Archives par mot-clé : démocratie locale

Mai/Juin 2017 : Une majorité qui prend l’eau

La démission de quatre adjoints en ce mois de mars fait suite à d’autres départs, plus ou moins clairement exprimés, depuis le début du mandat (dont M. POINLOUP dès le début du mandat ou  M. GILLET en fin 2016).

Cette fois-ci, c’est un départ groupé dont les motivations sont claires : refus de l’autocratie et de l’absence de débat au sein de la majorité municipale sur des sujets suffisamment sensibles comme l’urbanisme, la gestion des personnels ou les finances …

Pour ce qui est de l’autocratie, nous en avons fait part à de nombreuses reprises dans nos écrits. Un signe qui ne trompe pas est l’absence d’expression des conseillers lors des réunions de Conseil municipal, y compris des adjoints. Que Mme OCCIS s’en défende en arguant que les protestataires auraient pu s’exprimer lors du bureau municipal hebdomadaire est une plaisanterie ; en effet, quand on a été habitué à se taire en réunion, on n’est pas enclin, après trois ans de vie commune, à le faire dans ces conditions. D’ailleurs, Mme OCCIS, ancienne adjointe de M. LAVAUD le sait pertinemment, puisque c’est ce qu’elle a vécu avant 2008 et qu’elle a reproché au Maire d’alors…

Dans la gouvernance qui est exercée depuis mars 2014, la plupart des belles promesses de campagne sont passées par pertes et profits comme : les commissions municipales convoquées avec de véritables documents de travail, ouverture et transparence, comités de quartier … Ces promesses sont à l’évidence incompatibles avec la vision extrêmement centralisée du pouvoir que Mme le Maire exerce.

Ce qui inquiète beaucoup aujourd’hui, c’est la suite. C’est à dire la fuite en avant, au vu des réactions dans la presse de Mme OCCIS et de la déclaration de Mme MERLAY en Conseil Municipal.

L’exaspération de tous ceux qui ne se sont pas encore exprimés, mais qui n’en pensent pas moins, ne va certes pas cesser, au regard de la politique menée et de la façon dont elle est menée. Et nous ne sommes qu’à mi-mandat.

Après ce triste épisode qui ne peut être balayé d’un simple revers de la main, élus de la majorité et de l’opposition doivent s’interroger sur la meilleure façon de mettre fin à la dégradation de l’environnement des Beauchampois que ce soit par son urbanisation non maîtrisée ou les services et animations qui font aujourd’hui défaut. Bien entendu, en tenant compte des contraintes financières.

Question de publicité des conseils municipaux

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 4 décembre par votre élue, Christelle TAKACS :

Question-orale-CT«Madame le Maire, à ce jour, les séances des conseils municipaux et communautaires ne sont toujours pas annoncées sur le site internet de la Ville.
En effet, il nous semble important que les Beauchampois soient sensibilisés et invités à participer à ces assemblées, délibérantes sur la politique de leur commune et intercommunalité.
Etant les plus proches entités territoriales des citoyens, il paraît souhaitable de leur rappeler leur droit, à assister aux conseils municipaux et communautaires.
Au même titre que les événements culturels, sportifs et associatifs de notre commune, nous considérons que ces réunions intéressent les Beauchampois.
Accompagnées de leur ordre du jour, les convocations à ces rendez-vous permettraient d’inciter les habitants à participer à la vie municipale de Beauchamp et du Parisis.
Pourquoi une telle publication n’est-elle pas réalisée ?
Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«En effet, actuellement, il n’est pas fait mention des dates et de l’ordre du jour des conseils municipaux et communautaires. Seuls les comptes rendus des Conseils municipaux sont accessibles depuis le site.
Nous allons y remédier.
Je suis tout à fait favorable à ce que les Beauchampois assistent à ces conseils, lieux de décisions sur la politique de leur commune et de leur territoire.
Je suis même demandeuse. Cela éviterait que les informations données au Conseil soient tronquées ou déformées auprès de nos concitoyens.»

Mai 2014 : Extrait de la déclaration de Patrick PLANCHE lors de l’installation du nouveau conseil municipal

DSC_5338

Chers collègues, membres du nouveau Conseil Municipal,

Le temps du débat et de la confrontation d’idées s’est terminé vendredi 28 mars, pour laisser place au temps de la gestion et de l’organisation municipale.

Depuis 2008 et même avant, avec Régis BRASSEUR, nous avons toujours souhaité être constructifs dans les débats qui nous ont animés en Conseil Municipal et nous avons su dénoncer les mauvais choix quand il le fallait.
En 13 années dans la minorité, nous avons beaucoup appris, même si bien souvent il nous fallait chercher âprement pour avoir connaissance des dossiers. La transparence durant toutes ces années n’était malheureusement pas le maître mot de la gestion communale.

Nous espérons qu’il en sera autrement pour ce nouveau mandat et que les promesses de campagne seront réalités.

Qu’enfin notre Conseil Municipal devienne un lieu de débat où chacun peut s’exprimer librement.

La gestion municipale demande une rigueur particulière, et pour faire vivre une réelle démocratie locale, la volonté d’informer et de débattre avec les habitants.

Le rejet de plus en plus important de la politique par nos concitoyens doit nous questionner, chers collègues. Dans notre ville, c’est près de 44% d’abstentions au premier tour des élections et plus de 40% au deuxième tour.

La liste Beauchamp à Votre Image a donc été élue avec seulement 23,25% des voix et 76,75% des électeurs ont fait un autre choix en portant leurs suffrages sur les deux autres listes ou en s’abstenant de voter.

En 2008, nous relevions déjà un déséquilibre important, aujourd’hui il est considérable.

Nous savons, mes chers collègues, le dévouement qu’il faut pour mener à bien une campagne électorale et combien de sacrifices nous avons dû tous faire les uns les autres.

Mais une campagne électorale c’est aussi, pour nous, respecter les règles du Code Électoral, apporter un financement sain provenant des efforts de chacun de nos colistiers et de quelques Beauchampois, et être d’une honnêteté sans faille.

Cette allocution ne serait pas complète sans saluer l’aide de nos conjoints et de nos enfants qui ont dû s’adapter à un autre rythme de vie familiale.

Nous ne pouvons finir cette intervention sans saluer le dévouement de celui qui, pendant toutes ces années, même si nous n’avons pas toujours été d’accord politiquement, a dirigé notre ville durant 37 ans, M. LAVAUD. Il restera dans la mémoire des tous les Beauchampois. Nous lui souhaitons de profiter pleinement de son nouveau « temps libre »

Edito de notre bulletin de janvier 2013

En cette dernière année de mandat où des élus quittent le radeau de la majorité et se déchirent pour espérer en devenir le capitaine, nous sommes amenés à nous pencher sur le rôle et le bilan de cette majorité.
Depuis déjà 12 ans, nous observons et dénonçons une mairie au fonctionnement pour le moins archaïque.

Quel décalage entre les promesses de démocratie locale et la réalité du fonctionnement du Conseil Municipal et des commissions ! L’essentiel des décisions est pris au préalable par les cadres dirigeants, ne laissant place à aucun débat. L’information arrive au compte-gouttes, voire pas du tout, aux élus de la majorité ou de la minorité.

Nous sommes bien loin de la démocratie participative où les élus sont garants du mandat qui leur a été confié par des citoyens. Les élus se doivent d’informer, afin que les citoyens puissent s’exprimer et s’impliquer dans la vie de leur commune en participant à des Conseils de quartiers, Comités d’Initiative et de Consultation, Comités d’Intérêts Locaux…

Pour assurer l’animation de sa ville, l’élu municipal a trois rôles importants :

  • Celui de représenter ses concitoyens, même ceux qui ne l’ont pas élu. Au plus près d’eux, il est le porte-parole de leurs préoccupations au Conseil Municipal car ils lui ont délégué ces responsabilités. Aussi, doit-il tenir informés les habitants et les consulter sur leurs besoins et leurs attentes. C’est une forme de démocratie participative.
  • Celui de «législateur» dans le cadre des compétences données aux collectivités locales. Au sein du Conseil, il doit adopter des orientations, élaborer des politiques, établir des réglementations et faire souvent preuve d’inventivité et d’intelligence pour administrer en considérant l’intérêt général de la communauté comme une priorité.
  • Celui de suivre les dépenses publiques scrupuleusement avec une vision à long terme. Il veille à l’efficacité et à l’utilisation des ressources de la municipalité. L’élu des élus, le Maire, en tant que chef du personnel, recrute, accompagne et motive tous les agents.

Sommes-nous dans cette réalité à Beauchamp ?

En assistant aux Conseils Municipaux ou en les visionnant sur notre site, vous ne pouvez qu’être atterrés par l’absence chronique de débat. Pire, les maires-adjoints reconnaissent bien souvent leur incompétence ou leur impuissance à répondre à vos attentes et à vos questions. Et c’est cette même majorité, décidément servile, qui a voté les pleins pouvoirs à M. LAVAUD (dont celui de souscrire seul des emprunts, même toxiques, à hauteur de 8 millions d’euros).
Sans réel espoir que 2013 soit l’année du changement à BEAUCHAMP, nous continuerons d’aller à votre rencontre pour entendre vos préoccupations, vos projets, vos interrogations … et construire avec vous la ville dont vous avez envie dès 2014.

Sylvia CERIANI et Patrick PLANCHE

Septembre 2012 : Le Parisis, état des lieux

Notre communauté d’agglomération du Parisis est dans la dernière ligne droite avant son élargissement en janvier ou juin 2013 au plus tard aux villes de Bessancourt, Taverny, Franconville et Sannois.

C’est plus de 180 000 habitants qui seront réunis prochainement dans un même bassin de vie.

Durant la première partie de vie de l’intercommunalité du Parisis, peu de projets ont été dessinés. Nous verrons à l’horizon  2013/2014  trois équipements aquatiques arriver sur les villes de Pierrelaye, Herblay et Cormeilles-en-Parisis, pour une enveloppe estimée à ce jour à un peu plus de 30 millions d’euros soit +67% (pour une enveloppe initiale de 18 millions d’euros). Rappelons que pour les Beauchampois, l’accès à la piscine de Pierrelaye n’est aujourd’hui possible qu’en voiture tant la route qui y conduit est dangereuse.

Quelques manifestations comme les olympiades ou les forums « emploi » ont été initiées et sont de belles réussites mais pour le reste… Continuer la lecture

Edito

La campagne électorale de l’an passé a eu au moins le mérite de révéler le déclin économique et les difficultés financières de Beauchamp. L’absence de gestion municipale que nous dénonçons depuis 2001, avec ses conséquences néfastes, a enfin éclaté au grand jour.

Depuis leur réélection, M. Lavaud et son équipe prétendue nouvelle, n’ont proposé aucun « plan de relance », aucune alternative à cette politique qui, depuis 32 ans, a conduit Beauchamp à se vider inexorablement de son industrie. M. le Maire se contente de dire qu’il n’y peut rien « car c’est de la compétence de l’intercommunalité ». Il semble oublier que la communauté de communes du Parisis, dont il est vice-président, c’est aussi nous !

Depuis 1 an, notre ville, l’une des plus endettées du Val d’Oise, s’est enfoncée un peu plus dans une léthargie frileuse. Un seul projet : des restrictions budgétaires systématiques, parfois absurdes et mesquines, (cf. modalités d’inscription aux services périscolaires) et des augmentations des taux d’imposition (2008 : +5%, 2009 : +2,5%).
Rien d’autre ?
Côté démocratie locale, les pratiques autocratiques sont tenaces et les conseillers municipaux de la majorité comme de l’opposition sont à peine consultés pour enregistrer les décisions du maire.

Où sont les promesses de concertation, de développement durable, maladroitement utilisées pendant la campagne ?
Pourtant Beauchamp peut être une ville dynamique, conviviale et solidaire, une ville d’échanges et de culture où il fait bon vivre ensemble.
Encore 5 ans à patienter… et à travailler. Jour après jour, nous défendons les intérêts des Beauchampois aux Conseils Municipaux et dans toutes les instances communales. Alternative Citoyenne pour Beauchamp invente et propose un projet ambitieux pour notre ville.

Si vous pensez que notre travail de transparence et d’information est utile et qu’un autre Beauchamp est possible, vous pouvez nous rejoindre ou nous soutenir.
Vos élus sont à votre disposition au 09 79 94 91 62 ou par mail : contact@alternative-beauchamp.fr

ps

Sylvia CERIANI et Patrick PLANCHE

Fusions ? Accords ? [VIDEOS]

La réunion publique du 13 mars a été l’occasion d’expliquer notre position concernant des éventuelles alliances ou fusions



Lors de cette réunion, Beauchamp 2008 a joué la transparence. Cette explication a permis d’initier un débat passionnant où chacune des listes concurrentes a pu exprimer ses positions. C’est aussi ça la démocratie locale ! Et c’est comme cela que nous la concevons.