Archives par mot-clé : soutien scolaire

La nouvelle majorité improvise sa rentrée…scolaire !!

Ecole Pasteur

Après avoir espéré le report de la réforme puis tenter d’imposer le vendredi après-midi libéré, la majorité a choisi de faire une réforme au rabais.

Elle a été contrainte par la décision de l’Inspection Académique et du Préfet, ainsi que sous la pression des parents d’élèves, de revenir aux horaires votés par les conseils d’école (lundi-mardi-jeudi-vendredi 8h30-11h30 13h30-15h45 et mercredi 8h30-11h30). Les temps d’activités périscolaires seront en fait de la garderie de 15h45 à 16h30 alors qu’ils écrivaient en mars 2014 : «Nous ne voulons pas de temps de garderie supplémentaire». Pour une directrice d’école cette approche globale de la réforme scolaire peut être qualifiée d’amateurisme.

Les déboires ne s’arrêtent pas là pour les enfants et leurs parents.

Suppression du soutien scolaire des collégiens, suppression des cadeaux aux jeunes diplomés, suppression de l’aide aux devoirs des Marronniers et suppression du transport en car des enfants de plus de 6 ans quelle que soit la météo.

Dernier exemple appris via VONews (10 juillet 2014), la diminution du BIO dans les menus alors que l’obligation légale était juste atteinte. C’était pourtant une promesse de la candidate : « Maintenir le BIO dans les menus» (tract n°6).

Sans s’arrêter là, la majorité augmente (en plus des impôts), tous les tarifs périscolaires. Si on prend les chiffres de l’inflation de l’INSEE, l’impact serait de +2,42%. A Beauchamp, il sera de +3,64% !

A cela s’ajoute encore un changement de seuil pour l’application de forfait (études, garderie, centre de loisirs,…) qui sera pénalisant pour certaines familles (par exemple : +11,63 € par enfant et par mois pour l’accueil post études d’une famille en tranche C, soit +57,92%).

Les parents Beauchampois avec enfants seront triplement pénalisés : augmentation des impôts fonciers et d’habitation, augmentation des tarifs et diminution de la qualité.

Payer plus pour avoir moins (de services et de qualité) c’est l’avenir que nous offrent Francine OCCIS et ses collègues de Beauchamp à Votre Image.

Pendant les élections, la liste Beauchamp à votre image écrivait : «Il nous paraît prioritaire que l’éducation au travers des écoles, des accueils périscolaires (études, accueil du matin, centre de loisirs…) ait les moyens pour l’épanouissement de nos enfants» (janvier 2014).

Force est de constater que la priorité n’est plus l’enfant.

La réforme des rythmes scolaires doit répondre à des constats : les journées trop longues et mal calibrées au regard des rythmes de l’enfant ; des contenus de programmes importants. Selon de nombreuses études l’enfant est performant jusqu’à 11 h environ, et de nouveau à partir de 15 h 30.
Elle devrait proposer des remèdes adaptés : le raccourcissement de la journée de classe, respectant les rythmes de l’enfant dans ses apprentissages ; pendant la pause méridienne des activités artistiques, culturelles, sportives ou artisanales. Ces activités dynamisent l’enfant et ainsi favorisent les apprentissages fondamentaux.

Vote du Budget Primitif Ville 2014 – Notre déclaration au CM du 12/06/14

Nous déplorons que ce budget ne soit pas en rupture avec le passé. Il est nécessaire de diminuer les dépenses. Le désengagement de l’Etat, ainsi que le Département et la Région suivi par la CAF impose à l’ensemble des villes de s’inscrire dans une décroissance durable. Nous constatons qu’il n’en est rien.

Comment expliquer aux Beauchampois qu’avec un budget en hausse et des impôts supplémentaires les services et les actions diminueront (Culture comme les Flâneries Musicales, Soutien Scolaire, Soirée des Lauréats) alors que d’autres leviers doivent être actionnés : vente d’une partie du patrimoine, réajustement des loyers communaux, maitrise des dépenses,… ?

A titre d’exemple, vous nous auriez proposé un projet ambitieux dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires et qu’il était nécessaire pour nos enfants qu’un effort supplémentaire soit fait, nous l’aurions entendu. D’autant plus que l’Etat s’est engagé à cofinancer le coût de cette réforme.

Les élus d’Alternative Citoyenne votent contre cette proposition de budget supporté par une seconde hausse importante de la fiscalité locale.

L’épicerie du Stade a fermé

Le seul commerce alimentaire de proximité du quartier du Stade assurant un dépôt de pain vient de fermer. Il semblerait qu’il n’y ait aucun repreneur.

Désormais, il faut parcourir 3,4 km aller-retour pour acheter du pain et 4 km pour l’alimentation.
Les habitants vivent cette fermeture comme une difficulté supplémentaire dans un contexte général de quartier « laissé pour compte » : aucune prise en charge adaptée du transport des enfants scolarisés, pas de soutien scolaire, pas de permanence administrative ou sociale,  aucun bus le soir, le dimanche après-midi et les jours fériés, ou plus symboliquement, aucun panneau d’affichage municipal ou associatif …

Il est urgent que la municipalité accorde toute son attention à tous les Beauchampois en menant une politique volontaire de développement des commerces et des services de proximité dans les quartiers.

Expulsions à Beauchamp

Il y a peu, au Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile (en face du Stade), une mère célibataire vivant un lourd handicap a été séparée de ses deux petites filles sous le motif qu’elle devait être expulsée du logement.

Ses papiers sont pourtant parfaitement en règle. La durée de séjour permise au CADA, après l’obtention de ses papiers a été dépassée, sans qu’aucun moyen de relogement n’ait été prévu. Notre ville ne dispose d’aucun logement d’urgence. Les services administratifs ne lui proposaient qu’une solution de « facilité », le “115”, c’est-à-dire l’hôtel itinérant.

De ce fait, pour le « bien » des enfants, la séparation d’avec leur mère s’imposait, pour ne pas leur faire vivre cette situation.

C’est la déscolarisation des enfants qui a alerté des adhérents de la FCPE Beauchamp qui se sont mobilisés. Soutenus par des membres d’Alternative Citoyenne et la Ligue des Droits de l’Homme, ils ont sensibilisé les instances décisionnaires et permis à la mère de séjourner à Beauchamp en attendant de trouver une solution digne.

En plus de son handicap, cette femme ne maîtrise pas le français, et parle surtout le portugais. Depuis deux ans à Beauchamp, elle n’a pas pu apprendre correctement le français. Il n’existe en effet aucune structure.

Nous rappelons que, même si le maire estime qu’il n’a pas d’obligation envers les réfugiés, ils n’en sont pas moins des voisins, des petits camarades pour nos enfants. Nous ne pouvons pas nous cacher derrière l’indifférence des textes et vouloir ignorer les drames qui se déroulent régulièrement à nos portes. La municipalité doit enfin soutenir les initiatives (des Beauchampois) en matière d’alphabétisation, de soutien scolaire, d’aide administrative, et de logement d’urgence.

11 propositions pour Beauchamp

Redynamiser le centre ville
Depuis de nombreuses années, le centre ville de Beauchamp perd de son dynamisme et de son attractivité : fermeture des commerces traditionnels au profit d’agences immobilières et de banques, vieillissement des espaces publics.
Nous proposons le lancement d’un véritable projet urbain respectueux du caractère architectural beauchampois :
– Création mixte de logements et de cellules commerciales plus attractives et de petites surfaces de bureaux.
– Requalification des espaces extérieurs (mobilier urbain, plantations).
– Réorganisation optimisée du stationnement.
Amélioration de l’accessibilité au centre ville pour les vélos et pour les personnes à mobilité réduite.
Enfin, nous apporterons un réel soutien aux commerçants et aux artisans pour l’organisation d’animations et de services (livraisons à domicile, …).

Accompagner le développement économique
Faute de politique et de stratégie économique de la majorité municipale, la situation s’est dégradée dans notre zone industrielle : pertes d’emplois et d’entreprises.
Nous mettrons en place une politique d’accueil des entreprises (mise en relation des porteurs de projet avec les acteurs de l’immobilier et les prestataires de service, promotion des entreprises : journées portes ouvertes, communication,…) ainsi qu’une offre de services (développer des actions en faveur de l’économie sociale et solidaire, notamment dans la prestation de services à la personne mais aussi aux entreprises).
Nous associerons les acteurs économiques à la gestion de certains services et équipements (crèche, restaurant inter-entreprises,…).

Inventer la démocratie locale
Nous répondrons à l’aspiration de nos concitoyens en proposant des outils démocratiques modernes : de nouveaux lieux de débat public, d’élaboration de projets, où citoyens et représentants de la société civile se rencontrent, confrontent leurs intérêts et participent à la décision.
Nous mettrons en place ces dispositifs :
– le Conseil Économique et Social Communal
– l’Agenda 21
– des Commissions municipales ouvertes
– un Comité d’usagers des services communaux
– un Contrat Éducatif Local
– un Conseil des aînés et un Conseil de jeunes.

Assainir les finances
Conséquence d’une gestion budgétaire réalisée au « jour le jour », Beauchamp connaît, aujourd’hui, un taux d’endettement très préoccupant. Désormais, la municipalité a indirectement recours à l’emprunt pour payer son personnel !
Nous commanderons un audit de l’état financier de notre commune et nous actionnerons les leviers nous permettant de dégager de l’autofinancement.
Beauchamp doit avoir des dépenses de fonctionnement à la juste hauteur de ses moyens en évitant d’avoir recours à l’augmentation de la fiscalité locale.
Pour la réalisation des nouveaux équipements ou infrastructures, nous mettrons en place un Plan Pluriannuel d’Investissement permettant de prévoir les réalisations à effectuer sur la durée du mandat.
Cette gestion se fera dans la plus grande transparence, en rendant accessibles au plus grand nombre les décisions prises par les élus.

Accompagner nos aînés
Pour le bien-être et la dignité de chacun :
– nous favoriserons l’accès aux aides au maintien à domicile en partenariat avec les associations et en examinant l’opportunité d’un service communal ou intercommunal,
– nous créerons des logements adaptés en centre-ville,
– nous étudierons la création d’une structure médicalisée ouverte sur la ville.

Pour rendre plus sûre notre ville
Les missions de la Police Municipale doivent être complémentaires sur le territoire à celles de la Police Nationale. Nous fixerons les objectifs suivants :
un travail d’îlotage, de présence sur le terrain, d’observation, de contact permanent avec les commerçants et les personnes âgées.
la sécurisation des traversées aux sorties des écoles et du collège, et la surveillance des secteurs sensibles de notre territoire.
– définir les priorités et les objectifs à atteindre (tranquillité des quartiers, prévention des squats dans les halls d’immeubles et les caves, etc…) avec les bailleurs sociaux, la Police Nationale et les agents de la collectivité, dans le cadre du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.
– un travail de prévention en partenariat avec la Police Nationale pour la surveillance des résidences pendant les vacances scolaires.

Accueillir la petite enfance
Par manque d’anticipation, la crèche familiale et la halte garderie refusent aujourd’hui un grand nombre d’enfants Beauchampois.
Nous créerons une structure multi-accueil avec une crèche collective, un Réseau d’Assistantes Maternelles ainsi qu’un pôle d’information afin de simplifier la recherche des parents.

Engager une véritable politique éducative
Activités, centre de loisirs, soutien scolaire : nos enfants et nos adolescents sont aujourd’hui accueillis dans des préfabriqués indignes !
Nous construirons un Centre de Loisirs, un Espace jeunes, une Ludothèque.
Nous créerons un Espace Multimédia intergénérationnel.
Nous renforcerons les propositions d’activités et d’animations et nous renforcerons la prévention.

Respecter l’environnement
Nous mettrons en place un Agenda 21, programme d’actions pour le 21ème siècle orienté vers le développement durable. La protection de l’environnement est l’un de ses objectifs.
Il nécessite la participation des citoyens : l’ensemble de la communauté définit des objectifs précis avec des moyens appropriés à mettre en œuvre dans le cadre d’une politique à long terme.
C’est ainsi que nous créerons un service de l’environnement.

Vivre la Culture
Les Beauchampois méritent une véritable saison culturelle diversifiée et accessible à tous : spectacles vivants (musiques actuelles, lyrique, musique du monde, danse, poésie, théâtre ou arts de la rue), conférences, expositions, cinéma,…
La programmation sera élaborée par un comité composé d’artistes locaux, des associations culturelles, des élus et des agents de la commune.
Des partenariats spécifiques avec la communauté éducative assureront une cohérence dans les actions pédagogiques locales.
Nous adapterons la salle des fêtes afin de disposer d’un lieu de spectacle professionnel.
Nous créerons un studio de répétition pour les musiques amplifiées, un lieu d’exposition permanente et une artothèque.

Soutenir les associations
Beauchamp est riche de son tissu associatif et la qualité du travail au quotidien des bénévoles pour leurs adhérents est remarquable.
Nous créerons une Maison des Associations pour leur permettre de mieux développer leurs activités.
Nous mettrons à leur disposition de véritables outils de communication.

Engager une véritable politique éducative

Activités, centre de loisirs, soutien scolaire : nos enfants et nos adolescents sont aujourd’hui accueillis dans des préfabriqués indignes !
Nous construirons un Centre de Loisirs, un Espace jeunes, une Ludothèque.
Nous créerons un Espace Multimédia intergénérationnel.
Nous renforcerons les propositions d’activités et d’animations et nous renforcerons la prévention.

Message de Patrick PLANCHE

Régis BRASSEUR et Patrick PLANCHE

Sous son apparente tranquillité, Beauchamp ne va pas si bien. Qui peut encore nous cacher les difficultés que rencontre notre ville ?

Le Maire, M. LAVAUD, et son Adjointe, Mme OCCIS, nous laissent un bilan peu flatteur : notre commune est surendettée, son tissu économique est dégradé, le commerce local ferme peu à peu…
Sans aucune concertation avec les habitants, des sommes démesurées ont été dépensées à la réalisation de projets qui ne font pas l’unanimité : le parc arboré, l’avenue Anatole France (qui est devenue l’un des axes les plus dangereux de la ville),…
Le Centre de Loisirs, le Club des Marronniers, la ludothèque, le soutien scolaire à Nungesser et Coli pour les collégiens et les associations culturelles sont toujours hébergés dans des préfabriqués ou des locaux inadaptés.

Un changement est indispensable.

Forte de ses compétences et de sa motivation, l’équipe de Beauchamp 2008 vivre et agir ensemble inscrira notre ville dans une dynamique démocratique moderne : une gestion transparente et des projets concertés avec la population. Avec Régis BRASSEUR, Conseiller Municipal depuis sept ans, et l’Association Alternative Citoyenne pour Beauchamp, nous avons, tout au long de ces années, analysé les besoins et affiné notre projet pour Beauchamp lors d’ateliers de réflexion, d’actions de formation et de rencontres-débats.

Nous vous présentons aujourd’hui onze propositions concrètes, extraites de notre PROJET POUR BEAUCHAMP.

Grandir à Beauchamp : la scolarité

Penser le temps de l’enfant
Le temps de l’enfant est bien souvent morcelé dans la journée, dans la semaine, dans l’année.
La semaine des 4 jours à l’école promet un changement des rythmes scolaires que devra prendre en compte la municipalité. Dès le printemps 2008, une commission regroupant l’ensemble de la communauté éducative aura pour mission d’élaborer un nouveau dispositif d’accueil pédagogique et éducatif.
Le rythme de vie de l’enfant sera au cœur de ce projet.

Se rendre à l’école
L’éloignement des écoles pénalise de nombreuses familles (quartier du Stade ou de la Chesnaie…) ignorées jusqu’alors par la mairie. Quant aux collégiens, ils n’ont pas droit aux cars mis en place par le Conseil Général. Avec vous, nous mettrons en place les solutions qui permettront une égalité d’accès et la sécurisation des trajets.

Manger à l’école
L’équilibre alimentaire, l’introduction du bio, la découverte des saveurs… feront partie de nos objectifs pour la restauration scolaire.

Accompagner la scolarité est une des missions confiées actuellement aux collectivités : aide aux devoirs, étude dirigée, soutien scolaire.
Outre l’école et ses équipements (informatique, bibliothèques…), nous utiliserons des espaces communaux tels que la bibliothèque municipale (travail, recherches, contes, poésie…). Il pourra aussi être intéressant de délocaliser certains de ces temps de soutien dans les quartiers : cette solution permettant d’y associer les parents.
L’accompagnement à la scolarité ne pourra se faire sans un travail d’aide à la parentalité initié par la commune (point écoute, lieux d’information et de formation pour les parents).
Cet accompagnement à la scolarité pourra également s’intégrer dans une dynamique intergénérationnelle grâce à des retraités disposant de compétences et de temps.