Archives par mot-clé : taux d’imposition

Un budget sans perspectives

Lors du dernier Conseil Municipal, la majorité municipale a une fois de plus refusé de prendre en compte les enjeux économiques à venir.
Il n’est pas inutile de décrire en quelques mots l’ambiance de ce conseil du point de vue du public. Ce dernier, une vingtaine de personnes, a quelque mérite d’être présent, compte tenu de la confidentialité dans laquelle s’est tenu comme d’habitude ce conseil : aucune annonce dans le Beauchamp Infos, ni sur les panneaux lumineux, ni sur les panneaux annexes. Quant aux échanges entre majorité et opposition il est frappant de constater le mépris avec lequel la majorité répond aux interventions de l’opposition lorsqu’elles lui déplaisent : pas de réponses aux questions ou aux demandes de précisions, ignorance feinte (ex : nom du prestataire retenu pour les colonies de vacances). Pour l’anecdote, nous citerons les interventions de l’ineffable trio de conseillers-dormeurs de la majorité s’éveillant tout à coup pour lancer « on n’est pas en Russie ! » (c’était l’année dernière au sujet de la 3M) ; « on n’est pas à Argenteuil ! » (c’est cette année au sujet des logements sociaux). Autant leur annoncer : Staline est mort ! Le budget

Les taux d’imposition seront augmentés de 2% pour les taxes d’habitation et foncière et 3% pour la taxe professionnelle. L’année prochaine, à cause de l’absence d’une véritable politique de développement économique, ces taux risquent d’être en forte augmentation pour faire face aux difficultés économiques que rencontre notre commune (cf. notre bulletin de septembre 2002). Compte tenu des investissements programmés pour la construction du restaurant scolaire et la réhabilitation du château de la Chesnaie (1 million d’euros pour un investissement qui concernera combien de personnes ?), l’endettement déjà élevé va s’aggraver. Subventions aux Associations

Les années se suivent et se ressemblent. Nous relevons :

l’absence de transparence du mode d’attribution des subventions aux associations culturelles. Aucun dossier n’est remis aux conseillers municipaux appelés à décider de leur montant, simplement une liste où figure le nom de l’association, le montant attribué l’année passée et le montant proposé pour l’année en cours. Et ce, alors que les associations sont tenues, et c’est normal, de justifier leur demande de subvention par la production des comptes de l’année passée et des prévisions pour celle à venir.

– une disparité importante entre le sport et la culture. Exemple : l’écart entre la subvention par adhérent attribuée au tennis de table (150 adhérents et 173 euros par adhérent) et celle attribuée à la principale association culturelle et de loisirs beauchampoise (470 adhérents et 31 euros par adhérent) en témoigne.

L’attribution de subventions insuffisantes risque de mettre en péril le fonctionnement voire l’existence de certaines associations. La majorité municipale ne s’y prendrait pas autrement si son objectif était de les mettre en difficulté. Mini-camps et séjours colonies

Une nouvelle fois la majorité municipale applique, malgré la demande réitérée de Régis Brasseur, des tarifs qui ne prennent pas suffisamment en compte les différences de revenus des habitants. Ainsi, seulement 3 tarifs : A (impôt > 915 euros), B (impôt

Encore une fois, ce budget confirme le manque d’intérêt de la majorité municipale pour la politique sociale et culturelle. Ce budget révèle également l’immobilisme dans le domaine économique et traduit l’absence de vision à long terme du développement de notre commune.

Les taux d’imposition en légère augmentation

Le conseil municipal a voté jeudi soir les taux d’imposition 2003. Ce fut également l’occasion de débattre du budget et notamment du développement économique de la ville.
Double hausse des impôts locaux à eauchamp. La majorité a en effet décidé une ugmentation de 2% de la taxe d’habitation et e 3% pour la taxe professionnelle (payée par es entreprises). Avant de laisser la parole à son premier adjoint, Philippe Thro, chargé de présenter les grandes lignes, le maire, Raymond Lavaud parlait d’un budget « pas de tout repos. Il y a le chantier de la Chesnaie, le nouveau restaurant scolaire. Nous devons pallier à des équipements insuffisants et obsolètes. Nos charges de fonctionnement doivent prendre en compte l’intégration des emplois-jeunes de la ille et ceux des associations sportives ». Le restaurant scolaire, qui doit coûter 320 000 €, ubventionné à 35% par le département, est un chantier qui pourrait démarrer en juillet.

DÉBAT SUR LE BUDGET

Michel Cauchois et Valérie Gonçalvès ont refusé de voter cette hausse des impôts, conséquence selon ux « de la politique de l’emploi dans la commune, marquée par le manque de volonté de développer la zone d’activités ».

Un argument développé par Régis Brasseur (Verts) : « Je suis très inquiet pour l’avenir avec la baisse d’activité à la 3M. Il faut absolument redresser la barre. Or, je n’ai pas le sentiment qu’il y ait un turn-over dans cette zone industrielle ». « La zone industrielle n’est pas aux abois comme vous semblez le croire, on fera face aux événements », a répliqué Raymond Lavaud. Puis c’est Michel Cauchois qui a repris la parole : « Vous n’avez pas relancé la politique économique, d’où la baisse de la taxe professionnelle. Par ailleurs, ce budget n’incorpore pas des investissements nécessaires, comme l’aire de nomades que nous devrons réaliser dans les deux ans, ni la notion d’intercommunalité… » Raymond Lavaud a répondu que la ville n’était pas le « moteur » de l’activité économique. « ll y a une association d’industriels pour cela, l’AIBT. On travaille avec eux, on les accompagne. Par ailleurs, je suis en lien direct avec la direction du Comité d’expansion économique du Val-d’Oise, le CEEVO. Inutile de faire porter le chapeau à la ville de tous les problèmes ». « Beauchamp est la seule ville du canton où les emplois baissent, cela pose quand même problème », glisse Régis Brasseur.

Sur l’aire de nomades « qui doit se faire avec Pierrelaye, il y a un litige, a souligné le maire. Pierrelaye refuse les 55 emplacements, estimant qu’elle a en suffisamment ». Enfin, sur l’intercommunalité, le maire ne souhaite pas « se précipiter » dans ce qu’il juge être « une aventure ». Je ne suis pas contre, mais il faut bien réfléchir avant », a-t-il conclu.

Ordre du jour du CM du 20/03/2003

  • Adoption du procès-verbal de la réunion du 13 février 2003
  • Vote des taux d’imposition 2003
  • Vote du budget primitif 2003 – Commune et Assainissement
  • Vote des subventions 2003 aux Associations Culturelles et Sportives
  • Fixation de la participation financière et des quotients familiaux mini-camps été 2003
  • Barème et participation des familles colonies de vacances – été 2003
  • Rémunération forfaitaire d’un chef d’orchestre
  • Fixation de la vacation du jury d’expert pour l’examen de fin de cycle à l’Ecole de Musique
  • Régime indemnitaire de la filière technique prime de service et de rendement
  • Indemnité pour travaux dangereux, insalubres, incommodes ou salissants
  • Fixation des droits d’entrée spectacle du 25 avril 2003
  • Demande de subvention auprès du Conseil Général dans le cadre du plan départemental de la lecture publique dans le Val d’Oise
  • Modification du règlement intérieur de la crèche familiale
  • Approbation du dossier d’appel d’offres pour les travaux de construction du futur restaurant scolaire et demande de subvention
  • Acquisition de principe du terrain Stock Express
  • Modification du Plan d’Occupation des Sols (valant PLU)
  • Affaires diverses
  • Application des articles 22 et 23 du règlement intérieur.

Le détail des délibérations : CM20030320