Archives par mot-clé : petite enfance

11 propositions pour Beauchamp

Redynamiser le centre ville
Depuis de nombreuses années, le centre ville de Beauchamp perd de son dynamisme et de son attractivité : fermeture des commerces traditionnels au profit d’agences immobilières et de banques, vieillissement des espaces publics.
Nous proposons le lancement d’un véritable projet urbain respectueux du caractère architectural beauchampois :
– Création mixte de logements et de cellules commerciales plus attractives et de petites surfaces de bureaux.
– Requalification des espaces extérieurs (mobilier urbain, plantations).
– Réorganisation optimisée du stationnement.
Amélioration de l’accessibilité au centre ville pour les vélos et pour les personnes à mobilité réduite.
Enfin, nous apporterons un réel soutien aux commerçants et aux artisans pour l’organisation d’animations et de services (livraisons à domicile, …).

Accompagner le développement économique
Faute de politique et de stratégie économique de la majorité municipale, la situation s’est dégradée dans notre zone industrielle : pertes d’emplois et d’entreprises.
Nous mettrons en place une politique d’accueil des entreprises (mise en relation des porteurs de projet avec les acteurs de l’immobilier et les prestataires de service, promotion des entreprises : journées portes ouvertes, communication,…) ainsi qu’une offre de services (développer des actions en faveur de l’économie sociale et solidaire, notamment dans la prestation de services à la personne mais aussi aux entreprises).
Nous associerons les acteurs économiques à la gestion de certains services et équipements (crèche, restaurant inter-entreprises,…).

Inventer la démocratie locale
Nous répondrons à l’aspiration de nos concitoyens en proposant des outils démocratiques modernes : de nouveaux lieux de débat public, d’élaboration de projets, où citoyens et représentants de la société civile se rencontrent, confrontent leurs intérêts et participent à la décision.
Nous mettrons en place ces dispositifs :
– le Conseil Économique et Social Communal
– l’Agenda 21
– des Commissions municipales ouvertes
– un Comité d’usagers des services communaux
– un Contrat Éducatif Local
– un Conseil des aînés et un Conseil de jeunes.

Assainir les finances
Conséquence d’une gestion budgétaire réalisée au « jour le jour », Beauchamp connaît, aujourd’hui, un taux d’endettement très préoccupant. Désormais, la municipalité a indirectement recours à l’emprunt pour payer son personnel !
Nous commanderons un audit de l’état financier de notre commune et nous actionnerons les leviers nous permettant de dégager de l’autofinancement.
Beauchamp doit avoir des dépenses de fonctionnement à la juste hauteur de ses moyens en évitant d’avoir recours à l’augmentation de la fiscalité locale.
Pour la réalisation des nouveaux équipements ou infrastructures, nous mettrons en place un Plan Pluriannuel d’Investissement permettant de prévoir les réalisations à effectuer sur la durée du mandat.
Cette gestion se fera dans la plus grande transparence, en rendant accessibles au plus grand nombre les décisions prises par les élus.

Accompagner nos aînés
Pour le bien-être et la dignité de chacun :
– nous favoriserons l’accès aux aides au maintien à domicile en partenariat avec les associations et en examinant l’opportunité d’un service communal ou intercommunal,
– nous créerons des logements adaptés en centre-ville,
– nous étudierons la création d’une structure médicalisée ouverte sur la ville.

Pour rendre plus sûre notre ville
Les missions de la Police Municipale doivent être complémentaires sur le territoire à celles de la Police Nationale. Nous fixerons les objectifs suivants :
un travail d’îlotage, de présence sur le terrain, d’observation, de contact permanent avec les commerçants et les personnes âgées.
la sécurisation des traversées aux sorties des écoles et du collège, et la surveillance des secteurs sensibles de notre territoire.
– définir les priorités et les objectifs à atteindre (tranquillité des quartiers, prévention des squats dans les halls d’immeubles et les caves, etc…) avec les bailleurs sociaux, la Police Nationale et les agents de la collectivité, dans le cadre du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.
– un travail de prévention en partenariat avec la Police Nationale pour la surveillance des résidences pendant les vacances scolaires.

Accueillir la petite enfance
Par manque d’anticipation, la crèche familiale et la halte garderie refusent aujourd’hui un grand nombre d’enfants Beauchampois.
Nous créerons une structure multi-accueil avec une crèche collective, un Réseau d’Assistantes Maternelles ainsi qu’un pôle d’information afin de simplifier la recherche des parents.

Engager une véritable politique éducative
Activités, centre de loisirs, soutien scolaire : nos enfants et nos adolescents sont aujourd’hui accueillis dans des préfabriqués indignes !
Nous construirons un Centre de Loisirs, un Espace jeunes, une Ludothèque.
Nous créerons un Espace Multimédia intergénérationnel.
Nous renforcerons les propositions d’activités et d’animations et nous renforcerons la prévention.

Respecter l’environnement
Nous mettrons en place un Agenda 21, programme d’actions pour le 21ème siècle orienté vers le développement durable. La protection de l’environnement est l’un de ses objectifs.
Il nécessite la participation des citoyens : l’ensemble de la communauté définit des objectifs précis avec des moyens appropriés à mettre en œuvre dans le cadre d’une politique à long terme.
C’est ainsi que nous créerons un service de l’environnement.

Vivre la Culture
Les Beauchampois méritent une véritable saison culturelle diversifiée et accessible à tous : spectacles vivants (musiques actuelles, lyrique, musique du monde, danse, poésie, théâtre ou arts de la rue), conférences, expositions, cinéma,…
La programmation sera élaborée par un comité composé d’artistes locaux, des associations culturelles, des élus et des agents de la commune.
Des partenariats spécifiques avec la communauté éducative assureront une cohérence dans les actions pédagogiques locales.
Nous adapterons la salle des fêtes afin de disposer d’un lieu de spectacle professionnel.
Nous créerons un studio de répétition pour les musiques amplifiées, un lieu d’exposition permanente et une artothèque.

Soutenir les associations
Beauchamp est riche de son tissu associatif et la qualité du travail au quotidien des bénévoles pour leurs adhérents est remarquable.
Nous créerons une Maison des Associations pour leur permettre de mieux développer leurs activités.
Nous mettrons à leur disposition de véritables outils de communication.

Accueillir la petite enfance

Par manque d’anticipation, la crèche familiale et la halte garderie refusent aujourd’hui un grand nombre d’enfants Beauchampois.
Nous créerons une structure multi-accueil avec une crèche collective, un Réseau d’Assistantes Maternelles ainsi qu’un pôle d’information afin de simplifier la recherche des parents.

Grandir à Beauchamp : la petite enfance

Beauchamp s’est rajeunie : la halte-garderie et la crèche familiale refusent aujourd’hui des enfants.
Nous diversifierons l’offre en nous orientant rapidement vers la création d’une structure multi-accueil (crèche collective, crèche familiale, halte-garderie). La création de places dans ces structures nécessitera de nouveaux espaces et une politique incitative d’embauche de personnels spécialisés.
Nous créerons également un pôle d’information en direction des familles qui recherchent des solutions d’accueil pour leurs enfants.

Grandir à Beauchamp : Un projet cohérent

A Beauchamp, l’éducation doit permettre l’accès pour tous à un développement harmonieux. Elle s’inscrira dans la continuité. La petite enfance (de 0 à 3 ans), l’enfance (de 3 à 12 ans), la jeunesse (après 12 ans) et la scolarité seront gérées par un même adjoint au maire.
Les valeurs et les contenus éducatifs et pédagogiques seront pensés dans leur globalité. Ainsi, des projets fédérateurs et concertés réunissant écoles, centres de loisirs, organisateurs de séjours, associations et familles seront encouragés autour des thèmes importants : citoyenneté et démocratie, respect de l’autre et de son environnement, développement durable, cultures du monde…
Les personnels d’encadrement travailleront dans les mêmes perspectives, avec des objectifs communs.
La culture et le sport tiendront une place majeure dans notre politique éducative. L’accès à l’ensemble des services, de la petite enfance à l’adolescence sera facilitée par la mise en place de tarifs réellement différenciés et progressifs, basés sur le quotient familial.

Rencontre-débat jeudi 24 janvier

– Jeudi 24 janvier à 20h30, salle Anatole France
“Grandir à Beauchamp”, dans quelle ville grandiront nos enfants ?

Invitation Grandir à Beauchamp Page 1

Avec Patrick PLANCHE et toute l’équipe de Beauchamp 2008, vivre et agir ensemble, nous souhaitons vous rencontrer afin d’échanger nos constats sur le quotidien de nos enfants et
formuler nos attentes en matière de politique éducative pour Beauchamp.

Ensemble, nous débattrons des propositions de notre liste sur :
La politique éducative : un projet cohérent qui accompagne nos enfants.
La petite enfance : solutions d’accueil et information.
L’enfance : les projets citoyens.
La jeunesse : les structures, les activités, prévention.
La scolarité : temps de l’enfant, soutien, restauration, transports.
La culture, le sport et les loisirs : accès pour tous, diversification et enrichissement de l’offre.

Message de Patrick PLANCHE

Patrick Planche

Le 9 mars prochain, premier tour des élections municipales, vous devrez faire un choix déterminant pour l’avenir de Beauchamp et pour votre vie de tous les jours : reconduire l’une des deux listes issues de l’actuelle municipalité en place depuis 31 ans ou préférer le dynamisme et un nouveau souffle démocratique.
Aujourd’hui, un taux d’endettement par habitant 4,2 fois supérieur à la moyenne nationale, une activité économique en baisse, des équipements pour la petite enfance et l’enfance saturés… sont autant de signaux d’alerte d’une politique « a minima » et sans perspective.
Avec Régis Brasseur, conseiller municipal, et Alternative Citoyenne pour Beauchamp, nous analysons depuis 7 ans la gestion de notre ville et formulons des propositions concrètes.
Au cours des derniers mois, de plus en plus de Beauchampois et de Beauchampoises nous ont rejoints dans les ateliers de réflexions et les rencontres-débats avec des personnes ressources : experts, élus ou techniciens.
Rassemblés autour des valeurs communes que sont la citoyenneté, l’écologie, la solidarité, la laïcité et la transparence, nous avons façonné un projet réfléchi et ambitieux :
BEAUCHAMP 2008, Vivre et Agir Ensemble.

En cette fin d’année, je me joins à toute l’équipe pour vous souhaiter de très bonnes fêtes.

L’annuaire municipal lu, relu et corrigé

Janvier, le mois des bilans et des espoirs. La municipalité n’y déroge pas en publiant l’annuaire officiel 2006 rédigé avec soin et attention par chacun des maires adjoints. Une lecture attentive ne nous invite pas à l’indulgence tant l’approximation y côtoie la fausse vérité.

Page 2 – L’intercommunalité – par Raymond LAVAUD Copie conforme des statuts de l’intercommunalité votés en octobre dernier, ce texte aurait dû trouver sa place dans une édition spéciale du « Beauchamp Infos » précédant l’entrée en application de la communauté de communes. Il n’en fut rien. M. le Maire se dispense d’expliquer les raisons qui ont porté au choix de ces statuts mais aussi à ceux qui ont conduit à l’intercommunalité avec les communes du Parisis.

Page 10 – Dépenses et recettes communales 2005 – par Philippe THRO M. THRO nous indique qu’en tant que « bon gestionnaire », une ligne d’emprunts de plus de 3 millions d’euros n’a pas été contractée en 2005 à l’heure où celui-ci écrivait ces lignes (mois d’octobre). Il faut savoir que ce montant a bien été inscrit lors du vote du budget primitif de mars dernier.

Concernant l’autofinancement, nous n’avons pas la même définition que celle expliquée. Pour rappel, l’autofinancement est la capacité qu’a une collectivité de faire des dépenses d’investissement grâce aux recettes de fonctionnement sur la même année. Or, dans le texte, M. THRO précise « autofinancer » les dépenses d’investissement 2005 à 100% grâce aux excédents des recettes de fonctionnement de l’année précédente. Un « bon gestionnaire », aurait dû estimer au plus près les dépenses et recettes. Ainsi, l’excédent de recettes de fonctionnement 2004 correctement évalué aurait pu être utilisé en 2004. Il aurait permis d’éviter un emprunt de plus de 2,6 millions d’euros.

En passant aux dépenses d’investissements, nous retrouvons plus de la moitié de la somme inscrite dans le chapitre Sport et Jeunesse. Ce n’est pas dit ici mais comme nous vous le précisions dans notre dernier bulletin, il s’agit bien essentiellement du parc arboré qui représente plus de 2,1 millions d’euros (soit plus de 230 euros par habitant).

Concernant les impôts locaux, Beauchamp est la 42e commune avec la taxe d’habitation la plus élevée sur les 185 communes composant notre département (13,63 % pour une moyenne départementale de 5,88 % – source : www.impots.gouv.fr). Dire que « les taux de ces différentes taxes sont parmi les plus faibles de notre région » nous apparaît plus qu’erroné…

Page 11 – Bilan de l’année 2005 (Travaux) – par Jean-Marie Coupier Commençant par quelques mots gentiment dévoués à M. le Maire, M. COUPIER inventorie toutes les réalisations 2005 par la commune, allant de la peinture de la bibliothèque jusqu’au poste de police municipale. Il inclut faussement la construction du collège réalisée et financée totalement par le Conseil Général. Concernant son emplacement, on aura toute liberté de juger (sur la photo ou sur place) que la future aire de jeux de plus de 16 000 m² aurait très bien pu l’accueillir, limitant ainsi les problèmes de son accès que nous abordons aussi dans ce bulletin.

Page 12 – Énergies renouvelables, biocarburants, biomasse (Environnement) – par Jean-Pierre Droux C’est sûrement l’article le plus hors sujet de l’annuaire officiel beauchampois. Il est absolument impossible de comprendre la politique environnementale de la municipalité dans cette compilation contestable d’articles scientifiques. C’était juste pour dire…

Page 13 – Intercommunalité et cohésion sociale – par Françoise Nordmann Après un historique inexact remontant jusqu’à la Révolution française et une explication de l’apport de l’intercommunalité dans le domaine social, Mme NORDMANN l’avoue sans détour : « en ce qui concerne la Communauté de communes du Parisis à laquelle nous appartenons tout récemment, la compétence sociale ne figure pas parmi les compétences obligatoires, ni même optionnelles ». Alors dans ce cas, pourquoi faire un article sur une compétence que les communes n’ont pas retenue ? Enfin, nous ne nous attarderons pas sur le bilan 2005 de l’action sociale dont les 3 événements les plus représentatifs aux yeux de la municipalité sont la réalisation d’un guide pratique, une conférence débat Petite Enfance et la traditionnelle sortie annuelle de beauchampois de plus de 65 ans…

Page 14 – Réalisations et projets (Affaires scolaires) – par Francine Occis Concernant les projets pour 2006, Mme OCCIS indique que la Municipalité « prépare au mieux » l’ouverture du collège en « étudiant les aménagements nécessaires afin de sécuriser les déplacements des collégiens ». Il semblerait que ce ne soit pas vraiment le cas (cf. notre autre article dans ce bulletin)

Page 16 – Citoyenneté et circulation – par Lucien Corticchiato Monsieur Circulation nous fait ici un appel vibrant à la « citoyenneté ». Ce mot, mal utilisé, ne correspond certainement pas à sa définition ni à son emploi dans son article. Il ne faut pas confondre citoyenneté avec civisme, civilité, courtoisie, sociabilité. Le citoyen est celui qui jouit sur le territoire de l’État ou de la commune dont il relève des droits civils et politiques (lexique des termes juridiques Dalloz). Il serait de bon ton, plutôt que de faire la leçon, de donner l’occasion aux Beauchampois d’être considérés comme de véritables citoyens et non seulement comme des citoyens à bulletin. Il ne suffit pas de « consulter » les personnes concernées par un problème dont ils n’ont pas toutes les données. Il est plus utile de les informer (égalité du citoyen devant l’information), puis de les réunir afin d’entendre l’ensemble des suggestions qu’ils peuvent apporter. Ainsi, l’élu pourra-t-il trancher et décider lui aussi en toute connaissance de cause.

Page 17 – L’année sportive – par Françoise Vasseur Malgré l’article de M. THRO (plus haut), il apparaît ici que « le budget communal a ses limites, en conséquence, les investissements à prévoir s’étaleront dans le temps ». Si l’on se réfère à la phrase précédente, cela veut-il dire que la commune ne pourra traiter l’aménagement du tir à l’arc et du bungalow de l’ATB ? De plus, Mme VASSEUR indique que « 110 000 euros ont été répartis entre les associations (sportives) ». Il faut savoir que le tennis de table en a obtenu plus de 70 000, laissant moins de 40 000 euros pour les 13 associations sportives restantes.