Archives par mot-clé : taux d’imposition

Compte Administratif 2013, notre déclaration lors du CM du 11/04/2014

En avril 2013, la ville a été placée sous tutelle du Préfet car l’augmentation de +27% du taux de taxe foncière, présentée par la majorité sortante, a été refusée par la majorité des élus.
La Direction Départementale des Finances estimaient qu’elle était nécessaire pour boucler notre budget. Pour nous, cela n’était pas justifié.
En juin, le Préfet a confirmé cette augmentation après avis de la Chambre Régionale des Comptes.
On estime les recettes supplémentaires liées à cette augmentation à 483 750 euros dans un budget de 15 702 976,08 euros.
Aujourd’hui, à la vision d’un excédent de plus de 700 000 euros, nous sommes confortés dans l’idée qu’une telle augmentation des taux d’imposition n’était pas nécessaire.
Il était donc possible de parvenir à un assainissement des finances sans recourir à une si importante augmentation d’impôt.

Vous êtes mécontents et vous avez raison !

Vous êtes nombreux à nous faire part de votre mécontentement de l’augmentation des impôts fonciers et à vous être rendus à la mairie et au Trésor Public pour marquer votre désapprobation.
Comme toujours, ce sont les mêmes qui payent pour la mauvaise gestion de la ville, alors que l’on aurait dû, dès cette année, trouver des sources d’économie dans le budget.

2012 : Vote des taux d’imposition et budget primitif reportés

Faute de quorum lors de la réunion du 29/03/2012, le prochain conseil municipal se tiendra le 02/04/2012 à 18h, salle du Conseil, Hotel de Ville.

Hausse des impôts

taxe

Selon les orientations budgétaires 2009, les taux d’imposition vont sûrement être augmentés (+2,5%) par la majorité au Conseil Municipal, ce jeudi 26 mars (21h en Mairie). Le temps est à la restriction budgétaire, au non remplacement du personnel. Par ailleurs, aucun nouveau projet n’est prévu. Après une hausse en 2008, voici la hausse 2009 que le contribuable appréciera en ces temps incertains.

Augmentation de taxe et subventions aux associations

Ce sont les principaux thèmes abordés lors du prochain Conseil Municipal qui aura lieu en Mairie, Salle du Conseil Municipal, ce jeudi 26 mars à 21h00.

A l’ordre du jour :

  • Adoption du procès verbal de la réunion du 9 février 2009
  • Vote des taux – 3 taxes ménages
  • Budget Primitif 2009 – Commune – Assainissement
  • Subventions aux Associations
  • Concours du receveur municipal – Attribution d’indemnité
  • Versement de l’indemnité de gestion du receveur – M.COM
  • Versement de l’indemnité de gestion du receveur – Mme BOUDET
  • Budget formation des élus
  • Modification du statut des assistantes maternelles
  • Revalorisation de la rémunération de la psychomotricienne
  • Vote des tarifs des séjours été 2009
  • Demande de subvention du Conseil Général dans la cadre de la lecture publique
  • Approbation convention, cautionnement du prêt de matériel et fixation des tarifs
  • Création de la régie de recettes pour la caution de prêt de matériel
  • Subvention pour mise en conformité branchements EU
  • Transfert de compétence à la CC du Parisis en matière d’équipements aquatiques
  • Application des articles 22 et 23 du règlement intérieur
  • Affaires diverses

Détail des délibérations : Cm20090326

Beauchamp : La ville se serre la ceinture

Suite à nos différents écrits, Le Parisien Val d’Oise publie ce matin un article sur notre commune :


LES FINANCES de la ville ne vont pas bien. L’opposition n’a pas manqué de dénoncer une mauvaise gestion municipale dans les colonnes du journal de la commune. A tel point que certains n’hésitent pas à parler de « faillite » : suppression de postes en mairie, hausse des impôts, amputation des budgets… les exemples ne manquent pas. Et l’année 2009 ne s’annonce pas vraiment sous de meilleurs auspices.

« La gestion est très opaque »

Déjà l’année 2008 a été marquée par la suppression de 15 postes en mairie ainsi qu’une hausse d’impôt de 5 % en moyenne . Pour 2009, le maire (DVD) Raymond Lavaud a confirmé en conseil municipal qu’il y aurait d’autres suppressions ainsi qu’une nouvelle augmentation d’impôt mais sans en préciser l’ampleur. « La gestion est très opaque, nous n’avons pas les informations nécessaires pour comprendre la fabrication du budget, dénonce Francine Occis, ancienne adjointe au maire chargée des affaires scolaires, passée dans l’opposition. En revanche, on voit bien les conséquences directes d’une gestion hasardeuse : rues moins bien balayées, moins de fleurs, poste de la police municipale souvent fermé, horaires d’ouverture de la bibliothèque réduits. »
Elle n’est pas la seule à pointer du doigt ces dysfonctionnements. Valérie Gonçalves, élue PCF, monte également au créneau. « On a l’impression que la mairie cherche par tous les moyens à récupérer de l’argent, tempête-t-elle. Dernier exemple en date : les enfants doivent obligatoirement être inscrits à l’année aux centres de loisirs ou d’activités périscolaires.
Résultat, s’ils ne peuvent pas y aller, les parents devront payer quand même. »
Pour beaucoup, cette situation s’explique par de mauvais choix. « La création du parc arboré a coûté 2 millions d’euros, c’est beaucoup trop, comme la rénovation de la rue Anatole-France, s’insurge Patrick Planche. La ville est, en outre, très endettée. Cela s’en ressent fortement sur le budget de la ville. » De son côté, malgré plusieurs appels, le maire était injoignable.

Le Parisien – S.T.

Ces informations ne sont pas exclusives et nous avons pu les confirmer auprès du journaliste du Parisien. Déjà, en 2005, nous faisions une analyse détaillée et alarmante de la gestion budgétaire dans notre bulletin n°16

2008, année d’austérité budgétaire

La contrainte financière de ne pas avoir de dépenses courantes en déficit pour 2008 impose à l’équipe élue d’agir de façon précipitée alors qu’elle est aux commandes depuis 1977.

A l’issue de l’installation du Conseil Municipal en mars dernier, le Maire-adjoint aux Finances fait mine de découvrir la situation dégradée des finances. Cette situation est révélée à demi-mots dans le dernier bulletin municipal où il est indiqué que l’objectif sera de « dépenser mieux ».

Ne maîtrisant pas les leviers d’économie réalisable dans chacun des services et se retranchant derrière la baisse des dotations de l’Etat, la majorité a décidé d’augmenter de façon significative (5%) les impôts locaux.  Ainsi, la taxe foncière (seul impôt local non indexé sur les ressources) passe à 9,53%.

Parallèlement, elle indique vouloir offrir « des dépenses et services supplémentaires aux Beauchampois » mais procède à des coupes drastiques dans les dépenses communales (voir ci-contre). C’est dans le même esprit, qu’elle reconduit à l’identique les subventions au milieu culturel et sportif sans prendre en compte les besoins et spécificités de chacun.

C’est avec regret que nous voyons nos prévisions se réaliser devant une équipe désemparée qui a menti à ses concitoyens à défaut d’anticiper et préparer l’avenir.