Archives par mot-clé : service public

Déménagement annoncé du commissariat de Taverny

En juillet 2014, nous interrogions Mme le Maire sur le projet de transfert des effectifs de la Police de Taverny sur le commissariat d’Ermont. A cette question, Francine OCCIS répondait que cela n’était pas à l’ordre du jour.
Ce déménagement serait pourtant bien effectif à compter du 1er janvier 2016. Nous espérons qu’une permanence administrative sera maintenue à Taverny.

Question de continuité du centre de loisirs

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 12 février par votre élue, Christelle TAKACS :

Question-orale-CT«Madame le Maire, La fermeture du centre de loisirs lors des vacances de fin d’année 2014 a fortement pénalisé les parents d’élèves, ainsi que les enfants beauchampois.
A savoir que d’une part, les enfants n’ont pas eu accès à la collectivité, pendant cette période. D’autre part, le délai entre l’annonce et la période d’accueil concernée ne laissait que peu de temps aux parents, afin trouver une solution de mode de garde.
C’est pourquoi, nous souhaitons savoir d’ores et déjà, si la mission de service public du centre de loisirs sera entièrement assurée, durant les vacances d’été 2015 ?
Enfin, les autorisations relevant de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale ont-elles été accordées, concernant l’accueil des enfants d’âge élémentaire dans les locaux d’âge maternel ou inversement ?
Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«La décision de fermer les accueils de loisirs une partie des vacances de Noël 2014 est liée au calendrier particulier de cette période. Pour limiter les difficultés rencontrées par quelques parents, nous avons donné cette information le plus tôt possible, soit 6 semaines en amont, afin qu’ils puissent aviser et trouver sereinement une solution de rechange.
Il n’a jamais été question de fermer les centres de loisirs durant les vacances d’été.
Immédiatement après notre élection, nous avons revu les plans de la 2ème phase du centre de loisirs élémentaire afin que les enfants de maternelle puissent y être accueillis pendant les périodes de faible fréquentation. Ceci permettra de réduire les coûts.
Nous avons, bien sûr, les autorisations adéquates de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale pour les différents accueils des enfants.»

Projet Educatif Territorial – Notre déclaration au CM du 12/02/15

La réforme des rythmes scolaires poursuit un objectif pédagogique : la réussite des enfants à l’école primaire dépend pour une part essentielle des conditions dans lesquelles se déroulent leurs apprentissages. Or, depuis la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, les élèves français subissaient des rythmes scolaires totalement inadaptés à leurs rythmes biologiques.
La journée de nos écoliers était en effet plus longue et plus chargée que celle de la plupart des autres élèves dans le monde.
Notre pays cumulait ainsi : un volume horaire annuel d’enseignement très important, qui s’élevait à 864 heures par an contre 774 heures à 821 heures en moyenne – selon l’âge des écoliers – au sein de l’OCDE ; le nombre de jours d’école le plus faible d’Europe, à savoir 144 jours seulement contre 187 jours en moyenne au sein de l’OCDE ; une semaine particulièrement courte avec 4 jours d’école par semaine, contre 5 voire 6 chez la plupart de nos voisins européens ; une année scolaire concentrée sur seulement 36 semaines.

Le projet éducatif territorial (PEDT), mentionné à l’article D. 521-12 du code de l’éducation, formalise une démarche permettant aux collectivités territoriales volontaires de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école, organisant ainsi, dans le respect des compétences de chacun, la complémentarité des temps éducatifs.
Qu’en est-il de ces objectifs dans le PEDT que vous nous présentez ?

Le PEDT doit permettre d’organiser des activités périscolaires prolongeant le service public d’éducation et en complémentarité avec lui. Le document présenté ne contient qu’une compilation d’activités existantes sans cohérence.

Le socle du PEDT c’est la collaboration et la coécriture entre les différentes composantes de la communauté éducative (parents, enseignants, animateurs, ATSEM,…). Il n’y a pas eu les conditions nécessaires à la concertation et l’élaboration d’un projet local partagé. Celui-ci, porté uniquement par la municipalité, a été largement rejeté par vote par les enseignants et représentants de parents d’élèves.

Il faut se donner les moyens d’une réelle concertation afin d’élaborer un PEDT ambitieux car nos enfants ne doivent pas subir des économies forcées qui doivent être absolument trouvées dans d’autres arbitrages budgétaires.

Nous demandons ainsi le report du vote de ce PEDT afin de prendre le temps de la concertation.

Notre demande de report ayant été refusée, nous votons contre ce PEDT.

Question d’accueil de loisirs fermé

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 6 novembre par votre élu, Pascal SEIGNÉ :

Question-orale-PS«Madame le Maire, Par une note distribuée ce lundi 3/11 dans les cahiers des élèves Beauchampois, les parents ont appris que l’accueil de loisirs serait fermé du 26/ 12 au 2/1 inclus.
Comme vous le savez, les parents ont des obligations professionnelles et il est souvent difficile de pouvoir prendre des congés importants à cette période dans certains secteurs d’activité. L’accueil de loisirs a aussi une mission de service public qui doit pouvoir être assurée à tout moment de l’année.
Quels sont les raisons qui vous ont conduit à prendre cette décision déconcertante ? Quelle réponse comptez-vous donner aux parents sans autre mode de garde ? »

Réponse de Mme le Maire :

« Il faut que chacun prenne la réelle dimension des difficultés financières de notre ville. Il est un moment où le service public atteint un coût exorbitant sans rapport avec le service rendu. Chauffage et animation de deux centres d’accueil, cantine, frais de fonctionnement … Tout cela a un coût que nous ne pouvons ignorer.
Les deux derniers vendredis de décembre sont les ponts de Noël et du Nouvel An, habituellement quasi déserts. Les quelques jours avant le nouvel an (cette année il n’y aura que trois jours) sont chaque année une période très peu fréquentée.
Nous sommes bien conscients des problèmes rencontrés par quelques parents. Pour limiter leurs difficultés, nous avons donné cette information le plus tôt possible, soit 6 semaines en amont, afin qu’ils puissent aviser et trouver sereinement une solution de rechange.
De plus, nous pourrions mettre en place un système simple d’entraide solidaire qui pourrait mettre en rapport les parents en recherche d’une solution et des familles disposées à accueillir leurs enfants. Si elles le désirent, les associations de parents pourraient nous accompagner dans cette démarche.
La situation financière actuelle et future nous impose en toutes circonstances des efforts et aussi, peut être, la remise en cause de modes de fonctionnement disproportionnés par rapport à leur efficience. Ainsi nous pourrons retrouver à terme des services municipaux adaptés à leur mission de service public en cohérence avec les capacités de la ville.»