Archives par mot-clé : transports

Toujours plus d’économies sur les enfants

«NOUS ÉLIRE C’EST… Améliorer en priorité la vie quotidienne de tous… Faire de la jeunesse une réelle priorité» écrivait Beauchamp à votre image en mars 2014. Mais ça, c’était avant.

Si 26% des Beauchampois ont voté pour Mme Occis, 100% des parents doivent bien le regretter aujourd’hui !

Les économies réalisées sur leurs enfants confinent à l’absurde et pénalisent de nombreuses familles sans qu’aucune étude ni aucun chiffre ne vienne en démontrer la rationalité. Et que dire des justifications plus que douteuses de Mme le Maire : « Nous recentrer sur l’indispensable …/… quand le coût d’un service pour la ville est disproportionné par rapport à l’intérêt général» ? L’Education et l’aide aux familles ne sont-elles pas prioritaires et ne sont-elles pas d’intérêt général ? La solidarité est-elle devenue un gros mot à Beauchamp ?

  • aucune activité «TAP» pour 2014/2015 et 2015/2016 dans le cadre de la Réforme des rythmes scolaires (pourtant la mairie reçoit de l’Etat une aide de 50€ par enfant),
  • les agents spécialisés dans les maternelles (ATSEM) de moins en moins remplacés et parfois par des animateurs,
    bibliothèque a minima (3 à 4 séances par classe et par an !),
  • augmentation de la tarification du périscolaire,
    diminution du bio à la cantine (1 aliment par semaine !),
  • sécurisation non réalisée aux abords des écoles (signalisation, ralentisseurs),
  • graves manquements à la sécurité pour la zone hors voiture autour des écoles Pasteur et Paul Bert depuis la rentrée, sans aucune concertation ni information des parents,
  • fermeture de l’aide aux devoirs puis du Club des Marronniers depuis le 1er janvier 2015,
  • fermeture du centre de loisirs 5 jours à Noël et menace pour cet été,
  • suppression des sorties lors des dernières vacances scolaires,
  • mini-camps supprimés aux vacances de printemps,
  • aucun moyen pour le Pédibus,
  • aide quasi inexistante aux transports des élèves pour les familles éloignées,
  • suppression d’un poste de psychologue et division par 4 des interventions de la psychomotricienne au multi-accueil (0-3 ans).

Question sur notre futur pôle gare

Question orale posée lors du Conseil Municipal du 24 septembre par votre élu, Pascal SEIGNÉ :

Question-orale-PS«Madame le Maire, Vous avez transféré à la Communauté d’Agglomération le pôle Gare. Celui-ci fera l’objet prochainement d’un aménagement porté par Le Parisis.
Pouvez-vous nous détailler l’échéance de ce projet et les contours de l’opération (stationnement payant ou pas, circulation modifiée, incorporation de circulations douces, aménagement d’une gare routière…) ?
Y aura-t-il une présentation aux élus et une concertation auprès des riverains et commerçants?
Pour une meilleure lisibilité de nos échanges, je vous remercie de bien vouloir inscrire au procès-verbal de ce Conseil Municipal cette question, ainsi que votre réponse et les débats qui en découlent.»

Réponse de Mme le Maire :

«Le pôle gare de Beauchamp et sa modernisation ont été déclarés d’intérêt communautaire par la communauté d’agglomération Le Parisis en février 2014. Concomitamment les espaces publics correspondants, à savoir la place de la gare, l’avenue de la gare entre la RD106 et la place de la gare et l’allée des Troënes entre la Chaussée Jules César et la place de la gare ont été déclarés d’intérêt communautaire. Néanmoins, le transfert effectif de gestion de ces espaces publics, comme du parking de la gare, est bloqué du fait que le dossier des échanges fonciers entre l’aménageur de la ZAC de la Gare et la ville a pris à une époque beaucoup de retard. Il y a en effet quelques parcelles privées qui sont encore inclues à l’intérieur du périmètre de la place de la gare et du parking de la gare, notamment.

Par contre cette situation n’interdisait pas à la Communauté d’agglomération, désormais maître d’ouvrage de la modernisation du pôle gare, d’avancer dans ses réflexions et d’initier l’indispensable étude de faisabilité.

Le travail d’études va commencer avec la Communauté d’agglomération, le STIF, la ville de Beauchamp, le Conseil départemental, les Cars Lacroix et, bien sûr SNCF-Réseaux et SNCF-Mobilité.

L’étude de faisabilité, qui est complexe, doit durer près d’un an, en quatre phases. Elle débouchera sur un projet finalisé et partagé par les différents acteurs, dont personne ne connaît encore les contours ni, encore moins, le contenu.»