Archives par mot-clé : petite enfance

Question de RAM (Relais d’Assistantes Maternelles)

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 30 mars 2017 par votre élue, Christelle TAKACS :

Question-orale-CT«Madame le Maire,

Les relais d’assistantes maternelles de Beauchamp a ouvert ses portes à la rentrée scolaire 2017. Pourrions-nous avoir un retour chiffré sur son activité et sa fréquentation par les assistantes maternelles et les familles Beauchampois ?

Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«Le Relais Assistantes Maternelles (RAM) qui a ouvert à la rentrée scolaire 2016 connaît un franc succès .

Depuis octobre 2016 et le début des accueils jeux, 14 Assistantes maternelles différentes y viennent régulièrement sur 22 en activités sur notre ville.

En 2016, ce sont 6 familles et 13 Assistantes maternelles qui ont eu recours à la permanence administrative de l’animatrice, le mardi après-midi. Depuis le début 2017, ce sont 5 familles et 7 Assistantes maternelles. Sans oublier toutes les problématiques qui sont traitées sur le temps des accueils jeux.

Pour ce qui est des enfants, en 2016, la moyenne est de 14 enfants par séance à assister aux accueils jeux, certaines séances allant même jusqu’à 20.

Depuis le début 2017, la moyenne est de 11 enfants par séance, légère baisse en raison de l’hiver et de ses épidémies. Avec le retour des beaux jours, la fréquentation augmente de nouveau et 17 enfants étaient présents vendredi dernier, 24 mars.»

Un Projet Educatif Territorial (PEDT) : pour quoi faire ?

pedt

La création d’un PEDT est une obligation légale pour les collectivités territoriales qui veulent bénéficier des aides financières de l’État pour coordonner et planifier toutes les actions éducatives à destination de l’enfance. Ces moyens complémentaires permettent, notamment, la mise en place des TAP (Temps d’Activités Péri-scolaires) à hauteur de 50 euros par enfant et par an ainsi que l’aide de la CAF. Ce projet devrait être cohérent et complémentaire aux programmes d’enseignement nationaux. Une fois validé, il engage la municipalité pour trois ans.

Mais qu’est-ce qu’un projet ?

Il est nécessaire d’analyser l’existant afin d’appréhender les besoins des enfants et les attentes des parents, de comprendre et compenser les manques et les imperfections. Ensuite, il faut prioriser des objectifs à atteindre, optimiser outils et moyens et en créer de nouveaux.

Qu’en est-il du PEDT proposé par la mairie ?

Lors de sa présentation au conseil municipal du 12 février 2015, nous nous sommes étonnés de constater que le projet soumis au vote était celui qui avait été rejeté par une majorité de parents d’élèves et d’enseignants. Conçu sans aucun lien entre les entités éducatives au sein de la municipalité (CSLH, bibliothèque, école des sports, école de musique, écoles), il se contentait de juxtaposer des activités.
L’inventaire réalisé est insuffisant puisqu’aucune analyse n’a été réellement faite que ce soit pour l’existant ou les besoins.
Dans nos programmes de 2008 et 2014, nous avions indiqué la nécessité de créer du lien entre les acteurs de la communauté éducative avec une politique cohérente, de la petite enfance à l’adolescence.
Faire fonctionner les services ensemble et assurer une continuité de projet dans les temps de l’enfant et des règles partagées entre intervenants relève d’une politique qui ne coûte rien.
La façon de procéder et le programme annoncé relève à nos yeux d’un contresens par rapport au titre donné par la mairie à son PEDT : «bien-vivre ensemble» – intitulé qui pourrait être fédérateur, mais ne recouvre qu’un vague projet toujours à construire.
Sur cette base incomplète, la Ville a initié des comités de pilotage où elle attendait les propositions de TAP des enseignants ou parents d’élèves, alors qu’il appartenait aux élus d’amorcer les projets d’activités.

Le résultat pour nos enfants : rien pour la rentrée 2015-2016.

Malgré la bonne volonté de la communauté éducative, aucun TAP ne sera proposé en septembre aux élèves, pour la deuxième année consécutive.

La situation financière, prétexte à l’absence d’ambition, ne saurait être un projet. Madame le Maire, ancienne directrice d’école, a sans doute oublié qu’il n’est pas uniquement question de chiffres, mais essentiellement d’humain.

Conseil municipal le jeudi 4 décembre

CM du 11/04/2014

A l’ordre du jour de conseil municipal qui se tiendra à 20h30 en salle du Conseil Municipal :

  • 1. Approbation du Conseil du 06 Novembre 2014
  • 2. Décision
  • 3. Décision modificative n°2 du budget ville 2014
  • 4. Décision modificative n°1 du budget assainissement 2014
  • 5. Autorisation d’engagement du quart des dépenses d’investissement avant l’adoption du budget primitif 2015
  • 6. Indemnité de gestion 2014 du Receveur Municipal Monsieur Pascal HAUSS
  • 7. Modification de la tarification des concessions dans le cimetière communal, dans le columbarium et des différentes taxes
  • 8. Modification de la tarification des salles Anatole France et de la salle des fêtes
  • 9. Tarification de la salle polyvalente
  • 10. Règlement intérieur salle polyvalente
  • 11. Tableau des effectifs
  • 12. Attribution du contrat de délégation de service public concernant le marché forain d’approvisionnement municipal
  • 13. Fixation taxe d’animation marché d’approvisionnement
  • 14. Tarification des jours de marché supplémentaires
  • 15. Ouverture d’un Point Conseil Petite Enfance
  • 16. Engagement triennal
  • 17. Contrat mixité sociale
  • 18. Convention EPF
  • 19. Application des articles 22 et 23 du règlement intérieur
  • 20. Questions diverses

Octobre 2012 : Des luttes de pouvoir et des glissements de compétence !

Les luttes de pouvoir au sein de cette prétendue « équipe » de la majorité municipale se sont traduites par l’éviction, voulue par M. LAVAUD, de Mme NORDMANN qui a perdu ses délégations et son poste de 1ère adjointe lors de la réunion de conseil municipal épique du 31 mai (en vidéo sur notre site internet).

Le 28 juin, s’est déroulée l’élection d’un nouvel adjoint. M. LEPINETTE a été élu 8ème maire-adjoint et conserve ses délégations antérieures à l’urbanisme, l’environnement, le développement durable et aux déplacements urbains.

Quid des affaires sociales ? Monsieur le Maire, qui ne participe jamais aux commissions des affaires sociales et qui semble s’intéresser bien peu à ces questions, va-t-il prendre en main le Centre Communal d’Action Sociale ? Malheureusement, il n’a donné aucune indication lors de notre questionnement (toujours la transparence démocratique !).

Il est vrai qu’il a aussi l’habitude de se décharger sur les « techniciens » qui garantissent la marche des services. Mais, au moment où un contentieux existe au niveau du vote du budget dudit CCAS, qui assure les arbitrages, qui détermine la politique ? Les Beauchampois aimeraient le savoir !  Continuer la lecture

Quelle politique sociale à Beauchamp ?

Le peu d’intérêt de la majorité pour le «social» est illustré par le rôle assigné à la Commission des Affaires Sociales réunie une seule fois par an pour être informée des résultats de l’exercice écoulé et des perspectives du suivant ! Bien entendu, la politique sociale de la commune ne fait l’objet d’aucun débat au sein du conseil municipal.

Quelques points à retenir du rapport 2011 présenté en février 2012 :

  • le multi accueil petite enfance : le rapport indique la satisfaction des parents (sauf pour le nouveau barème CAF) mais une liste d’attente de 9 enfants pour l’accueil familial et 7 pour l’accueil collectif.
  • l’analyse des besoins sociaux (qui permet la prise en compte de l’évolution de la population et de ses besoins) devait être menée en 2011 et est reportée en 2012 !
  • la résidence pour personnes âgées Eugène Robin : le Projet d’Établissement (qui en définit les principaux objectifs, obligatoire depuis 2004) prévu pour 2010, puis 2011 verra-t-il le jour en 2012 ?
  • le recrutement d’une personne supplémentaire (notamment pour l’accompagnement social des allocataires du RSA – 74 ne sont pas suivis – et des personnes en difficulté) : déjà demandé sans succès en 2011, redemandé début 2012, qu’en est-il à ce jour ?

Actuellement, il n’existe plus d’adjoint en charge des affaires sociales. Comment agir, évaluer, définir des orientations ou des priorités dans ces conditions ?

Avril 2011 : Multi accueil et DOB

Multi accueil,
Une nouvelle fois le maire et son équipe mettent en place une proposition de notre programme de 2008, comme le pédibus et le quotient familial…
Nous nous félicitons donc de la création d’un multi accueil pour la petite enfance. Lors du Conseil Municipal du mois de février nous en avons approuvé la délibération. Cependant, la présentation du projet, demandait toutefois à être éclaircie : amplitude horaire, nombre de places définies, etc.
Les jeunes mamans souhaiteraient pouvoir faire garder leur enfant dès la fin du congé maternité or aujourd’hui, le service proposé n’accepte les enfants qu’à 9 mois. L’aménagement d’une nurserie est nécessaire.

DOB
Si la présentation du Débat d’Orientation Budgétaire s’améliore quelque peu, il ne mérite toujours pas le terme de débat.
Par contre, il nous laisse entrevoir une nouvelle fois l’augmentation des impôts à Beauchamp.
Comment des élus peuvent-ils continuer à gérer notre ville en augmentant continuellement les impôts alors que, dans la situation économique où nous nous trouvons, de nombreuses familles souffrent pour joindre les deux bouts, le chômage, le nombre de bénéficiaires du RSA et la précarité augmentent pendant que le pouvoir d’achat régresse ?
Comme nous l’avions révélé depuis 2006 et malgré les dénégations de M le Maire lors de la campagne électorale, la situation de la dette à Beauchamp ne permet pratiquement plus d’avoir recours à l’emprunt avant d’assainir les finances. Les beauchampois sont comme toujours en première ligne pour en subir les conséquences : augmentation des tarifs, diminutions des investissements en équipements.

Etes-vous prêts à attendre encore 6 ans pour :

  • redresser les finances qui hypothèquent lourdement l’avenir de notre ville ?
  • créer des places d’accueil nécessaires pour la petite enfance ?
  • proposer un service de minibus pour les personnes âgées ?
  • offrir un logement adapté pour nos enfants, nos aînés … ?
  • appliquer une véritable politique de développement durable ?
  • avoir des pistes cyclables ?
  • avoir un service public de qualité (réseau transilien, poste) ?
  • avoir un vrai centre de loisirs, une maison des associations … ?
  • participer aux décisions majeures vous concernant ?