Archives par mot-clé : opposition

Mai/Juin 2017 : Une majorité qui prend l’eau

La démission de quatre adjoints en ce mois de mars fait suite à d’autres départs, plus ou moins clairement exprimés, depuis le début du mandat (dont M. POINLOUP dès le début du mandat ou  M. GILLET en fin 2016).

Cette fois-ci, c’est un départ groupé dont les motivations sont claires : refus de l’autocratie et de l’absence de débat au sein de la majorité municipale sur des sujets suffisamment sensibles comme l’urbanisme, la gestion des personnels ou les finances …

Pour ce qui est de l’autocratie, nous en avons fait part à de nombreuses reprises dans nos écrits. Un signe qui ne trompe pas est l’absence d’expression des conseillers lors des réunions de Conseil municipal, y compris des adjoints. Que Mme OCCIS s’en défende en arguant que les protestataires auraient pu s’exprimer lors du bureau municipal hebdomadaire est une plaisanterie ; en effet, quand on a été habitué à se taire en réunion, on n’est pas enclin, après trois ans de vie commune, à le faire dans ces conditions. D’ailleurs, Mme OCCIS, ancienne adjointe de M. LAVAUD le sait pertinemment, puisque c’est ce qu’elle a vécu avant 2008 et qu’elle a reproché au Maire d’alors…

Dans la gouvernance qui est exercée depuis mars 2014, la plupart des belles promesses de campagne sont passées par pertes et profits comme : les commissions municipales convoquées avec de véritables documents de travail, ouverture et transparence, comités de quartier … Ces promesses sont à l’évidence incompatibles avec la vision extrêmement centralisée du pouvoir que Mme le Maire exerce.

Ce qui inquiète beaucoup aujourd’hui, c’est la suite. C’est à dire la fuite en avant, au vu des réactions dans la presse de Mme OCCIS et de la déclaration de Mme MERLAY en Conseil Municipal.

L’exaspération de tous ceux qui ne se sont pas encore exprimés, mais qui n’en pensent pas moins, ne va certes pas cesser, au regard de la politique menée et de la façon dont elle est menée. Et nous ne sommes qu’à mi-mandat.

Après ce triste épisode qui ne peut être balayé d’un simple revers de la main, élus de la majorité et de l’opposition doivent s’interroger sur la meilleure façon de mettre fin à la dégradation de l’environnement des Beauchampois que ce soit par son urbanisation non maîtrisée ou les services et animations qui font aujourd’hui défaut. Bien entendu, en tenant compte des contraintes financières.

Septembre/Octobre 2016 : Les promesses de Mme Occis n’engageaient que ceux qui y ont cru…

Entre 2008 et 2014, Francine OCCIS, passée dans l’opposition avec l’équipe Beauchamp à Votre Image, exposait à plusieurs reprises, dans les tribunes du Beauchamp Infos, sa conception de la vie politique soi-disant éloignée de celle de l’ancien Maire, M Lavaud, qu’elle avait suivi puis décrié.

Transparence : Francine OCCIS et ses colistiers dénonçaient, en octobre 2010, le fait qu’aucun document n’était remis avant ou pendant les commissions et concluait « Permettre à tous de s’exprimer et reconnaître les bonnes observations d’où qu’elles viennent amène un résultat de qualité. C’est cela la démocratie ! ». Aujourd’hui, rien n’a changé. Les élus repartent toujours sans les documents sur lesquels ils sont invités à se prononcer pendant les commissions et ensuite pour le conseil municipal.

Communauté d’agglomération : Beauchamp à Votre Image dénonçait, en septembre 2010, « aucun projet réel, aucune vision d’avenir». Quelle différence aujourd’hui ? Nous sommes désormais 15 villes dans l’intercommunalité mais, quel est le projet défendu par la majorité municipale ? Les Beauchampois n’en sont toujours pas informés.

Plan Local d’Urbanisme ; au commencement des travaux en janvier 2013, Francine OCCIS et ses collègues “se distinguaient” dans un de leurs bulletins en précisant :
Les cheminements doux (circulation sur les trottoirs et pistes cyclables) devront être revus sur tout Beauchamp, tant vers les établissements publics que vers les commerces ;
• Les logements locatifs sociaux nous semblent aujourd’hui trop concentrés. Il faut veiller à répartir les futurs logements sur l’ensemble de la ville ;
• Le commerce doit être revalorisé sans oublier le marché ; la création d’un pôle de commerces et services au nord-ouest de la ville (secteur du Stade) doit être encouragée ;
Qu’en reste-t-il dans le PLU approuvé uniquement par cette même équipe en 2015 ? Rien. Aucun plan de circulation sur l’échelle de la ville, des logements sociaux toujours concentrés pour la plupart en périphérie de ville en limite de la zone d’activités et aucun commerce pour le quartier du Stade.

Dans un bulletin Beauchamp A Votre Image de Mars 2009, les futurs élus « faisaient un rêve » :
Au début de la campagne électorale, lors de la seule réunion publique (sur invitation) tenue par notre Maire (M.Lavaud), j’y ai vraiment cru en entendant parler de «plus de transparence», «plus de communication» et «plus d’efficacité». Que reste-t-il de toutes ces belles promesses ? Ce n’était qu’illusions ! Cela va de mal en pis. Dommage !

Dommage qu’ils n’aient pas réalisé leur rêve une fois aux manettes ! « Pour vous et avec vous » ?

 

Démission de Sylvia CERIANI

Après 6 ans de présence au conseil municipal, Sylvia CERIANI a présenté sa démission lors de la séance du 3 octobre. Cette démission participe d’une démarche collective, au sein d’Alternative Citoyenne, celle de permettre à de nouveaux élus de s’aguerrir et de se former pour assurer l’avenir. Le renouvellement de la vie publique, on en parle beaucoup, mais au sein d’Alternative Citoyenne, nous le faisons ! Sylvia CERIANI restera impliquée dans la vie locale et soutiendra l’action de vos élus.
Depuis le 6 novembre, c’est Christelle TAKACS, 29 ans, qui la remplace, toujours dans un esprit positif et constructif.

Déclaration de Sylvia CERIANI lors du conseil municipal du 3 octobre 2014 :

Question-orale-SCJ’ai demandé l’autorisation à Mme le Maire de m’exprimer en fin de ce conseil et je l’en remercie.
Je souhaite lui présenter ma démission à compter du 3 octobre, et donc s’agissant du dernier conseil auquel je participe avec vous, j’ai souhaité pouvoir donner les raisons de cette démission.

Cette démission participe d’une stratégie collective, au sein d’Alternative Citoyenne, celle de permettre à de nouveaux élus de s’aguerrir et de se former pour assurer l’avenir. Ainsi, après un 1er mandat de 6 ans, il me parait important aujourd’hui de passer le relais pour permettre à mon remplaçant d’acquérir une expérience municipale.

Je pense que le rôle de conseiller d’opposition est très formateur, exigeant, et permet d’avoir une compréhension de tous les domaines communaux. Cette opportunité, je souhaite la faire partager à d’autres.

Le renouvellement de la vie publique, on en parle beaucoup, mais au sein d’Alternative Citoyenne, nous le faisons !

Ce sont donc pour toutes ces raisons que je quitte le poste de Conseil Municipal. Mais personnellement, cela ne signifie pas un retrait de la vie publique.

Je resterai toujours impliquée dans la vie locale et notamment au sein d’Alternative Citoyenne pour soutenir et accompagner l’action de nos élus, comme ils l’ont fait jusqu’alors avec moi.

Je profite d’ailleurs de ce moment pour rendre hommage et remercier toute l’équipe d’Alternative Citoyenne pour son soutien.

Je vous souhaite bon courage et j’espère qu’un état d’esprit positif et constructif pourra s’instaurer ici, dans l’intérêt des Beauchampois.

Merci de votre attention.

Question de droit d’expression

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 3 juillet par votre élu, Pascal SEIGNÉ :

Question-orale-PS« Madame le Maire,Les Beauchampois ont reçu une nouvelle publication municipale qui n’a jamais été portée à la connaissance de la commission Communication qui s’est déjà réunie à 2 reprises. Cette « Lettre  du Maire » qui s’apparente à un bulletin sur la gestion du conseil municipal ne respecte pas l’article L2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales qui stipule que : « Dans les communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale.» Même en l’absence de règlement intérieur, vous ne pouvez ignorer ces dispositions. Ainsi, un jugement du tribunal administratif de Versailles en date du 13/05/2004 a fait injonction au maire de la commune de Longjumeau, qui avait diffusé une publication intitulée « La lettre du maire » sans avoir solliciter les élus municipaux d’opposition pour qu’ils s’y expriment, de réserver dans le prochain numéro de « La lettre du maire » un espace destiné à la publication de la tribune d’un groupe minoritaire. Avant d’entamer un recours auprès du tribunal administratif, nous vous demandons quelle mesure vous comptez prendre pour réparer cette irrégularité. Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent. Veuillez agréer, Madame le Maire, mes salutations les meilleures »

Réponse de Mme le Maire :

« L’article L2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales vise le « bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal ».Ce droit est limité aux seuls magazines d’information générale et non pas aux documents présentant, de manière spécifique, telle ou telle action municipale. Aussi, « Lettre du Maire » du mois de Juin 2014, document ponctuel, présentait spécifiquement l’état financier de la commune de Beauchamp et le budget primitif 2014. Il s’agit là d’une information particulière visant à informer la population. D’autre part, le bulletin municipal « Beauchamp Infos » étant suspendu pendant la période Juillet/Août 2014, en raison de la fin du marché public correspondant, et l’urgence des informations à communiquer aux Beauchampois, il a été décidé de mettre en place « Lettre du Maire » Si la « Lettre du Maire » devait connaître une parution régulière et s’ouvrir à des informations générales sur les réalisations et la gestion du Conseil municipal, le règlement intérieur à venir en fixerait les modalités de réalisation.»

La Gazette du Val d’Oise : Beauchamp : La Chambre régionale des comptes préconise une hausse de 30% de la taxe foncière : les contribuables beauchampois vont casquer

Beauchamp

La Chambre régionale des comptes préconise une hausse de 30% de la taxe foncière : les contribuables beauchampois vont casquer

Le maire attend désormais la notification du préfet du Val-d’Oise. En matière de tutelle, le préfet suit en général les propositions de la Chambre régionale des comptes.

Dernière mise à jour : 12/06/2013 à 12:18

Le conseil municipal de Beauchamp le jeudi 11 avril : un conseil à couteaux tirés au sein de la majorité.

Le conseil municipal de Beauchamp le jeudi 11 avril : un conseil à couteaux tirés au sein de la majorité.

Les contribuables beauchampois n’échapperont pas à une augmentation de près de 30% de la taxe foncière. Proposée en conseil le 11 avril, cette hausse avait été refusée, ce qui avait entraîné l’impossibilité d’adopter le budget, et obligé le préfet à saisir la Chambre régionale des comptes.

Celle-ci vient de rendre son avis. Elle propose sans surprise au préfet de relever le taux de la taxe foncière de trois points (de 11,02 à 14,02%) et de réduire les dépenses d’investissement de 480 000 euros.
Le maire, Raymond Lavaud (UMP), se refuse à commenter l’avis de la Crc «tant que le préfet ne [lui] aura pas transmis ses conclusions».
«Cet avis n’est pas surprenant, confie Françoise Nordmann (UMP), ex-première adjointe, désormais opposante au maire et candidate aux municipales de 2014. Ce budget avait été construit par la direction départementale des finances publiques. La Crc n’allait pas contredire un autre service de l’État. Tout cela pour ça. La mise sous tutelle n’avait pas de sens».
Selon elle, la hausse des impôts ne «règle [qu’] une partie des choses». Francine Occis, conseillère d’opposition (sans étiquette), future candidate aux municipales de 2014, se dit «soulagée que l’augmentation des impôts n’ait pas été plus sévère», mais reste «très inquiète pour l’avenir du fait d’un nouvel emprunt de 690000 euros laissé dans le budget». Franck Boullé, l’adjoint (UMP) aux finances (aujourd’hui privé de délégation) qui avait mené la fronde en refusant la hausse des impôts, estime que «c’est ce qui était prévu», mais qu’il n’avait pas à «porter la responsabilité de cette augmentation».
Patrick Planche (EELV), conseiller d’opposition, qui sera lui aussi candidat aux municipales de 2014, s’avoue «un peu déçu. Ce n’est pas “tout ça pour ça” comme dit Mme Nordmann avec un peu de mauvaise foi. On ne pouvait pas laisser passer une augmentation de 28% des impôts. Il fallait un autre regard sur la structuration du budget. Mais on reste sur notre faim, même si le préfet n’a pas rendu encore ses conclusions. J’aurais aimé que la Chambre porte un regard plus poussé sur la situation financière. Ce n’est pas la première année qu’on a un problème d’autofinancement. Doit-on attendre d’être dans des difficultés énormes pour prendre les bonnes décisions ? Beauchamp ne peut perdurer dans ce mode de gestion.»

Les municipales de 2014 en ligne de mire

Pour Amine Benhallam, secrétaire de la section Ps locale, tout cela est du «au manque de prévoyance et de rigueur de la majorité sortante».
Patrick Planche en profite pour tacler ses futurs concurrents, «tous issus de la majorité. On peut dès lors douter de leur compétence dans la façon de gérer la ville. Il est temps de changer».
Valérie Gonçalvès (PCF), conseillère municipale d’opposition, ne dit pas autre chose. «Cette augmentation des impôts, on s’y attendait. C’est la gestion de la majorité qui est en cause. Et quand je dis majorité, j’englobe ceux qui sont opposants aujourd’hui : Mme Occis, qui était dans la majorité avant 2008, Mme Nordmann et M. Boullé. Si les choses ont changé, c’est en raison des ego de ceux qui ont voulu être calife à la place du calife et des investitures. Aujourd’hui, M. Lavaud se retrouve seul, lâché par tous. Ça fait même un peu de peine, même s’il a un comportement autoritaire»».»

La Gazette du Val d’Oise : Beauchamp : Un groupe d’opposition réclame à Raymond Lavaud la convocation d’une commission municipale extraordinaire

Beauchamp

Un groupe d’opposition réclame à Raymond Lavaud la convocation d’une commission municipale extraordinaire
Après qu’une partie de la majorité (UMP-DVD) a empêché le vote du budget, entraînant une probable mise sous tutelle de la ville, Patrick Planche (EELV) veut «sortir de l’impasse».
Publication : 18/04/2013 à 10:08

Patrick Planche et Sylvia Ceriani ont été élus en 2008 sous une liste soutenue par l’association Alternative Citoyenne pour Beauchamp et le Parti Socialiste.

Patrick Planche et Sylvia Ceriani ont été élus en 2008 sous une liste soutenue par l’association Alternative Citoyenne pour Beauchamp et le Parti Socialiste.

Après le conseil municipal du 11 avril (http://www.gazettevaldoise.fr/2013/04/12/le-budget-de-la-commune-va-etre-place-sous-tutelle/), où la majorité (UMP-DVD) s’est divisée sur la question de la hausse de la taxe foncière (+ 27,2%), empêchant le vote du budget avant le 15 avril,  et entraînant la procédure de mise sous tutelle de la commune par le préfet, qui doit saisir la chambre régionale des comptes, Patrick Planche et Sylvia Ceriani, élus d’opposition (DVG), adressent une lettre ouverte au maire, Raymond Lavaud (UMP). «Pour tenter de sortir de l’impasse», ils réclament la convocation «en urgence» d’une «commission municipale extraordinaire, composée de tous les élus de la ville, pour tenter de trouver une solution permettant à Beauchamp de conserver sa libre administration. Si rien n’est enclenché par les vingt deux élus de la majorité, et étant donné l’explosion évidente de votre majorité, nous vous invitons, vous et vos collègues de la liste Ump Beauchamp à présenter immédiatement votre démission à M. le Préfet».

«Beauchamp est en proie à une situation financière extrêmement grave, il est illogique et injuste que les Beauchampois soient les seuls à payer vos erreurs de gestion», soulignent les deux conseillers municipaux, qui rappellent que «cela fait 12 ans qu’Alternative Citoyenne pour Beauchamp dénonce l’opacité et les dangers de votre gestion: dépenses inconsidérées, endettement excessif, emprunts toxiques, absence de valorisation économique…»

VOnews : Beauchamp : l’opposition réclame « une commission municipale extraordinaire »

Beauchamp : l’opposition réclame « une commission municipale extraordinaire »
(17/04/2013 10:15)
Suite au refus du Conseil municipal de Beauchamp de voter la hausse de la taxe foncière et par conséquent le budget, l’opposition a adressé une lettre ouverte au maire Raymond Lavaud. Dans celle-ci, Patrick Planche et Sylvia Ceriani, élus d’opposition, réclament « une commission municipale extraordinaire ». Sans quoi, la seule issue responsable sera, selon eux, « la démission » des élus de la majorité.  Ils veulent « sortir de l’impasse ». Deux élus d’opposition on écrit au maire de Beauchamp pour lui demander de mettre fin aux « querelles internes et aux mensonges de la majorité ». Pour ce faire, ils souhaitent que soit rassemblée « une commission municipale extraordinaire ». Objectif, éviter la mise sous  tutelle de la commune. « Si rien n’est enclenché par les 22 élus de la majorité, la seule issue responsable sera leur démission », jugent Patrick Planche et Sylvia Ceriani, élus du groupe Alternative Citoyenne pour Beauchamp.

 

http://www.vonews.fr/article_21025
©vonews – Apr 2013