et communautaires.
Au même titre que les événements culturels, sportifs et associatifs de notre commune, nous considérons que ces réunions intéressent les Beauchampois.
Accompagnées de leur ordre du jour, les convocations à ces rendez-vous permettraient d’inciter les habitants à participer à la vie municipale de Beauchamp et du Parisis.
Pourquoi une telle publication n’est-elle pas réalisée ?
Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«En effet, actuellement, il n’est pas fait mention des dates et de l’ordre du jour des conseils municipaux et communautaires. Seuls les comptes rendus des Conseils municipaux sont accessibles depuis le site.
Nous allons y remédier.
Je suis tout à fait favorable à ce que les Beauchampois assistent à ces conseils, lieux de décisions sur la politique de leur commune et de leur territoire.
Je suis même demandeuse. Cela éviterait que les informations données au Conseil soient tronquées ou déformées auprès de nos concitoyens.»

Mai 2014 : Extrait de la déclaration de Patrick PLANCHE lors de l’installation du nouveau conseil municipal

DSC_5338

Chers collègues, membres du nouveau Conseil Municipal,

Le temps du débat et de la confrontation d’idées s’est terminé vendredi 28 mars, pour laisser place au temps de la gestion et de l’organisation municipale.

Depuis 2008 et même avant, avec Régis BRASSEUR, nous avons toujours souhaité être constructifs dans les débats qui nous ont animés en Conseil Municipal et nous avons su dénoncer les mauvais choix quand il le fallait.
En 13 années dans la minorité, nous avons beaucoup appris, même si bien souvent il nous fallait chercher âprement pour avoir connaissance des dossiers. La transparence durant toutes ces années n’était malheureusement pas le maître mot de la gestion communale.

Nous espérons qu’il en sera autrement pour ce nouveau mandat et que les promesses de campagne seront réalités.

Qu’enfin notre Conseil Municipal devienne un lieu de débat où chacun peut s’exprimer librement.

La gestion municipale demande une rigueur particulière, et pour faire vivre une réelle démocratie locale, la volonté d’informer et de débattre avec les habitants.

Le rejet de plus en plus important de la politique par nos concitoyens doit nous questionner, chers collègues. Dans notre ville, c’est près de 44% d’abstentions au premier tour des élections et plus de 40% au deuxième tour.

La liste Beauchamp à Votre Image a donc été élue avec seulement 23,25% des voix et 76,75% des électeurs ont fait un autre choix en portant leurs suffrages sur les deux autres listes ou en s’abstenant de voter.

En 2008, nous relevions déjà un déséquilibre important, aujourd’hui il est considérable.

Nous savons, mes chers collègues, le dévouement qu’il faut pour mener à bien une campagne électorale et combien de sacrifices nous avons dû tous faire les uns les autres.

Mais une campagne électorale c’est aussi, pour nous, respecter les règles du Code Électoral, apporter un financement sain provenant des efforts de chacun de nos colistiers et de quelques Beauchampois, et être d’une honnêteté sans faille.

Cette allocution ne serait pas complète sans saluer l’aide de nos conjoints et de nos enfants qui ont dû s’adapter à un autre rythme de vie familiale.

Nous ne pouvons finir cette intervention sans saluer le dévouement de celui qui, pendant toutes ces années, même si nous n’avons pas toujours été d’accord politiquement, a dirigé notre ville durant 37 ans, M. LAVAUD. Il restera dans la mémoire des tous les Beauchampois. Nous lui souhaitons de profiter pleinement de son nouveau « temps libre »

Edito de notre bulletin de janvier 2013

En cette dernière année de mandat où des élus quittent le radeau de la majorité et se déchirent pour espérer en devenir le capitaine, nous sommes amenés à nous pencher sur le rôle et le bilan de cette majorité.
Depuis déjà 12 ans, nous observons et dénonçons une mairie au fonctionnement pour le moins archaïque.

Quel décalage entre les promesses de démocratie locale et la réalité du fonctionnement du Conseil Municipal et des commissions ! L’essentiel des décisions est pris au préalable par les cadres dirigeants, ne laissant place à aucun débat. L’information arrive au compte-gouttes, voire pas du tout, aux élus de la majorité ou de la minorité.

Nous sommes bien loin de la démocratie participative où les élus sont garants du mandat qui leur a été confié par des citoyens. Les élus se doivent d’informer, afin que les citoyens puissent s’exprimer et s’impliquer dans la vie de leur commune en participant à des Conseils de quartiers, Comités d’Initiative et de Consultation, Comités d’Intérêts Locaux…

Pour assurer l’animation de sa ville, l’élu municipal a trois rôles importants :

  • Celui de représenter ses concitoyens, même ceux qui ne l’ont pas élu. Au plus près d’eux, il est le porte-parole de leurs préoccupations au Conseil Municipal car ils lui ont délégué ces responsabilités. Aussi, doit-il tenir informés les habitants et les consulter sur leurs besoins et leurs attentes. C’est une forme de démocratie participative.
  • Celui de «législateur» dans le cadre des compétences données aux collectivités locales. Au sein du Conseil, il doit adopter des orientations, élaborer des politiques, établir des réglementations et faire souvent preuve d’inventivité et d’intelligence pour administrer en considérant l’intérêt général de la communauté comme une priorité.
  • Celui de suivre les dépenses publiques scrupuleusement avec une vision à long terme. Il veille à l’efficacité et à l’utilisation des ressources de la municipalité. L’élu des élus, le Maire, en tant que chef du personnel, recrute, accompagne et motive tous les agents.

Sommes-nous dans cette réalité à Beauchamp ?

En assistant aux Conseils Municipaux ou en les visionnant sur notre site, vous ne pouvez qu’être atterrés par l’absence chronique de débat. Pire, les maires-adjoints reconnaissent bien souvent leur incompétence ou leur impuissance à répondre à vos attentes et à vos questions. Et c’est cette même majorité, décidément servile, qui a voté les pleins pouvoirs à M. LAVAUD (dont celui de souscrire seul des emprunts, même toxiques, à hauteur de 8 millions d’euros).
Sans réel espoir que 2013 soit l’année du changement à BEAUCHAMP, nous continuerons d’aller à votre rencontre pour entendre vos préoccupations, vos projets, vos interrogations … et construire avec vous la ville dont vous avez envie dès 2014.

Sylvia CERIANI et Patrick PLANCHE

Septembre 2012 : Le Parisis, état des lieux

Notre communauté d’agglomération du Parisis est dans la dernière ligne droite avant son élargissement en janvier ou juin 2013 au plus tard aux villes de Bessancourt, Taverny, Franconville et Sannois.

C’est plus de 180 000 habitants qui seront réunis prochainement dans un même bassin de vie.

Durant la première partie de vie de l’intercommunalité du Parisis, peu de projets ont été dessinés. Nous verrons à l’horizon  2013/2014  trois équipements aquatiques arriver sur les villes de Pierrelaye, Herblay et Cormeilles-en-Parisis, pour une enveloppe estimée à ce jour à un peu plus de 30 millions d’euros soit +67% (pour une enveloppe initiale de 18 millions d’euros). Rappelons que pour les Beauchampois, l’accès à la piscine de Pierrelaye n’est aujourd’hui possible qu’en voiture tant la route qui y conduit est dangereuse.

Quelques manifestations comme les olympiades ou les forums « emploi » ont été initiées et sont de belles réussites mais pour le reste… Continuer la lecture

Edito

La campagne électorale de l’an passé a eu au moins le mérite de révéler le déclin économique et les difficultés financières de Beauchamp. L’absence de gestion municipale que nous dénonçons depuis 2001, avec ses conséquences néfastes, a enfin éclaté au grand jour.

Depuis leur réélection, M. Lavaud et son équipe prétendue nouvelle, n’ont proposé aucun « plan de relance », aucune alternative à cette politique qui, depuis 32 ans, a conduit Beauchamp à se vider inexorablement de son industrie. M. le Maire se contente de dire qu’il n’y peut rien « car c’est de la compétence de l’intercommunalité ». Il semble oublier que la communauté de communes du Parisis, dont il est vice-président, c’est aussi nous !

Depuis 1 an, notre ville, l’une des plus endettées du Val d’Oise, s’est enfoncée un peu plus dans une léthargie frileuse. Un seul projet : des restrictions budgétaires systématiques, parfois absurdes et mesquines, (cf. modalités d’inscription aux services périscolaires) et des augmentations des taux d’imposition (2008 : +5%, 2009 : +2,5%).
Rien d’autre ?
Côté démocratie locale, les pratiques autocratiques sont tenaces et les conseillers municipaux de la majorité comme de l’opposition sont à peine consultés pour enregistrer les décisions du maire.

Où sont les promesses de concertation, de développement durable, maladroitement utilisées pendant la campagne ?
Pourtant Beauchamp peut être une ville dynamique, conviviale et solidaire, une ville d’échanges et de culture où il fait bon vivre ensemble.
Encore 5 ans à patienter… et à travailler. Jour après jour, nous défendons les intérêts des Beauchampois aux Conseils Municipaux et dans toutes les instances communales. Alternative Citoyenne pour Beauchamp invente et propose un projet ambitieux pour notre ville.

Si vous pensez que notre travail de transparence et d’information est utile et qu’un autre Beauchamp est possible, vous pouvez nous rejoindre ou nous soutenir.
Vos élus sont à votre disposition au 09 79 94 91 62 ou par mail : contact@alternative-beauchamp.fr

ps

Sylvia CERIANI et Patrick PLANCHE

Fusions ? Accords ? [VIDEOS]

La réunion publique du 13 mars a été l’occasion d’expliquer notre position concernant des éventuelles alliances ou fusions



Lors de cette réunion, Beauchamp 2008 a joué la transparence. Cette explication a permis d’initier un débat passionnant où chacune des listes concurrentes a pu exprimer ses positions. C’est aussi ça la démocratie locale ! Et c’est comme cela que nous la concevons.

Message de Patrick PLANCHE

Patrick Planche

Madame, Mademoiselle, Monsieur,
Chère Beauchampoise, Cher Beauchampois,

Pour la première fois à Beauchamp, un deuxième tour pour les élections municipales aura lieu. Vous avez été nombreux à sanctionner la politique du Maire sortant (56 % des suffrages exprimés).

Constituée depuis de nombreuses années autour de valeurs solides qui guident son action, notre équipe reste fidèle à sa ligne de conduite. Elle n’est pas le fruit d’alliances opportunistes, ni motivée par des ambitions personnelles.

A travers notre PROJET POUR BEAUCHAMP et ses 200 propositions concrètes, notre équipe s’engage dans une politique proposant la relance de la vie locale, des activités commerçantes et artisanales, et la mise en place d’un projet économique durable, d’un réel soutien à la vie associative, de la prise en compte des besoins de chaque Beauchampois.

Nous sommes la seule liste à vous proposer un projet global pour Beauchamp, élaboré avec les habitants et prenant en compte l’ensemble des domaines de la gestion communale.

Toujours respectueux vis-à-vis de nos concurrents, notre projet, fondé sur la démocratie locale, intègre la liberté pour l’opposition d’être constructive à nos côtés pour Beauchamp.

En votant pour l’équipe BEAUCHAMP 2008 Vivre et Agir Ensemble votre voix sera entendue et respectée.

Retour sur la circulation à Beauchamp

Retour sur plusieurs prises de position d’Alternative Citoyenne à propos de la circulation. Comment les candidats de la majorité sortante peuvent vous promettre aujourd’hui la réalisation de pistes cyclables ?

Octobre 2003 : Piéton ou cycliste à Beauchamp : circulez, y’a rien à voir !

L’importance donnée à ces 2 modes de déplacement, particulièrement silencieux, non polluants et économes en énergie ne nous semble pas être une priorité de la majorité municipale.

Deux exemples :
# A l’angle de l’avenue de la Gare et de la Chaussée Jules César, des emplacements de stationnement ont été créés par la municipalité…directement sur le trottoir face à un panneau de publicité, laissant au mieux un passage de… 45 cm. Question : M. le Maire-adjoint à la Circulation connaît-il la largeur d’un landau, d’un fauteuil pour handicapés ? Plus ou moins de 45 cm ? Ca passe ou ça passe pas ?
# en 2001, la Commission circulation entérinait la demande de Régis Brasseur d’installer des parkings à vélos en centre ville afin d’en encourager l’utilisation sans crainte de les voir « disparaître ». De plus cela permettrait de diminuer l’afflux de voitures sur cette zone saturée, notamment le week-end. Deux ans sont passés et rien n’a été fait. Une véritable politique de circulation douce ne serait-elle pas la bienvenue ? Il nous semble nécessaire d’initier une réflexion globale sur un plan de circulation intégrant des pistes cyclables qui sécuriserait les déplacements de nos enfants vers les écoles, et demain vers le futur collège.

Novembre 2003 : Danger, école !

Cet été, les travaux de construction du restaurant scolaire ont débuté. L’accès au chantier se trouve avenue Pasteur, à l’emplacement même où se situait l’entrée des élèves de l’école Paul Bert ;

Les années précédentes, l’avenue Pasteur, jusqu’à l’avenue Anatole France, et une grande partie de la rue Paul Bert, étaient interdites à la circulation, ce qui permettait aux élèves des écoles Paul Bert et Pasteur, de rentrer et sortir de ces établissements en toute sécurité. A la rentrée 2003/2004, les parents et les élèves de l’école Paul Bert ont constaté que l’accès à l’établissement se faisait dorénavant par le portail qui se situe sur le parking de l’avenue Salengro, à côté du Centre Social.

L’étonnement fut encore plus grand lorsqu’ils constatèrent que l’avenue Salengro n’était pas interdite à la circulation. Résultat : le jour de la rentrée, un parent d’élève blessé lors d’un accident de la circulation et depuis un encombrement quotidien des abords de l’établissement ! Lors du Conseil Municipal du 21 septembre, Régis Brasseur, a interpellé la municipalité sur les risques encourus par les enfants. Il a été répondu que la rue Pasteur étant déjà barrée à cause des travaux du restaurant scolaire ( ?), il n’était pas possible d’étendre l’interdiction de circulation à l’avenue Salengro, ce qui déplacerait le flux de circulation vers l’avenue René Minier. Peut-on se satisfaire d’une telle réponse ?

Nos enfants ne méritent pas ça. Il est de la compétence de la municipalité de se charger de la sécurité des beauchampois. Nous pensons qu’il est nécessaire et urgent de fermer « 15 minutes » la rue Roger Salengro lors des entrées et sorties des enfants. D’une façon plus générale, il est temps d’engager une réflexion concertée sur les déplacements domicile-école, et plus globalement sur un plan de déplacement urbain.

Mai 2004 : Du développement durable aux circulations douces

M. Lavaud, maire de Beauchamp sait emprunter les formules dans l’ère du temps ! Pendant sa campagne pour les élections cantonales, il n’a pas craint de se faire le chantre de la circulation douce ! Alternative Citoyenne pour Beauchamp, depuis sa création en 2001, a défendu ce concept. Régulièrement depuis, la majorité municipale est questionnée à ce sujet :

Le parking à vélo en centre ville n’est toujours pas réalisé.
Le choix du lieu d’implantation du collège n’a pas donné lieu à une réflexion en amont sur la création de pistes cyclables sécurisées pour les futurs collégiens.

Pourtant lors de l’enquête publique concernant le projet de collège, la circulation était une des problématiques soulevées. Lors d’un conseil municipal, M. le Maire n’a pas daigné répondre à cette question importante. Mais le candidat au Conseil Général, M. Lavaud s’en est emparé pour en faire un argument électoral. Nous espérons que tous les citoyens Beauchampois verront bientôt la municipalité initier une réflexion et mettre en place une concertation autour des circulations douces, en harmonie avec les communes avoisinantes. Par exemple, dans le cadre de ce futur collège intercommunal, il serait indispensable de relier le réseau de pistes cyclables de Taverny au nouvel établissement.

Dans le Beauchamp Infos d’Avril, M. le Maire, Conseiller Général nous informe que 5 cabinets d’architecte ont été retenus pour le futur collège. Nous demandons que les projets soient présentés aux Beauchampois (exposition, réunion publique, consultation,…) avant le choix définitif comme cela avait été fait, par exemple, pour l’aménagement de la place du Marché.

Circulation douce : « Au point mort »

Dans le Beauchamp Infos du mois de mai 2004, nous traitions de la circulation douce dans notre commune. Nous revenons aujourd’hui sur les problèmes de sécurité des cyclistes et des piétons qu’engendre l’immobilisme de la municipalité en matière de déplacements urbains.

Tout d’abord, voici la statistique réalisée par le Service Départementale de la Sécurité Routière. Elle nous indique le nombre et le type d’accidents ayant fait l’objet d’un constat de police et survenus sur la commune de Beauchamp en 2003, à savoir 10 accidents au total dont 3 concernent des cyclistes et 2 des piétons (accidents ayant entraîné des dommages corporels).

Au vu de ce constat, il est urgent de mettre en place des dispositifs adaptés pour la sécurité de tous.

La construction du collège, prévue dans la zone industrielle de Beauchamp, engendrera de nouveaux flux de circulation dans un secteur inadapté aux piétons et aux cyclistes. Aussi, nous souhaitons qu’une réflexion et une concertation sur le Plan de Déplacement Urbain (PDU) soient organisées par la municipalité avec tous les acteurs concernés par ce problème (les associations, les parents d’élèves, les services compétents de l’Etat et du département, les futurs élèves et évidemment tous les Beauchampois). Nous pensons que ce plan, important pour chaque commune, aurait dû être mis en place à Beauchamp depuis bien longtemps.

Un seul exemple pour illustrer cet état de fait : les sorties à vélos organisées par le Centre de Loisirs de Beauchamp ne se déroulent dans les meilleures conditions qu’une fois les réseaux de pistes cyclables des communes voisines atteints.

Si vous souhaitez discuter de ce sujet avec nous et nous faire part de vos constats, de vos idées, n’hésitez pas à nous contacter.

Février 2005 : Il n’est pas trop tard pour bien circuler

Comme vous le savez, le futur collège, dont l’ouverture est prévue pour le mois de septembre 2006, sera construit à l’entrée de la zone industrielle de Beauchamp.

Cette zone se situe sur la chaussée Jules César, axe majeur de la commune sur lequel circule un nombre très élevé de voitures et de camions, notamment aux heures durant lesquelles les futurs collégiens entreront et sortiront de l’établissement.

Alors qu’il ne reste qu’un peu plus d’un an et demi avant l’ouverture du collège, aucun projet de réaménagement du site, aucun plan du collège et aucune étude sur la modification des flux de circulation de la commune (création d’un grand réseau de pistes cyclables – nouveaux trajets et dessertes des transports en commun) n’a été présenté à l’avis de la population et à l’ensemble des acteurs concernés.

Nous vous le rappelons, ce collège accueillera nos enfants et ceux de communes voisines et entraînera un changement dans les habitudes des usagers de la route et des piétons dans Beauchamp.

Devant cet énorme chantier dont nous ne connaissons aucun élément, nous sommes plus qu’inquiets. Si l’ouverture de cet établissement doit effectivement avoir lieu à la rentrée 2006, il est évident que la concertation, que nous estimons être légitime dans une démocratie locale, doit être très rapidement engagée.

Nous demandons donc à M. LAVAUD, Conseiller Général, de faire en sorte que ce projet soit présenté aux Beauchampoises et aux Beauchampois dans les plus brefs délais et à M. LAVAUD, Maire de Beauchamp, d’organiser dans la foulée une concertation permettant à chacune et à chacun de s’exprimer et d’apporter, le cas échéant, les modifications nécessaires au dossier.

Avril 2006 : Quand on veut, on peut !

Dans la lettre circulaire datée de février 2006 envoyée le 10 mars aux riverains du futur collège au sujet des problèmes de sécurisation des accès, M. le Maire et son adjoint à la sécurité écrivent : « il est évident qu’une réunion publique, avec la présence de 150 personnes, ne permet pas de tirer des enseignements positifs ». De quelle évidence parle-t-il ? Comment peut-on sérieusement écrire de telles choses ? Cela laisserait à penser que les gens, c’est-à-dire vous et nous, ne sont pas capables de discuter et d’échanger ensemble.

Mais, à la lecture de la phrase qui suit, on a un début d’explication. M. le Maire poursuit ainsi : « comme d’habitude, nous avons privilégié le contact démocratique direct avec les personnes intéressées, ce qui permet à chacun de s’exprimer longuement en toute indépendance et en dehors de toutes polémiques ». Là, il faudra que l’on nous explique d’où peut bien venir ce nouveau concept de « contact démocratique direct avec les personnes intéressées ». Faut-il conclure que la municipalité a peur de s’en remettre aux avis de la population ? M. le Maire a-t-il peur de perdre une miette des pouvoirs qui lui ont été conférés par l’élection ?

Pour combler ce vide démocratique que nous jugeons grave, Alternative Citoyenne a pris l’initiative d’organiser elle-même cette réunion publique le 7 mars et a invité l’ensemble des riverains. Ce fut une réelle réussite où chacun a pu garder son indépendance et sa liberté de parole tout en s’enrichissant des points de vue de ses voisins avec pour seul objectif la sécurité des futurs collégiens et la tranquillité des riverains. Au final nous avons élaboré une synthèse des propositions et des demandes partagées par tous. Comme quoi quand on veut, on peut ! C’est vraiment dommage que la municipalité trouve cela antidémocratique…

Collège : pour éviter le contresens…

La réalisation du collège et de son accès donnent lieu à des commentaires, élogieux en ce qui concerne la majorité municipale et particulièrement virulents à l’égard de « certains », dont nous pensons faire partie.

Il est noté que la circulation nouvelle induite par le collège s’écoule dans de bonnes conditions « en dépit de propos alarmistes (pétitions, interpellations, articles.) surfant sur la peur et qui tendaient à affirmer l’imprévoyance de la municipalité et qu’une catastrophe était en vue ». Enfin, sont montrés du doigt « certains mauvais augures » qui avaient prévu « l’engorgement de la circulation et la catastrophe ». Demander à la majorité de mettre en œuvre des propositions qui n’émanent pas d’elle lui est manifestement intolérable.

Ce qui nous semblait et nous semble toujours important, c’est la mise en place de pistes cyclables, mais pas question selon M. le Maire …du fait du nombre « restreint » de collégiens concernés. « De toute façon ce problème ne peut se résoudre à la va vite par des études d’amateurs, non techniques et irréalistes » Le refus de la majorité municipale traduit bien ses choix politiques du « tout voiture » en matière de circulation.

Pour nous, la création de pistes cyclables est destinée à sécuriser l’accès au collège mais aussi à favoriser ce type de déplacement. Ne pas en créer parce qu’il n’y a pas suffisamment de vélos est absurde. De plus, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas eu d’accident que l’on ne doit pas tout faire pour les éviter. Des riverains notent d’ailleurs que des collégiens utilisent les trottoirs de la chaussée J. César comme pistes cyclables. Rappelons que l’étude (« d’amateurs » ?) demandée par la municipalité à des professionnels préconisait : « Pour sécuriser au mieux, une piste cyclable clairement identifiée devrait être mise en œuvre rue Pasteur et rue Victor Basch ».

Enfin la majorité municipale souligne que les élus sont à l’écoute de « l’avis de chacun » mais en dehors de « grands débats publics ou des comités de quartier » qualifiés de « débats stériles ». Alternative Citoyenne avait réuni le 7 mars 2006 une soixantaine de personnes pour débattre des conditions pour sécuriser l’accès au collège. Après présentation de l’étude circulation commandée par la Mairie, les échanges ont permis de formuler plusieurs propositions. Le 3 avril, une délégation de l’association et de riverains était reçue par M. le Maire et 2 adjoints et présentait ces propositions qui recevaient soit une réponse négative, soit aucune réponse (cf. notre site internet et bulletin de juin 2006). Lorsque M. le Maire dit que « l’avis des riverains » a été pris en compte, de qui se moque-t-il ? De quel avis s’agit-il donc ?

Enfin, énoncer que des réunions d’administrés qui débattent ensemble de leurs problèmes et proposent des solutions sont par nature « stériles » n’est-il pas particulièrement révélateur du mépris affiché à l’égard des Beauchampois par la majorité municipale ?

11 propositions pour Beauchamp

Redynamiser le centre ville
Depuis de nombreuses années, le centre ville de Beauchamp perd de son dynamisme et de son attractivité : fermeture des commerces traditionnels au profit d’agences immobilières et de banques, vieillissement des espaces publics.
Nous proposons le lancement d’un véritable projet urbain respectueux du caractère architectural beauchampois :
– Création mixte de logements et de cellules commerciales plus attractives et de petites surfaces de bureaux.
– Requalification des espaces extérieurs (mobilier urbain, plantations).
– Réorganisation optimisée du stationnement.
Amélioration de l’accessibilité au centre ville pour les vélos et pour les personnes à mobilité réduite.
Enfin, nous apporterons un réel soutien aux commerçants et aux artisans pour l’organisation d’animations et de services (livraisons à domicile, …).

Accompagner le développement économique
Faute de politique et de stratégie économique de la majorité municipale, la situation s’est dégradée dans notre zone industrielle : pertes d’emplois et d’entreprises.
Nous mettrons en place une politique d’accueil des entreprises (mise en relation des porteurs de projet avec les acteurs de l’immobilier et les prestataires de service, promotion des entreprises : journées portes ouvertes, communication,…) ainsi qu’une offre de services (développer des actions en faveur de l’économie sociale et solidaire, notamment dans la prestation de services à la personne mais aussi aux entreprises).
Nous associerons les acteurs économiques à la gestion de certains services et équipements (crèche, restaurant inter-entreprises,…).

Inventer la démocratie locale
Nous répondrons à l’aspiration de nos concitoyens en proposant des outils démocratiques modernes : de nouveaux lieux de débat public, d’élaboration de projets, où citoyens et représentants de la société civile se rencontrent, confrontent leurs intérêts et participent à la décision.
Nous mettrons en place ces dispositifs :
– le Conseil Économique et Social Communal
– l’Agenda 21
– des Commissions municipales ouvertes
– un Comité d’usagers des services communaux
– un Contrat Éducatif Local
– un Conseil des aînés et un Conseil de jeunes.

Assainir les finances
Conséquence d’une gestion budgétaire réalisée au « jour le jour », Beauchamp connaît, aujourd’hui, un taux d’endettement très préoccupant. Désormais, la municipalité a indirectement recours à l’emprunt pour payer son personnel !
Nous commanderons un audit de l’état financier de notre commune et nous actionnerons les leviers nous permettant de dégager de l’autofinancement.
Beauchamp doit avoir des dépenses de fonctionnement à la juste hauteur de ses moyens en évitant d’avoir recours à l’augmentation de la fiscalité locale.
Pour la réalisation des nouveaux équipements ou infrastructures, nous mettrons en place un Plan Pluriannuel d’Investissement permettant de prévoir les réalisations à effectuer sur la durée du mandat.
Cette gestion se fera dans la plus grande transparence, en rendant accessibles au plus grand nombre les décisions prises par les élus.

Accompagner nos aînés
Pour le bien-être et la dignité de chacun :
– nous favoriserons l’accès aux aides au maintien à domicile en partenariat avec les associations et en examinant l’opportunité d’un service communal ou intercommunal,
– nous créerons des logements adaptés en centre-ville,
– nous étudierons la création d’une structure médicalisée ouverte sur la ville.

Pour rendre plus sûre notre ville
Les missions de la Police Municipale doivent être complémentaires sur le territoire à celles de la Police Nationale. Nous fixerons les objectifs suivants :
un travail d’îlotage, de présence sur le terrain, d’observation, de contact permanent avec les commerçants et les personnes âgées.
la sécurisation des traversées aux sorties des écoles et du collège, et la surveillance des secteurs sensibles de notre territoire.
– définir les priorités et les objectifs à atteindre (tranquillité des quartiers, prévention des squats dans les halls d’immeubles et les caves, etc…) avec les bailleurs sociaux, la Police Nationale et les agents de la collectivité, dans le cadre du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.
– un travail de prévention en partenariat avec la Police Nationale pour la surveillance des résidences pendant les vacances scolaires.

Accueillir la petite enfance
Par manque d’anticipation, la crèche familiale et la halte garderie refusent aujourd’hui un grand nombre d’enfants Beauchampois.
Nous créerons une structure multi-accueil avec une crèche collective, un Réseau d’Assistantes Maternelles ainsi qu’un pôle d’information afin de simplifier la recherche des parents.

Engager une véritable politique éducative
Activités, centre de loisirs, soutien scolaire : nos enfants et nos adolescents sont aujourd’hui accueillis dans des préfabriqués indignes !
Nous construirons un Centre de Loisirs, un Espace jeunes, une Ludothèque.
Nous créerons un Espace Multimédia intergénérationnel.
Nous renforcerons les propositions d’activités et d’animations et nous renforcerons la prévention.

Respecter l’environnement
Nous mettrons en place un Agenda 21, programme d’actions pour le 21ème siècle orienté vers le développement durable. La protection de l’environnement est l’un de ses objectifs.
Il nécessite la participation des citoyens : l’ensemble de la communauté définit des objectifs précis avec des moyens appropriés à mettre en œuvre dans le cadre d’une politique à long terme.
C’est ainsi que nous créerons un service de l’environnement.

Vivre la Culture
Les Beauchampois méritent une véritable saison culturelle diversifiée et accessible à tous : spectacles vivants (musiques actuelles, lyrique, musique du monde, danse, poésie, théâtre ou arts de la rue), conférences, expositions, cinéma,…
La programmation sera élaborée par un comité composé d’artistes locaux, des associations culturelles, des élus et des agents de la commune.
Des partenariats spécifiques avec la communauté éducative assureront une cohérence dans les actions pédagogiques locales.
Nous adapterons la salle des fêtes afin de disposer d’un lieu de spectacle professionnel.
Nous créerons un studio de répétition pour les musiques amplifiées, un lieu d’exposition permanente et une artothèque.

Soutenir les associations
Beauchamp est riche de son tissu associatif et la qualité du travail au quotidien des bénévoles pour leurs adhérents est remarquable.
Nous créerons une Maison des Associations pour leur permettre de mieux développer leurs activités.
Nous mettrons à leur disposition de véritables outils de communication.