Archives par mot-clé : taxe d’habitation

Juillet/Août 2016 : Ça n’imprime pas / Linky, le courant passe mal

Ça n’imprime pas

Malgré une déclaration pourtant limpide sur notre position de vote, Beauchamp A Votre Image ne comprend toujours pas pourquoi nous nous abstenons sur le vote des taux d’imposition (cf. Beauchamp Infos mai-juin). Ce vote est pourtant étroitement lié avec celui du budget, dont il détermine une partie des recettes. Ne pouvant apprécier la pertinence des dépenses établies par la majorité, nous ne pouvons qu’être réservés sur les recettes des taxes communales et leur utilisation.

Au lieu de cela, Beauchamp A Votre Image préfère laisser entendre pour la 2ème fois, que nous souhaitons les augmenter… D’ailleurs, pourquoi ne pas les baisser ?

Linky : le courant passe mal

Beauchamp est concernée par le déploiement de Linky, le nouveau compteur communicant d’ E.R.D.F. (Electricité Réseau Distribution de France, filiale d’E.D.F. et gestionnaire du réseau de distribution d’électricité) qui doit s’étaler de mai 2016 à février 2017. Malgré des promesses d’amélioration du service aux usagers, ce compteur alimente la controverse sur des questions économiques, techniques, de santé et de vie privée.

Il faut rappeler que les ouvrages des réseaux publics de distribution et donc les compteurs appartiennent aux collectivités territoriales. La commune a donc son mot à dire sur ce déploiement.

Elle peut donc se saisir de cette controverse, en se positionnant par une délibération. Quelques exemples :

  • Concernant les risques sur la santé dûs aux ondes électromagnétiques et les bénéfices écologiques contradictoires. Certaines communes ont estimé que le principe de précaution devait primer en refusant le remplacement.
  • Concernant les choix technologiques, l’association Robin des Toits a exposé sa position sur la préférence d’utilisation des réseaux filaires historiques, pour la communication des compteurs d’électricité et de gaz communicants.
  • Concernant l’intérêt économique, alors que le déploiement représentera une dépense de 5 milliards d’euros, les associations de consommateurs sont peu convaincues par l’utilité des informations qui seront communiquées à l’abonné pour réduire sa facture.
  • Concernant l’intrusion dans la vie privée, la Ligue des Droits de l’Homme a demandé un moratoire sur le déploiement en attendant que les expertises aient lieu.

Bref, les Beauchampois ont tout intérêt à se renseigner sur le débat en cours entre partisans et opposants, afin d’éventuellement solliciter l’appui de la commune, s’ils souhaitent refuser son installation dans leur habitation.

Les Beauchampois paieront de nouveau !

Impots 2014

+21,2 % sur les taux communaux de la taxe foncière et de la taxe d’habitation : La sentence est (re)tombée pour les habitants. Une nouvelle fois, c’est à eux que revient la charge de combler les difficultés financières de la ville pour boucler le budget de la nouvelle équipe municipale.

Francine OCCIS ne cesse de se le répéter depuis son élection : «nous avons découvert une situation catastrophique».

Tous les indicateurs étaient pourtant disponibles pendant la campagne des municipales pour comprendre la difficulté de la tâche. Dès les premiers jours de mandat, la priorité aurait dû être donnée pour proposer, dès juin 2014, un assainissement en profondeur et une maîtrise de nos dépenses mais aussi une augmentation des recettes autre que celle des impôts (vente d’une partie du patrimoine, réajustement des loyers communaux…).

Malheureusement, la majorité municipale ne l’a pas voulu et reconduit les mêmes dépenses en les augmentant même parfois. Dans ces dépenses à réduire, nous faisons bien sûr abstraction des dettes et intérêts d’emprunts qu’il faut contenir.

Les Beauchampois vont donc payer maintenant pour les économies qui ne seront pas faites les prochaines années. Francine Occis et ses adjoints communiquent pourtant sur des coupes budgétaires importantes en 2014 qui impacteront la culture, le soutien et la restauration scolaire,… mais ils n’ont jamais pu en communiquer le moindre chiffre. A cela s’ajoute une augmentation, au delà du taux de l’inflation, des tarifs de la plupart des services périscolaires et culturels.

De son côté, Françoise NORDMANN est bien mal placée pour dénoncer aujourd’hui la situation dans laquelle elle nous a entraînée. Jusqu’en mars 2014, elle a soutenu la politique de Raymond LAVAUD qui a conduit à cette défaillance financière.

Un «audit», vraiment ?

Le 27 mai 2014, les premiers résultats d’un «audit», commandé par Francine OCCIS et ses collègues, ont été présentés à tous les élus. Aucun document ne leur a été remis au motif qu’il n’est pas terminé et qu’il fera l’objet d’une réunion publique le 23 septembre. Qu’une réunion publique permette aux administrés d’être informés et de débattre, nous y sommes évidemment favorables mais le Conseil Municipal doit être le premier destinataire de ce rapport pour en débattre et pouvoir formuler un avis circonstancié. Cette annonce est assez révélatrice d’une volonté de court-circuiter (déjà !) l’ensemble des élus.
D’audit il ne s’agit en fait que «d’une étude rétrospective sur le mandat passé » avec des outils et un accompagnement pour le mandat en cours.
Le faible coût de cette étude n’est pas un gage pour véritablement aller au fond du problème et obtenir des préconisations adaptées. Nous avions prévu, pour notre part, un audit en profondeur pris en charge sur une partie des économies réalisées.

Tout ça à cause de qui ?

La recherche des responsabilités n’est pas vraiment la priorité de Mme Le Maire (“pas de chasse aux sorcières” a-t-elle répondu à Patrick PLANCHE qui l’interrogeait sur ce point). Les Beauchampois sont pourtant en droit de connaître précisément à cause de qui la commune se trouve dans cette situation.
Dans ce qui a été exposé aux élus, nous avons trouvé plusieurs manquements graves, jusqu’en 2014, qui n’inquiètent pas plus que ça Francine OCCIS et ses collègues.

Une recherche des responsabilités passées à faire

Par exemple, en 2010, nous avions alerté les Beauchampois sur la décision de la liste LAVAUD – NORDMANN de vendre 13 appartements acquis par la municipalité depuis 2001. Cette vente, à une SCI St Louis, inconnue sur le département comme bailleur social mais dont le siège est à… Beauchamp, était inférieure de 375 000 euros à l’estimation des Domaines. Depuis plus rien. Que sont-ils devenus ?

Avec toutes ces lacunes, à quoi pourra bien servir cet « audit » ?

Capture

+ 669 582,31 € de dépenses de gestion de services inscrites au budget 2014.

Il s’agit des dépenses prévues de fonctionnement de notre ville en excluant les charges financières et l’auto-financement prévu pour les travaux engagés par la municipalité.

Dans le Beauchamp Infos de Sept./Oct. 2014, la majorité justifie l’augmentation des impôts par l’augmentation des dépenses mais sans indiquer s’il y aura bien des économies en 2014 et pour quel montant. Le budget voté en juin dernier ne l’indique pas, tout comme cette nouvelle publication.

Le maximum a-t-il été fait avant de solliciter les Beauchampois ?